+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Pourquoi est-il Fondamental de Méditer Régulièrement ?

Pourquoi est-il Fondamental de Méditer Régulièrement ?

La méditation est aussi fondamentale ..que les saisons qui se succèdent ou que le jour succède à la nuit. Méditer : la notion à retenir est le contraste qui émane et qui nous permet d’apprécier les choses, dans le mouvement de la vie. En effet il suffit d’imaginer la joie éprouvée de retrouver le printemps au sortir de l’hiver ou les saveurs décuplées ressenties lorsqu’on ingère de la nourriture après une période de Jeûne. Lorsque nous méditons, nous nous isolons généralement, nous fermons les yeux pour nous centrer vers l’intérieur de soi, nous faisons le vide… « Nous rentrons à l’intérieur de notre temple » comme disent les bouddhistes. Lorsque que nous ouvrons ensuite les yeux, nous nous sentons stimulés par nos sens, nous apprécions ce qui nous entoure, cela peut être intense parfois. La méditation développe notre capacité d’apprécier les contrastes, en développant notre capacité d’attention. Il existe diverses méditations ; l’attention peut se porter sur la respiration, ou sur les battements de cœur, les sensations corporelles, sur un objet, sur des sons… En concentrant son attention sur quelque chose, on s’entraîne à devenir observateur et à affiner sa vigilance, sa conscience dans tous les domaines de la vie, à être plus présent aussi. Notons la différence entre méditation et pensée : La pensée nous projette dans le futur ou nous ramène dans le passé ; nous ne sommes plus dans le présent. On peut être présent physiquement mais notre esprit est ailleurs, dans nos pensées. La méditation nous permet de créer une distance avec nos pensées, à nous en détacher, à ne plus nous identifier à elles, elle nous permet de gérer...
La méditation de pleine conscience et ses remarquables effets

La méditation de pleine conscience et ses remarquables effets

Les participants aux cyles de pleine conscience témoignent pour la plupart d’entre eux de remarquables effets sur leur santé, notamment une diminution significative des symptômes de mal-être, à la fois psychologiques e physiologiques (dépressions, angoisses, fibromyalgie, insomnies, acouphènes, …) … Incroyable n’est ce pas ?   Tout cela sans aucun médicament … Mais au fond, très simplement, pourquoi cela marche t’il ? Et qu’est ce que c’est la méditation de pleine conscience ? Voici une petite présentation spontanée et improvisée en rentrant du travail 😉 Si vous souhaitez découvrir les cours de pleine conscience rendez vous sur la page d’accueil. N’hésitez pas vous aussi à témoigner de vos résultats si vous avez suivi un cycle de pleine conscience ici dans l’espace de commentaires...
Transurfing ou comment créer la vie que nous voulons

Transurfing ou comment créer la vie que nous voulons

Dans mes recherches pour comprendre comment vivre un bonheur authentique et une vie avec le moins de stress possible j’ai été amené à comprendre que la qualité de notre vie dépend en grande partie de la qualité de nos pensées, et plus que de notre simple mental de la qualité de notre attention.  Il y a une dizaine d’années j’ai découvert le modèle Transurfing qui se présente comme un concept intégrant les données les plus récentes de la physique quantique et qui bâtit un modèle redonnant à l’homme la capacité de diriger sa ‘ligne personnelle’ de vie.  Pour vous partager ce modèle magnifique, j’ai eu le plaisir de rencontrer Agnieszka Rouyer, coach, auteur et spécialiste du transurfing qui a accepté cette interview :  Eric Remacle : Agnieszka, vous êtes Coach Transurfing au Centre Transurfing Francophone et passionné aussi de développement de la personne. Vous êtes également coach scolaire et votre travail vous amène à travailler sur la réussite et ses stratégies ainsi que l’équilibre de vie. Pouvez-vous pour cette première question nous expliquer comment vous en êtes arrivé à découvrir le Transurfing et comment vous l’utilisez dans votre pratique de coaching ?   Agnieszka Rouyer : Les livres de Transurfing ont étaient publiés en 2007 en Russie pour la 1ère fois et ils ont rencontré un grand succès. Je ne vous apprends rien à ce sujet. 😉  Puis, ils ont été traduits en plusieurs langues, et notamment en français, en 2010. Et c’est là que je « trouvé » sur une étagère d’une librairie le premier tome de la série. En le feuilletant, j’étais intriguée par la vision de l’auteur, pourtant la théorie de la physique quantique m’était connue, cependant, dans le...
Angoissé(e), anxieux, crises de paniques, que faire ?

Angoissé(e), anxieux, crises de paniques, que faire ?

« C’est plus fort que moi, sans raison logique, je ressens de l’anxiété, de la peur. J’ai beau me raisonner, pratiquer des exercices de respiration, penser de manière positive, tenter de me rassurer, rien ne fonctionne. » Effectivement, face à ce genre de crise, l’angoisse générée par notre inconscient et basée sur notre grille de lecture des évènements passés, s’amplifie au fur et à mesure qu’on réalise que nos tentatives de solutions n’aboutissent pas, que l’on se rend compte qu’on n’a pas le contrôle, nous donnant par ailleurs la sensation déplaisante d’être possédé par quelque chose qui nous envahit. Voici les principes clés quand on est anxieux : Dans le présent, il n’y a aucun danger, nous sommes en sécurité. Ce qui est passé n’existe plus. Par conséquent laissons le passé passer. Pratiquer la pleine conscience : Vivre pleinement dans le présent, accepter, accueillir et observer ce qui entre dans le champ de notre expérience, moment après moment, sans porter aucun jugement, sans se focaliser sur quelque chose en particulier (la peur par exemple) car cela génère alors une vision tunnel. Ne pas se couper de ses sensations, de ses ressentis, ne pas chercher à lutter contre. L’inconscient est toujours plus fort que le conscient. Concrètement, en cas de crise de panique ou d’anxiété, s’isoler et suivre la procédure ci-dessous : Je ferme les yeux, j’accueille ce qui vient, j’observe la sensation, sa localisation dans le corps, la manière dont elle se manifeste. J’observe le phénomène avec bienveillance. J’élargis ensuite l’expérience du moment présent, en ouvrant les yeux afin de porter mon attention à tout ce qui se passe, j’ouvre ma conscience au...
Angoisses, anxiété, crises de panique.. que faire ?

Angoisses, anxiété, crises de panique.. que faire ?

