+41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net

Le lâcher prise fait partie de notre code génétique

Le lâcher prise fait partie de notre code génétique

Les tremblements thérapeutiques

Parfois, notre environnement passé a été toxique comme avec un manque d’amour, un manque de tendresse, un manque de relation et de sécurité et parfois il y a eu aussi des événements ayant crées des chocs émotionnels. Ces manques et ces chocs générent des traumas dans notre corps et notre esprit.

Les traumas sont inscrits dans notre esprit et aussi notre corps, dans certains muscles et fascia. Ces muscles et fascia enmagasinent des énergies devant servir à la lutte ou la fuite. En cas de figement (quand la lutte ou la fuite ne sont pas possibles), ces énergies sont stockés dans ces muscles et fascia ce qui a long terme provoquent un myriade de symptômes de stress post traumatiques (ESPT).

L’organisme croit alors que le danger est toujours là et active des protections à plusieurs niveaux : 

  • état d’hyper vigilance
  • tensions dans les muscles quasi permanente
  • sécrétion de cortisol, d’adrénaline pour parer à tout danger rapidement
  • sécrétation d’opiacés permettant une anesthésie émotionnelle et physique afin de ne pas souffrir (on ne sent pas une morsure par exemple)

Heureusement le corps a un mécanisme de nettoyage de ces tensions ce qui permet à l’organisme de diminuer ces protections.

Le mécanisme de nettoyage naturel des tensions est le tremblement, comme chez les animaux.

Le fait de trembler est une réponse naturelle et primaire permettant à l’organisme humain ou animal d’évacuer la tension excessive et la surcharge de substances neurochimiques générées par un choc ou des chocs successifs et de quitter le mode alerte pour retourner à un état de repos et de détente.

Je vous invite à trembler de manière volontaire afin de remettre en mouvement les instincts biologiques naturels de votre corps qui permettent de  “tirer un trait sur le passé” et revenir dans le présent.

En refusant de “tirer un trait sur le passé”, c’est à dire en n’activant pas cette fonction biologique de nettoyage des tensions), l’être humain s’enferme dans une boucle de rétroaction neuronale repassant indéfiniment dans son esprit inconscient les événements à la source de ces tensions (traumas) dans un cycle sans fin.

Ce processus neurologique finit par transformer le chaos mental en pensées compulsives de haine, de honte, d’idées suicidaires, de victimisation, de dépression.  Tant que le corps ne sera pas débarrassé de ces tensions résiduelles et cette énergie excessive bloquée dans les muscles et fascia, l’organisme se croira toujours en danger continuera d’activer ces protections et cet état d’hyper vigilance (mode alerte).

Je vous invite donc à trembler afin de vous débarrasser de ces tensions résiduelles et cette énergie excessive bloquée dans les muscles et fascia ainsi :

1) des tremblements thérapeutiques simples et rapides : 

– De manière régulière, dès apparition de symptômes désagréables (colère, ..), tendez tous vos muscles du haut et bas du corps pendant 15 secondes et relâchez les ensuite. Appréciez le relâchement pendant une petite minute et recommencez. Faites cela quelques fois.

2) Je vous invite aussi à effectuer des tremblements du corps 3 fois par semaine (le soir est un bon moment afin de préparer la nuit) ou tous les jours, pendant une dizaine de minutes comme sur cette vidéo où les tremblements sont subtils, moins visibles et resssentis de l’intérieur.
 
La clé est de faire vibrer votre psoas, ce muscle fort lié au stress et aux émotions et qui part de la hanche, traverse l’abdomen et s’attache profondément sur les cinq vertèbres lombaires. Voici une info sur ce muscle.

Inspirez-vous des exercices suivants tirés du livre “La méthode TRE pour se remettre d’un stress extrême” de David Bercelli aux éditions Thierry Souccar : 

Vous pouvez aussi faire cette série de 7 exercices de la même méthode

Voici quelques infos sur les fascias : 
Nos fascias sont le support physique de notre réalité intérieure qui comme un reflet crée ensuite la réalité extérieure dans laquelle nous évoluons chaque jour. Les figements sensoriels sont toutes ces rigidités corporelles, émotionnelles et mentales, qui se projettent inconsciemment dans notre vie.
Nos fascias réagissent à notre réalité intérieure (pensée, croyances, souvenirs, traumas, ..) et les événements de notre vie par figement ou défigement avant même notre conscience du préfrontal.

Souvent notre notre corps s’est figé, sans pouvoir fuir ou combattre, bloquant ainsi les émotions, qui sont de l’énergie en mouvement, dans les muscles, les vaisseaux sanguins, les viscères et le psoas, le muscle le plus grand du corps.

Ces figements se font sentir sous forme de sensations de tensions, de crispations ou encore d’anesthésie, de poids dans le ventre et le coeur (cerveaux émotionnels) mais aussi dans les autres parties du corps comme la tête ou les membres.

Comme permet de le comprendre les nouvelles découvertes en physiologie, notamment avec la théorie polyvagale, les cerveaux du coeur et du ventre (qui contiennent aussi respectivement des milliers et des millions de neurones) vont via les deux nerfs vagues ventral et dorsal informer le cerveau pensant de la tête de l’état de mal-être corporel. Comme l’information via les nerfs vagues passent à 90% du corps à la tête et seulement de 10% de la tête au corps, on peut observer que c’est le corps qui pilote la tête.

La tête réagit tel un reflet du corps et le cerveau pensant se met à s’agiter, s’enflammer et a générer des pensées négatives et obsessionnelles qui vont déclencher une cascade d’émotions destructrices telle l’angoisse ou la frustration.

Quand le corps est mal la tête est mal et vice versa. Ces émotions destructrices vont faire se figer encore plus les fascias et le cercle vicieux du malheur s’enclenchent avec le cortège de maladies mentales et psychosomatiques que l’on connait. Bloqué entre les traumas du passé et l’envie de vivre une autre vie, le corps bourré de cortisol surchauffe, s’enflamme, et finit par perdre en vitalité. La tête qui suit génère des pensées de démotivation et d’abattement avec un grand sentiment d’impuissance.

Tout cela peut s’inverser, il est possible de se libérer de ses cuirasses rigides du corps et se reconnecter à l’harmonie par le processus que vous avez travaillé avec moi en séance.

Bons tremblements 😉

Eric

A lire aussi sur ce thème:

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enter the title for your Facebook comments section

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.