Sommes nous vraiment impuissants lorsque nous sommes submergés par nos émotions telles les angoisses, les peurs, crises de paniques, phobies diverses ? Dans cette vidéo je vous partage comment nous pouvons maîtriser notre système nerveux autonome en comprenant d’abord d’où viennent ces réactions fortes et ensuite en utilisant un protocole psychologique simple et puissant. « C’est plus fort que moi, sans raison logique, je ressens de l’anxiété, de la peur. J’ai beau me raisonner, pratiquer des exercices de respiration, penser de manière positive, tenter de me rassurer, rien ne fonctionne. » Effectivement, face à ce genre de crise, l’angoisse générée par notre inconscient et basée sur notre grille de lecture des évènements passés, s’amplifie au fur et à mesure qu’on réalise que nos tentatives de solutions n’aboutissent pas, que l’on se rend compte qu’on n’a pas le contrôle, nous donnant par ailleurs la sensation déplaisante d’être possédé par quelque chose qui nous envahit. Voici les principes clés : Dans le présent, il n’y a aucun danger, nous sommes en sécurité. Ce qui est passé n’existe plus. Par conséquent laissons le passé passer. Pratiquer la pleine conscience : Vivre pleinement dans le présent, accepter, accueillir et observer ce qui entre dans le champ de notre expérience, moment après moment, sans porter aucun jugement, sans se focaliser sur quelque chose en particulier (la peur par exemple) car cela génère alors une vision tunnel. Ne pas se couper de ses sensations, de ses ressentis, ne pas chercher à lutter contre. L’inconscient est toujours plus fort que le conscient. Concrètement, en cas de crise de panique ou d’anxiété, s’isoler et suivre la procédure ci-dessous : Je ferme les yeux,...
Emission « la vie du bon coté » sur le livre d’ Eric Remacle

Emission « la vie du bon coté » sur le livre d’ Eric Remacle

La RTBF m’invite via Sylvie Honoré m’invite pour parler de mon livre dans son émission « la vie du bon coté ! » sur radio Vivacité. Ecoutez le podcast de l’émission ici Extrait de son site :  Comment parvenez-vous à être serein, donc détaché, tout en étant heureux et épanoui, dans un monde stressant ? Eric Remacle évoque cette décision de chaque instant pour orienter notre vie du bon côté Prenez-vous le temps de vous observer dans votre vie quotidienne ? Avez-vous l’impression de décider de vos comportements ? Vous sentez-vous libre de choisir différentes façons de réagir ou est-ce plutôt votre impulsivité, vos émotions, vos pulsions qui vous guident ? Eric Remacle spécialiste en communication et auteur du livre : « Le bonheur ou le stress, la décision de chaque instant » nous invite à aborder la vie du bon côté. Une décision de chaque instant… Il est possible d’habiter le présent, de le savourer, d’y vivre le bonheur en toutes circonstances. Le bonheur est NATUREL, employons-nous alors à désapprendre le malheur, à chasser les nuages pour qu’apparaissent tous les rayonnements positifs et naturels du bonheur ! Souvent on court après une illusion du bonheur mais ce dernier est un ETAT INCONDITIONNEL et non pas une émotion. Le présent est l’écrin du bonheur, l’endroit où il n’existe pas de soucis, ou le mental est en mode pause. Quels sont les moments issus de notre conscience ? Quand coupons-nous le pilotage automatique pour reprendre la main ? On est souvent « en lutte« , on se sent « VICTIME« , le mental génère des émotions négatives. Le mental est une machine infernale qui me projette dans le passé ou le futur mais qui n ‘est...
Faster EFT et réduction du stress

Faster EFT et réduction du stress

Dans ma recherche constante de moyens pour vivre une vie de bonheur authentique et avec le moins de stress possible, j’ai rencontré sur le chemin cette merveilleuse technique de réduction du stress qu’est le Faster EFT. Faster EFT est une donc une méthodologie puissante et rapide pour se libérer des émotions destructrices. Elle permet de déconstruire vos schémas de souffrance en agissant directement sur votre mémoire émotionnelle. Elle permet une transformation de vos représentations du passé et vous en libère. C’est aussi une technique qui comme l’hypnose humaniste que je pratique (re)donne de l’autonomie à la personne. Vous gagnez ainsi en maîtrise de votre vie. J’ai voulu rencontrer l’expert en Belgique de cette nouvelle méthode, René Zenrilla pour qu’il m’en parle. René a une intelligence thérapeutique remarquable et une riche expérience également. J’ai eu beaucoup de plaisir à l’interviewer. En bas de la vidéo je vous ai mis les liens pour découvrir son site et prendre contact avec lui si vous en avez envie. Belle découverte ! Ensemble sur le chemin pour un bonheur authentique ! Avec Bienveillance, Eric Le site de René Zenrilla et toutes les infos sur le faster EFT ainsi que ses coordonnées sont ici !  Une formation au faster EFT avec René Zenrilla aura lieu les 17 et 18 octobre 2015, plus d’infos...
Les 3 niveaux du Bien-être

Les 3 niveaux du Bien-être

D’où vient votre bien-être ?  On se pose rarement la question … On se se demande plutôt d’ou vient notre mal-être … Et pourtant …voir d’où vient notre bien-être nous permet de voir que parfois, peut -être, souvent.. nous sommes coincés dans un niveau de bien-être assez pauvre et même piégeant. Celui-ci peut nous amener déception et stress. Je parle de ce premier niveau de bien-être ou pour être bien, il faut qu’il se passe des choses que nous voulons qu’elles se passent… Nous dépendons là de notre interprétations des événements qui vont se produire autour de nous. Le bien-être a 3 niveaux… Etes vous dans le bien-être qui vient du mental ?  Etes vous dans le bien-être qui vient des sens ?  Etes vous dans le bien-être qui vient de l’Être ?  Voyons cela ensemble dans cette courte vidéo faite sur le vif ce matin 🙂  ...
Le Bonheur est avant tout .. sensuel !

Le Bonheur est avant tout .. sensuel !

Le Bonheur est avant tout un ressenti qui se déguste sensuellement… ! Êtes-vous dans une torpeur sensorielle qui vous empêche de le ressentir ? Pour le ressentir, ..comme vivre au présent, .. être sensuel est la clé la plus méconnue.. !...
Comment profiter des vacances sans stress ? Interview sur Vivacité (RTBF radio)

Comment profiter des vacances sans stress ? Interview sur Vivacité (RTBF radio)

Comment profiter des vacances sans stress ? Même si on ne part pas, comment profiter des beaux jours pour renforcer notre bonheur intérieur ? La Vie du Bon Côté – Tous droits réservés © L’été est la période idéale pour se transformer émotionnellement et devenir le meilleur de soi… Alors on en profite ! Eric Remacle, notre invité coach, va partager ses stratégies pratiques et amusantes pour vivre sans stress, même dans un monde stressant ! Il peut nous aider à développer la gestion émotionnelle grâce au lâcher prise ! Pour écouter l’émission en podcast, cliquez ici !  ...
Dépression, déprimé? Que faire ?

Dépression, déprimé? Que faire ?

Vous êtes déprimé, dépressif… Suite aux frustrations (provenant parfois de notre enfance), aux traumatismes, aux difficultés auxquels nous sommes confrontés, on peut se sentir en détresse, accablés d’une grande souffrance, d’une profonde tristesse, ressentir un mal-être intense. Le premier conseil capital est de ne pas culpabiliser. Au lieu de penser qu’on a tout pour être heureux et que néanmoins on ne l’est pas, reconnaître que le monde dans lequel on vit n’est pas toujours facile, que nous ne sommes pas parfaits. A la culpabilité qui accentue la souffrance, préférer la notion de responsabilité (de notre état) car elle nous reconnecte à notre pouvoir de changer les choses, d’aller mieux. Le repos quant à lui, est nécessaire, afin de se regénérer, de récupérer. Face à la perte d’énergie, à la perte de plaisir, au manque de motivation, au repli sur soi, accepter de s’arrêter pour se reconstruire.  Stop aux pensées négatives ! Elles affluent par milliers et il importe de ne pas les analyser car elles déclenchent notre mal être, nous reliant à nos émotions désagréables et aux états de fait du passé, générant jugement, interprétation, comparaison…) et nourrissent ainsi le cercle vicieux. Telles des mauvaises herbes dans notre jardin intérieur, les couper dès qu’elles se manifestent afin de laisser place à notre potentiel de transformation pour cocréer notre réalité.  Et…Last but not least, être patient. La souffrance s’est incarnée dans notre corps, les tensions émotionnelles, musculaires, les toxines du stress ont envahi notre organisme. La respiration, pratiquée régulièrement, de manière consciente est un excellent moyen d’évacuer tout le négatif en soi. La marche en pleine nature permet...
Dépression ? Déprimé .. ? Que faire ?

Dépression ? Déprimé .. ? Que faire ?

Vous êtes ou connaissez quelqu’un de déprimé ou de dépressif ? Voici quelques éléments de base et de bon sens pour y faire face dans l’immédiat et doucement retrouver la joie de vivre. Bien entendu on pourrait en parler pendant des heures et il y a plusieurs clés encore à développer. Cependant, parfois le désarroi est tel qu’il faut juste quelque chose de simple et d’immédiatement applicable. Faites moi part de vos commentaires en bas de cette page.. cela peut en aider d’autres .. Cela vous est-il déjà arrivé ? Comment en êtes-vous sorti ?...
Le premier acte d’amour !

Le premier acte d’amour !

Parlons un peu d’amour.. ! Pour pouvoir en donner et être heureux, nous devons commencer par nous-mêmes… Aime ton prochain comme toi même est une phrase importante aussi dans sa deuxième partie.. Mais comment s’aimer ? Que pouvons-nous faire ? Découvrez le premier acte d’amour ! C’est étonnamment simple ..! N’hésitez pas à partager vos commentaires ou questions en bas de la vidéo dans la zone des commentaires...

Pourquoi est il fondamental de distinguer le bonheur de la joie ?

Dans cette petite vidéo, je vous amène avec moi pour un petit tour en voiture le matin avant d’aller donner cours 😉 C’est l’occasion de discuter de la différence entre le Bonheur et la joie … Et si le Bonheur, c’était de la joie sans raisons …? Et si cette distinction essentielle était à la source même du lâcher prise, de la sérénité et de notre capacité à jouir totalement de l’instant ? Faisons ce petit tour en voiture .....

Seizième mission de pleine conscience

                16° et dernière mission de pleine conscience à l’intention des participants des cycles de pleine conscience que j’anime en live somewhere in the universe ;-).. Nous voici donc arrivés à notre 16° mission …. Bravo ! Si vous avez fait les 15 premières missions, je vous félicite pour votre discipline ! Si vous n’avez pas toujours tout fait et avez raté quelques missions, voire la plupart, je vous comprends. Ne vous en voulez pas surtout. L’avantage est que vous pouvez à tout moment refaire ces missions quand vous vous trouverez dans de meilleures conditions. Vous pouvez aussi refaire un atelier en live ou si vous n’avez pas le temps de vous déplacer ou si les horaires ne vous conviennent pas vous pouvez toujours suivre mon cours en ligne.  Pour cette 16° et dernière mission je vous adresse un message en vidéo ! Je l’ai volontairement ouverte à tous car les concepts abordés et la notion de double objectif peut inspirer et donner envie de se lancer dans la pratique. N’hésitez donc pas à partager cette vidéo 😉 Que vos journées soient remplies d’instant vécues pleinement avec conscience !...
Le Bonheur est dans le ventre, soigner nos émotions par la physiologie et la chimie ?

Le Bonheur est dans le ventre, soigner nos émotions par la physiologie et la chimie ?

Cet article s’inscrit dans une série de quatre articles que je vais écrire sur le sujet de la santé. Je suis passionné de santé et du lien entre santé et bien-être psychologique depuis 30 ans. Mon métier de formateur en Intelligence émotionnelle et gestion stress ainsi que ma formation académique de psychologue m’ont tout naturellement amené à appréhender la cause des émotions dans la sphère uniquement psychologique.  Plus tard, le bon sens, plusieurs recherches ainsi que des échanges avec des amis thérapeutes dont une très bonne amie en médecine chinoise m’ont amené à réviser mon cadre de perception et à élargir mon paradigme du début. Je compris que les émotions peuvent se manifester également et souvent pour des causes purement physiologiques. Ainsi un foie ou une rate qui ne fonctionne pas correctement conduisent à des manifestations émotionnelles bien connues en MTC (médecine chinoise traditionnelle) et le tout étant intereliés, des émotions récurrentes de colère ou de tristesse peuvent à leur tour affaiblir certains organes bien définis. Le mieux-être psychologique pourra ainsi être largement amélioré grâce à une intervention physiologique ou énergétique sur ces organes, que ce soit par des massages, de l’acupuncture, de la pharmacopée etc. Il n’y aura pas donc pas lieu, le plus souvent, d’intervenir par une psychothérapie classique car le patient lui même parvient assez facilement à gérer ses tensions, soit par une prise de recul, soit par un meilleur positionnement relationnel etc. Il retrouve ainsi son autonomie avec en lui toutes ses ressources de présence et de conscience pour être bien. Exemple : une personne souvent déprimée et pleurant sans raisons apparentes aura plus de ressources après un traitement...
Une habitude qui vaut de l’or

Une habitude qui vaut de l’or

Découvrez une habitude facile qui va augmenter les joies sans raison et le bonheur.. Cette habitude toute simple vaut de l’or … ! Bonnes pratiques !...
Marche, méditations, enseignements et repas au Bois de la Cambre

Marche, méditations, enseignements et repas au Bois de la Cambre

Marche, méditations, enseignements et repas au Bois de la Cambre ces samedis 13 et 20 juin Les samedis 13 et 20 juin 2015 vous aurez l’occasion d’apprendre ou de développer la méditation de Pleine Conscience dans un des plus beaux cadres de Bruxelles : le fabuleux bois de la Cambre ! J’organise cet événement depuis 2008 à chaque été. Vous pouvez choisir de vous inscrire pour le 13 juin ou le 20 juin. Chaque samedi contient le même programme :  Accueil à 9h45 10h départ de la promenade et introduction à la pleine conscience De 10h à 12h : promenade et apprentissage et pratique de la marche consciente, pratiques de différentes techniques de pleine conscience en lien avec la nature, méditations De 12h à 13h : repas en pleine conscience sur l’herbe près du lac Coût : 55 €  – paiement et réservation obligatoire (nombre limité)  Organisation et logistique : Nous nous promènerons  dans le parc et dans le bois de la cambre sur un parcours de +- 5 km : prévoyez de bonnes chaussures et un k-way si il pleut. Pour le repas, nous choisissons la formule repas canadien : chacun apporte un plat pour 4, 5 personnes, une bouteille de boisson (eau ou jus parfait) et une petite couverture pour les pauses méditations et le repas. Si il pleut nous trouverons un endroit couvert. Le rendez vous est fixé sur le parking des jeux d’hiver (vous pouvez y parquer votre voiture) à 9h45 (plan ici) Inscrivez-vous vite, je ne prends pas plus de 10 personnes 🙂 Inscrivez-vous ici : Nombre de personnes une personne €55,00 EURdeux personnes...
Comment vivre sans conflits ?

Comment vivre sans conflits ?

Dans cette petite vidéo vite faite après une formation la semaine passée, je partage avec vous une attitude de vie qui peut nous permettre de lâcher prise et de ne plus être en conflit avec quelqu’un. Les conflits peuvent  nous épuiser émotionnellement. Comment vivre sans conflits ? Comment en sortir ?  Comment cultiver la sérénité malgré tout ?  Regarder la vidéo :...
Quelle attitude adopter quand tout va mal ?

Quelle attitude adopter quand tout va mal ?

Que faire quand rien ne va plus et que tout ce que l’on connait ne fonctionne plus ? Quand ni la pensée positive ni la gestion de nos émotions fonctionnent.. Que pouvons-nous faire alors ? Que font les grands maîtres spirituels dans ce cas ?   Il arrive parfois, malgré les outils que nous avons acquis pour gérer nos émotions, malgré notre pratique de la méditation, ou des pensées positives, que nous nous sentions dépassés par nos problèmes, que nous n’arrivions plus à faire face, car ça nous semble trop difficile. Quand rien ne va plus, une technique efficace, enseignée par les grands maîtres spirituels est de faire du surf… Surfer sur les vagues de l’existence, parfois très mouvementées, sans lutter contre elles. Au contraire, en conscience, dans le mouvement descendant de la vague, reconnaître qu’on se sent en manque d’énergie, qu’on se sent triste par exemple, que les évènements ne nous sont pas favorables, et accepter sachant que ça passera. Etre conscient aussi dans le mouvement ascendant que l’énergie revient, la vie nous réussit à nouveau et s’en réjouir. Surfer en suivant le mouvement de la vie, avec l’acceptation de la nature des choses, sans ruminer, juger, lutter, qui nourrissent et entretiennent le malheur. Lâcher le concept que le bonheur est un état dans lequel tout est parfait, lisse, sans problèmes. Le bonheur est une attitude intérieure d’acceptation face aux évènements tant agréables que désagréables de la vie. Et le bonheur est imparfait car la perfection n’existe pas. N.B : A lire à ce propos « Après l’extase, la lessive » de Jack...
Une stratégie étonnante pour rajeunir !

Une stratégie étonnante pour rajeunir !

Rajeunir de manière simple, efficace et étonnante, ça vous intéresse ? Je suis heureux de vous partager une stratégie étonnante pour rajeunir et ce n’est pas ce que vous croyez 😉 Une attitude toute simple qui peut fortement changer votre vie ! Entendons-nous, il n’est pas question ici de stratégie pour modifier notre alimentation ou notre physiologie. Positionnons-nous en amont de ces considérations, à la source de ce qui distingue les personnes jeunes des personnes âgées. Bien entendu, il existe une pléthore de caractéristiques les différenciant, mais une distinction fondamentale est à épingler. Sans conteste, il s’agit des « premières fois ».. Chaque fois qu’on s’adonne à quelque chose pour la première fois, qu’on teste, qu’on expérimente, qu’on découvre, nous développons un état d’esprit d’ouverture vers l’inconnu, dans lequel les stimulations générées mettent le cerveau en ébullition, créant de nouvelles connexions neuronales. Vous avez déjà tous fait ce genre d’expériences ; visiter un endroit pour la première fois, faire un voyage en contrée inconnue, goûter un nouveau plat, tester une nouvelle activité sportive, artistique, culturelle, parler à des personnes qu’on ne connaît pas, et constater, apprécier, l’enrichissement de ces tentatives, ou pas, parfois, ça ne nous convient pas tout en éprouvant la satisfaction d’avoir essayé. Les personnes âgées, ou celles qui ont perdu un certain allant, se coupent de ces nouvelles expériences, de ces découvertes enrichissantes par habitude, par sécurité, confort de vie, la routine installée dans leur quotidien crée alors des automatismes dans lesquels la conscience perd de son éclat. Elles finissent ainsi par passer à côté de leur vie, à rater quantité de belles choses. Alors sans modération, essayez-vous chaque jour à...
Une stratégie étonnante pour rajeunir !

Une stratégie étonnante pour rajeunir !

Rajeunir de manière simple, efficace et étonnante, ça vous intéresse ? Entendons-nous, il n’est pas question ici de stratégie pour modifier notre alimentation ou notre physiologie. Positionnons-nous en amont de ces considérations, à la source de ce qui distingue les personnes jeunes des personnes âgées. Bien entendu, il existe une pléthore de caractéristiques les différenciant, mais une distinction fondamentale est à épingler. Sans conteste, il s’agit des « premières fois ».. Chaque fois qu’on s’adonne à quelque chose pour la première fois, qu’on teste, qu’on expérimente, qu’on découvre, nous développons un état d’esprit d’ouverture vers l’inconnu, dans lequel les stimulations générées mettent le cerveau en ébullition, créant de nouvelles connexions neurales. Vous avez déjà tous fait ce genre d’expériences ; visiter un endroit pour la première fois, faire un voyage en contrée inconnue, goûter un nouveau plat, tester une nouvelle activité sportive, artistique, culturelle, parler à des personnes qu’on ne connaît pas, et constater, apprécier, l’enrichissement de ces tentatives, ou pas, parfois, ça ne nous convient pas tout en éprouvant la satisfaction d’avoir essayé. Les personnes âgées, ou celles qui ont perdu un certain allant, se coupent de ces nouvelles expériences, de ces découvertes enrichissantes par habitude, par sécurité, confort de vie, la routine installée dans leur quotidien crée alors des automatismes dans lesquels la conscience perd de son éclat. Elles finissent ainsi par passer à côté de leur vie, à rater quantité de belles choses. Alors sans modération, essayez-vous chaque jour à quelque chose de nouveau. Il peut s’agir d’une petite chose comme de changer son itinéraire pour rejoindre son lieu de travail, de tester un plat qu’on ne connaît pas, de...
Pourquoi est il fondamental de méditer chaque jour ?

Pourquoi est il fondamental de méditer chaque jour ?

Dans cette petite vidéo je partage avec vous les raisons pour lesquelles il me semble fondamental de méditer tous les jours. Que nous apporte la méditation ? A quoi cela sert ? Que peut on en retirer pour notre bien-être quotidien ? La méditation est aussi fondamental que les saisons qui se succèdent ou que le jour succède à la nuit. La notion à retenir est le contraste qui émane et qui nous permet d’apprécier les choses, dans le mouvement de la vie. En effet il suffit d’imaginer la joie éprouvée de retrouver le printemps au sortir de l’hiver ou les saveurs décuplées ressenties lorsqu’on ingère de la nourriture après une période de Jeûne. Lorsque nous méditons, nous nous isolons généralement, nous fermons les yeux pour nous centrer vers l’intérieur de soi, nous faisons le vide… « Nous rentrons à l’intérieur de notre temple » comme disent les bouddhistes. Lorsque que nous ouvrons ensuite les yeux, nous nous sentons stimulés par nos sens, nous apprécions ce qui nous entoure, cela peut être intense parfois. La méditation développe notre capacité d’apprécier les contrastes, en développant notre capacité d’attention. Il existe diverses méditations ; l’attention peut se porter sur la respiration, ou sur les battements de cœur, les sensations corporelles, sur un objet, sur des sons… En concentrant son attention sur quelque chose, on s’entraîne à devenir observateur et à affiner sa vigilance, sa conscience dans tous les domaines de la vie, à être plus présent aussi. Notons la différence entre méditation et pensée : La pensée nous projette dans le futur ou nous ramène dans le passé ; nous ne sommes plus dans le présent....
Une interview de l’homme qui a amené le concept de Pleine Conscience

Une interview de l’homme qui a amené le concept de Pleine Conscience

Voici une interview de l’homme qui a amené le concept de Pleine Conscience dans notre culture occidentale, Jon Kabat-Zin. Il aime à dire que nous ne sommes pas seulement nos pensées.  Mais qui est il vraiment  ? Cette interview du magazine Psychologies que je reproduis ici dans son intégralité permet de retracer son parcours et comment il en été amené à rendre cette pratique si connue aujourd’hui. Voici l’interview que vous pouvez aussi retrouver sur le site du célèbre magazine (je me suis permis de mettre en gras certaines de ses réponses que je trouve intéressantes) :     Formé au célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT), le biologiste américain Jon Kabat-Zinn a été le premier à proposer, dès 1979, la méditation comme remède. À l’occasion de la sortie de son dernier livre, nous avons rencontré en exclusivité l’un des pères fondateurs de la médecine corps-esprit. Sylvain Michelet, psychologies magazine Psychologies : Comment vous est venue l’idée d’adapter des pratiques méditatives bouddhistes à la réduction du stress ? Jon Kabat-Zinn : Je suppose qu’à l’origine, on trouverait chez moi le désir inconscient de réconcilier mes parents. Mon père était un biologiste renommé, ma mère une artiste prolifique mais inconnue. Très tôt, ces deux façons radicalement différentes d’appréhender le monde m’ont semblé chacune incomplète et – comme c’était souvent le cas pour mes parents – incapables de communiquer entre elles. Cela m’a conduit à m’interroger sur la nature de la conscience : avant d’être imprégnés par l’une ou l’autre de nos façons de concevoir le monde, comment « savons-nous » ? Comment « prenons-nous conscience » de ce qui est ? Mon intérêt pour la science...
Voici comment avoir des gènes en bonne santé !

Voici comment avoir des gènes en bonne santé !

Je voudrai vous faire découvrir une découverte étonnante sur le lien entre la bonne santé de nos gènes et non pas simplement le bonheur mais …l’altruisme.  Il existe pas mal d’articles sur internet sur l’importance de l’altruisme et le lien de cette qualité avec le bonheur. J’ai déjà écrit à ce sujet « Le Bonheur protège du cancer, c’est prouvé ! » et « Pour rester en bonne santé soyez optimiste !« .  Cependant je suis heureux de vous présenter ici une autre recherche originale et très récente (2013) qui va plus loin et montre l’impact de l’altruisme sur … nos gènes et donc notre santé. (Futura-Sciences, Agnès Roux, 01/08/2013) En analysant l’effet des émotions sur l’expression des gènes, des chercheurs américains ont fait une découverte étonnante : la démarche suivie pour atteindre le bonheur influence notre génome. Les sentiments altruistes encouragent l’expression de gènes favorables à la santé, alors que les émotions égoïstes font l’inverse. Deux voies principales permettraient de développer le bien-être. La première, l’hédonisme, consiste à cultiver les émotions et les attitudes positives afin de se sentir bien dans sa peau. La seconde, l’eudémonisme, est pour sa part plutôt fondée sur la recherche du bonheur chez l’autre, comme c’est le cas pour les personnes qui effectuent du bénévolat ou des missions humanitaires. Dans les deux situations, les individus développent un sentiment de satisfaction qui participe à leur épanouissement personnel. Au XVIIIe siècle, Voltaire avait affirmé qu’être heureux était bon pour la santé. Plusieurs études ont depuis montré qu’il avait vu juste, et que le bonheur influence différents paramètres physiologiques comme l’activité cardiaque, la durée de la vie et la défense face...
Interview du Magazine Tendances

Interview du Magazine Tendances

Lors de mon passage en Tunisie en novembre 2013, en prélude à des formations pour une grande entreprise tunisienne et une conférence pour le Rotary club de Tunis j’ai fait une courte interview sur le vif pour la revue Tendances de Tunisie, pour leur numéro spécial Bien-être : La journaliste Laure Bernardini : Maîtriser son stress en toutes circonstances, est-ce possible ? Si oui, comment faire ?  Il y a deux types de stress, les stress primaires déclenchés par un danger immédiat qui menace notre survie comme de la violence physique et les stress secondaires déclenchés par une interprétation des situations. Par exemple, si je suis stressé parce que ma fille ne veut pas se marier, ou que mon fils refuse d’aller à l’université ou encore que mon patron ou mon mari ne me respecte pas, je suis dans un stress que j’appelle secondaire dans lequel ce n’est pas ma survie qui est en jeu mais mon modèle du monde, mes valeurs, mes croyances ou encore mes besoins. S’il est extrêmement difficile de maîtriser le stress primaire, il est par contre tout à fait possible de d’éviter le stress secondaire. Comment garder son optimiste face au stress?   En comprenant la nature de l’univers dans lequel nous sommes. Celui-ci est régi par une loi fondamentale qu’on retrouve dans tout le vivant, c’est la loi du mouvement. Tout est toujours en mouvement, que ce soit les cellules dans notre corps, les saisons, le temps qui passe ou encore notre rythme d’évolution. On peut représenter le mouvement qui nous caractérise le plus sous forme de vague, avec des hauts et des creux. Tout être humain est traversé par ces vagues...
Le Bonheur protège du cancer, c’est prouvé !

Le Bonheur protège du cancer, c’est prouvé !

Je vois autour de moi un grand nombre de personnes qui ont le cancer et ce fléau entraîne bien évidemment un nombre important de stress.  Dans cet article je voudrai vous partager l’information suivante : Le bonheur protège du cancer et c’est prouvé scientifiquement. Plusieurs livres ont déjà révélé ce fait. dans cet article je voudrai résumer une idée clé et souligner le fait que selon les chercheurs, l’optimisme et les émotions positives protégeraient la santé cardiovasculaire (et attention, pas simplement l’absence d’émotions négatives).  Le Dr Christian Boukaram Radio-oncologue et chef du service de radiochirurgie à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal est un expert du système nerveux.  Sur le chemin du neuropsychiatre français David Servan-Schreiber, il a publié Le pouvoir anticancer des émotions édité aux Éditions de l’Homme et vite devenu un best-seller.  Selon lui, les preuves scientifiques se sont multipliées pour montrer le lien entre bonheur ou stress et propagation ou non du cancer :  D’abord, on a découvert que les cel­­lules cancéreuses étaient pourvues de récepteurs d’adrénaline. Et que cette hormone, sécrétée par le corps en période de stress, accélérait leur propagation.  Plusieurs études relient également les deuils mal résolus à l’apparition du cancer. « Les cellules anormales se multiplieraient trois fois plus vite lorsque nous éprouvons un sentiment de désespoir. » explique-t-il dans ses interviews.  « L’angoisse, le stress chronique, la dépression ou l’isolement social constituent des facteurs de risque supplémentaires. En plus d’affaiblir les défenses naturelles du corps, la souffrance psychologique nous incite à adopter de mau­vaises habitudes de vie, qui seraient pro-cancer. Si vous êtes inquiet ou stressé, vous risquez plus de fumer, de mal manger ou d’abuser de l’alcool ».  A la...
« Aimer ou Juger la décision de chaque instant » sort ce mois !

« Aimer ou Juger la décision de chaque instant » sort ce mois !

Communiqué de Presse – OCTOBRE 2013 Aimer ou Juger? La décision de chaque instant,  écrit par Éric Remacle Qu’ont en commun les personnes les plus heureuses, les plus sages et les plus épanouies ? Elles ne jugent pas ! Alors que les personnes en conflit, stressées, malheureuses ou déprimées portent des jugements à tour de bras ! Et si le nombre incroyable de jugements que nous entretenons au sujet de nous-mêmes et des autres était responsable de notre mal-être ? Partant de ce constat, Éric Remacle nous invite à comprendre l’origine et le fonctionnement des jugements, et l’impact tragique qu’ils ont dans nos vies. L’auteur démontre pas à pas, avec pédagogie et humour, que les jugements sont généralement des énoncés subjectifs, imprécis, sans nuances, souvent faux, dichotomiques, et qui procèdent d’un élan de supériorité. Grâce à une synthèse originale entre psychologie appliquée, neurobiologie et philosophie, ce livre nous apporte des solutions très concrètes et pratiques pour aborder l’art de ne plus juger, véritable clé d’une transformation intérieure. Le non-jugement amène la compréhension qui découle sur l’amour. À chaque instant, nous avons le choix entre aimer ou juger. Que choisissez-vous ?  Table des matières : Les jugements sont des mines antipersonnel – Anatomie des mines antipersonnel – Les catégorisations, les bombes nucléaires du jugement – Les autojugements – L’origine des jugements – Ne plus juger, un véritable art – Si on ne juge plus, que fait-on ? – La clé ultime pour ne plus juger – Le défi – Passer du non-jugement à l’amour Dimensions : 15 x 21 Editeur : Dangles Nb pages : 160 17 € Éric Remacle est diplômé en psychologie appliquée, chargé de cours en gestion du stress, directeur pédagogique d’un cabinet de conseil et de formation et spécialiste, depuis quinze...
Entraînez votre compassion et devenez plus heureux !

Entraînez votre compassion et devenez plus heureux !

Dans cet article je souhaite vous présenter une étude récente et très importante qui montre que la compassion peut être enseignée et augmentée chez les adultes. Cela est important car le bonheur est totalement corrélé avec une attitude de compassion ainsi que de nombreuses études l’ont montré. Un être vivant un bonheur authentique est un être éprouvant de la compassion. Cette étude apporte un bel espoir pour la société car elle démontre que par l’éducation il est possible de désapprendre l’égoïsme, source de souffrances et de retrouver la vraie nature de l’être humain qui est coopératif, bienveillant et compatissant. C’est en retrouvant notre vraie nature que le Bonheur brillera dans nos vies.. Les résultats d’une étude effectuée par des chercheurs de l’université du Wisconsin et  publiée dans la revue Psychological Science démontrent que s’entraîner à ressentir de la compassion pour les autres, notamment à travers la méditation, permettrait de développer un certain sens de l’altruisme. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont livrés à une expérience qui a fait appel à deux groupes de participants. Le premier groupe a dû se prêter à un exercice de méditation au cours duquel ils devaient se remémorer des moments de leur vie où quelqu’un leur a montré de la compassion et les a aidés à se défaire de leur souffrance. Dans le même temps, ils répétaient des phrases telles que « Sois libéré de tes souffrances. Acquiers joie et bien-être ». Enfin, ils se sont livrés à des exercices de compassion pendant lesquels ils devaient aider des amis et des personnes difficiles. Le deuxième groupe a appris une technique appelée « réévaluation cognitive » permettant de remodeler ses pensées de sorte...
Le meilleur truc pour rester jeune et heureux

Le meilleur truc pour rester jeune et heureux

 Être heureux est un état d’émerveillement quasi-permanent. Peut-on imaginer être heureux et être blasé ? bien évidemment que non. Peut-on imaginer vivre une vie où plus rien ne nous étonne, où plus rien ne nous enthousiasme ? Ne serait-ce pas ennuyeux ?  Une vie heureuse n’est-elle pas en réalité une vie trépidante, emplies de joies, de surprises, d’émerveillements quotidiens ? L’émerveillement, voilà le mot. C’est le meilleur synonyme du bonheur et de la jeunesse. Pourquoi ? Parce qu’un d’un des critères fondamentaux pour apprécier la vie est de s’en émerveiller. Les personnes vivant un bonheur authentique et durable s’émerveillent sans arrêt ! Pour des petites choses, des grandes choses, pour rien aussi.. Surtout pour rien aussi.  S’émerveiller pour rien, pour tout, voilà le secret. Quand on est très jeune on s’émerveille de tout, puis de moins en moins, car on découvre de moins en moins. On connait. On se lasse vite. On cherche d’autres sources d’émerveillement. Et puis avec l’âge on devient sérieux, on est pris dans le tourbillon de la vie, ou joue moins, on devient adulte, on devient responsable et les choses deviennent sérieuses. On rigole moins car il y a beaucoup à gérer. Il faut travailler et faire face aux difficultés de la vie et jouer, s’émerveiller deviennent des activités si rares. Mais pas pour ceux qui gardent une jeunesse d’esprit et de cœur. Pas pour nous. Rester jeune à l’intérieur, c’est la voie pour vibrer un bonheur sans raisons. Comment faire ? La première façon est de décider de s’émerveiller tous les matins au réveil. Pour y arriver pensons que c’est exceptionnel et étonnant d’être vivant. Nous pourrions être morts ou inconscients....
Le bonheur est accessible à tous, voici pourquoi !

Le bonheur est accessible à tous, voici pourquoi !

Mon précédent article « Les deux erreurs que nous commettons presque tous quand il s’agit d’envisager le bonheur »  portait sur les illusions au sujet du bonheur et comment nous entretenons notre malheur.  Je vous disais que dans l’article suivant (celui-ci), je répondrais à vos questions et vous expliciterais ma définition du bonheur.  Suite à ce premier article sans concessions, j’ai reçu plusieurs témoignages très intéressants qui vous pouvez lire en bas de celui-ci. Et cette semaine j’ai reçu ce témoignage d’un ancien participant à l’un de mes séminaires « le bonheur ou le stress, la décision de chaque instant » qui permettra d’introduire le sujet de ce post :  Mon cher Eric, depuis que j’ai suivi la formation contre le stress je vis vraiment et je t’en remercie ! Toutes tes paroles sont comme celles du Dalaï-lama, positives, rayonnantes et sans but commercial. Je te remercie d’avoir changé ma vie et oui je confirme à tous, si demain je n’avais plus rien,  je ne serais pas malheureux. Seul le corps et l’esprit, tous deux en bonne santé sont les ferments du bonheur. Je recommande aussi à tous de te lire et relire car si en effet le bonheur est affaire de volonté et de décision, je peux témoigner qu’au bout d’un certain temps il est facile à ressentir en permanence, le cerveau étant capable d’en faire un réflexe. Je ne suis pas un moine tibétain, j’ai simplement suivi tes conseils et appliqué ton enseignement, chaque jour, en y ajoutant une pratique de respiration et une alimentation saine. A tous bonnes pratiques quotidiennes, vous allez voir que vous allez resplendir et partager votre bonheur dans votre entourage....
Les deux erreurs que nous commettons presque tous quand il s’agit d’envisager le bonheur

Les deux erreurs que nous commettons presque tous quand il s’agit d’envisager le bonheur

Pour comprendre ces deux erreurs, j’ai préparé et mis il y a un mois sur ma page d’accueil un sondage sur le bonheur qui ne comportait qu’une seule question : Si vous deveniez très pauvre demain, cela changerait il quelque chose à votre bonheur ?  Nous allons analyser ensemble dans cet article les réponses. Sachez déjà que je pense, tel Rudyard Kipling dans son poème « Tu seras un homme mon fils » que pour être heureux vous devez  être prêt à tout perdre, … sans dire un seul mot, sans un geste et sans un soupir !  Pour être vivre heureux et serein, préparez-vous à tout perdre Je ne suis pas négatif et ne souhaite en aucun cas vous stresser. Simplement sachez qu’une personne vivant un bonheur authentique et durable est une personne qui est prête à perdre tout ce qui est de l’ordre de l’avoir (les biens matériels et les signes de reconnaissance sociale), tout en sachant qu’elle ne perdra jamais l’essentiel. Et même si tout se passe bien et qu’elle ne perd rien, le fait de s’y être préparé mentalement lui fait apprécier d’autant plus chaque richesse de son existence. Je suis passionné par le bonheur et j’ai créé ce blog pour partager les stratégies du bonheur au maximum de personnes, afin de faire du bien en réduisant la souffrance et le stress autour de moi, du mieux que je peux. Je pourrai me contenter de rester théorique dans ces notions, ne prenant ainsi pas de risque de me tromper en répétant de belles phrases sur le bonheur mais il me semble bien plus utile, au risque de parfois vous...
La journée mondiale du bonheur : qu’en avons-nous retenu ?

La journée mondiale du bonheur : qu’en avons-nous retenu ?

Il est intéressant avec le recul de 4 jours, de se poser la question. Est-ce que cette journée vous a aidé ? Vous a-t-elle inspiré ? Avez-vous appris des stratégies pour ressentir plus de bonheur ou vous éloigner du malheur ? Pour tout vous dire ce jour-là je planifiais de vous envoyer un article sur le sujet. Je n’ai pas osé finalement… Je me souviens je donnais une formation dans un hôtel à Louvain la Neuve, je m’étais levé tôt  et j’écoutais dans ma voiture les premières nouvelles à la radio. On parlait de la « Journée internationale du bonheur » en lien avec l’activité économique et politique du pays. Le mot bonheur était mangé à différentes sauces et était associé à au bien-être matériel, au confort, aux plaisirs. Les interviews, les commentaires que j’ai entendu ce matin et ensuite tout le long de la journée associaient à mon avis à tort le bonheur à un état de plaisir et de satisfaction matérielle. Certains employés recevaient ce jour-là des sms ou des courts messages de leurs entreprises pour leur souhaiter « un joyeux bonheur » ou une belle journée. Si ces messages partaient d’une intention bienveillante certaine, ils ne renvoyaient le plus souvent à rien de plus que de simples vœux de bien-être et de richesse tels ces voeux que beaucoup de personnes s’envoient par tradition (et parfois par obligation) chaque année les jours de noël. L’intention était bonne, le message était, malheureusement souvent, au mieux vide de sens. Devant ce constat je n’ai pas voulu vous envoyer ce jour-là un sempiternel message sur le sujet qui serait noyé dans la masse des conseils superficiels et des...

« Maîtrisez votre rapport au temps avant de vouloir gagner du temps »

 Nous souhaitons tous gérer au mieux notre temps, ceci afin de gagner du temps pour mieux profiter de la vie et atteindre plus vite nos objectifs ! Il me semble essentiel avant de « gérer le temps » ou de vouloir « en gagner », de comprendre notre rapport au temps. Celui-ci est tout aussi important si l’on veut avoir une saine et sereine gestion du temps. Si nous ne comprenons pas clairement notre rapport au temps nous resterons frustrés au plus profond de nous et ce malgré le fait que nous ayons acquis beaucoup de techniques de gain de temps très utiles. Notre rapport au temps Le temps est un sujet complexe et difficile à définir. Le temps peut être vu d’un point de vue mécanique mais aussi psychologique. Lorsque nous voulons gérer notre temps, ces deux notions interviennent : Le  temps présent c’est celui de l’instant, mesuré par l’horloge que l’on peut suivre sur l’aiguille qui avance mécaniquement à un rythme régulier. C’est le maintenant, le moment présent là où seul le bonheur se trouve. C’est toujours maintenant, quel que soit l’heure  🙂 Cet instant présent est le seul temps où nous pouvons être heureux puisque nous ne pouvons être heureux dans le futur et encore moins dans le passé puisque ceux-ci n’existent plus ou pas en cet instant ! Le temps psychologique, c’est le futur que nous imaginons et le passé dont nous remémorons. C’est un temps que nous créons grâce à notre cerveau. Une sorte de temps virtuel qui déplace notre conscience hors du présent. Lorsque nous entrons dans le temps psychologique, nous quittons le temps présent. Le temps psychologique nous permet d’anticiper...
L’attitude anticonformiste qui pourrait bien changer votre vie !

L’attitude anticonformiste qui pourrait bien changer votre vie !

  Note : Cet article est le premier de la catégorie « Je vous lance un défi ». Vous en recevrez un toutes les 3, 4 semaines pour vous inciter à passer à l’action et vivre quelque chose de différent. Vous ne trouvez pas que l’on se prend un peu trop au sérieux ? Moi si ! Ça vous est déjà arrivé d’être surpris en photo ou par une amie en rue que vous n’aviez pas vu et qui vous dit « wow tu étais sérieux ! ». Si on est pris en photo sans qu’on le sache notre visage a l’air parfois grave … moi ça m’est souvent arrivé ! Et puis, si on regarde les personnes autour de nous vaquer à leur occupations, n’ont-ils pas l’air sérieux, et même plus arborant une mine grave et triste ? C’est sans doute aussi l’image que l’on renvoie aux autres ! Je nomme cela « le dictat du morne ». Il existe un point commun désastreux à quasi toutes les cultures humaines : celui qui consiste à valoriser une attitude de sérieux excessif, une attitude rigide et pessimiste, voire même méfiante et fermée. Ce dictat se retrouve quasiment dans toutes les cultures et nous en avons tous été imprégnés jusqu’à la moelle de nos os. Des extraterrestres observant l’espèce humaine observeraient souvent des visages aux traits tirés, des faciès fermés et peu accueillants, des postures rigides, en bref des êtres aux aguets en permanence, stressés. Normal leur vision du monde est le plus souvent empreinte de méfiance, de peur, de désespoir parfois et de désillusion souvent. Cette perception extraterrestre doit être un peu près...
Pour être heureux, soyez comme un enfant et pensez peu !

Pour être heureux, soyez comme un enfant et pensez peu !

Les jeunes enfants sont souvent inspirants : ils sont totalement dans l’instant présent, là ou seul le Bonheur se trouve !  Comment font ils ? Ils ressentent le Bonheur, ils ne le pensent pas, ils pensent peu d’ailleurs. Tout comme  les personnes vivant un Bonheur authentique, ils pensent peu, ils ressentent beaucoup. On ne pense pas le Bonheur, on le ressent. Comment y arriver ? .. En ralentissant l’excès de pensées pour retrouver notre capacité naturelle à jouir de la vie. Examinons cette compétence. Où est le bonheur ? Pourriez vous être plus heureux ailleurs et plus tard que là ou vous êtes en ce moment précis ? Si vous répondez oui cela veut dire que vous pensez que le bonheur est ailleurs et plus tard et donc vous ne le vivez pas. Or il ne peut exister que dans le présent, ici et maintenant pendant que vous lisez ces lignes. « Ah qu’est ce que je serais heureux quand je serais heureux.. » ironisait Woody Allen. Un bonheur imaginé, rêvé, nos pensées projetées dans le futur nous font rater l’instant présent là ou seul le bonheur peut être ressenti. Êtes vous réellement là ? Lorsque nous ne sommes pas dans l’instant présent nous sommes dans une dimension parallèle, composée de mondes mentaux. Nous sommes ainsi a-liénés car coupés de la réalité du présent. Ces principaux mondes mentaux se nomment jugements, suppositions, désirs, comparaisons et autres jugements. Ils nous coupent du présent et pire encore déclenchent souvent en nous des émotions d’anxiété, de tristesse et de colère mais aussi heureusement parfois de joies. Exemples : Devant le retard de votre compagnon vous supposez celui blessé ou avec une autre, vous voilà anxieuse....
Lors d’une situation de stress, qu’est ce qui est essentiel ?

Lors d’une situation de stress, qu’est ce qui est essentiel ?

Lors d’une situation de stress, quelle qu’elle soit, utilisez le pouvoir de l’attention juste sur l’essentiel pour retrouver la sérénité.   Qu’est donc l’essentiel ? L’essentiel est notre bonheur et notre harmonie. Or que se passe-t-il quand nous nous stressons ? Généralement notre mental nous projette dans un autre monde que le monde réel. Cela peut être le monde des suppositions, des regrets, des désirs ou des comparaisons, brefs toutes ces pensées créant soit de l’anxiété ou de la colère (pensées dirigées vers le futur), soit de la tristesse ou encore de la colère (pensées dirigées vers le passé). Lorsque nous nous stressons, notre mental est donc très envahissant et nous projette dans un monde temporel qui est tout sauf le présent. Or l’essentiel c’est le présent. Seul le présent qui est la vie qui passe ici et maintenant est essentiel car c’est le seul moment où l’on peut être heureux. Pourtant lorsque nous sommes dans le stress, nous ne sommes jamais dans le présent.. Nous perdons l’essentiel de vue. Nous nous énervons, nous tracassons pour des situations à venir ou passées. L’idée principale développée dans Bonheur ou Stress est que nous avons toujours le choix, le choix de décider ou porter notre attention, soit sur ces pensées de souffrances, soit sur l’essentiel, à savoir le moment présent. Lorsque nous prenons conscience de ce mécanisme et que nous voulons changer apparaît souvent un conflit en nous entre deux objectifs : avoir raison, obtenir réparation, être compris (l’objectif du mental) ou accepter la situation, être présent et garder son harmonie (l’objectif de l’être). Ce petit schéma peut illustrer ce conflit dans notre esprit et la...
Etes vous Heureux ou Joyeux ?

Etes vous Heureux ou Joyeux ?

La question peut sembler anodine ou amusante et pourtant … elle me semble primordiale… Pourquoi ?  Parce qu’un des stratégies fondamentales pour être véritablement heureux est la capacité de distinguer Joie et bonheur. Cela n’est pas si simple. En effet le stress et le malheur arrivent quand nous confondons joie et bonheur. Ce sont deux états complètement différents. L’un est tourné vers l’extérieur et en dépend (état de joie), l’autre est tourné vers l’intérieur, c’est le bonheur sans conditions et dans l’instant. L’un est une réaction émotionnelle face à un évènement extérieur (la joie), l’autre est l‘état psycho-physiologique naturel de l’être humain qui peut être trouvé grâce à l’utilisation de notre conscience et ce quelques soient notre âge, notre richesse, notre niveau social ou notre niveau d’intelligence. Le bonheur est inconditionnel et à l’inverse de la joie est sans raison. Il est inconditionnel car le bonheur ne dépend d’aucune condition extérieure (outre les besoins physiologiques de base qui doivent être remplis bien entendu) et il est sans raison car dès que nous mettons une raison à notre bonheur, ce n’est plus du bonheur mais de la joie. Dès que nous nous disons « je suis heureux parce que j’ai ceci ou cela » ou que nous formons un nouveau projet… notre bonheur est bien fragile car, sans le « ceci ou cela » ou le projet, nous voilà bien malheureux… « Enfin il fait beau, je suis heureux… », « Ah je suis en vacances, je suis heureuse ». Ah bon ? Et quand il fait mauvais, nous sommes malheureux alors ? Et quand nous ne sommes pas en vacances, est-il vraiment impossible d’être heureux ? Nous le constatons aisément, le bonheur ne dépend pas d’un...
Nous pensons trop : hyperconnectivité du cerveau et dépression

Nous pensons trop : hyperconnectivité du cerveau et dépression

Suite à cet article, Note de Bonheur ou Stress : Etre trop dans le mental nous empêche d’être heureux. ce concept connu des sages et de beaucoup de spiritualités trouvent ici dans cette étude une confirmation scientifique. Le mental peut nous empêcher d’être heureux. L’analyse constante, les regrets, les projections, les comparaisons, les jugements, toutes ces ruminations mentales nous éloignent du bonheur authentique. Ramener notre conscience sur nos sens et dans l’instant présent est la solution pour être heureux. Eric Des scientifiques de l’Université de Californie (Los Angeles) expliquent que les multiples symptômes de la dépression peuvent être liés à un dysfonctionnement du cerveau impliquant des connexions qui relient différentes régions du cerveau, alors que, traditionnellement, les scientifiques ont lié ces symptômes à des zones spécifiques du cerveau.   Ils démontrent que les personnes atteintes de dépression ont augmenté ces connexions entre les différentes régions du cerveau.   Leurs cerveaux sont hyperconnectés.   « Le cerveau doit être en mesure de réguler ses connexions pour fonctionner correctement», explique l’auteur principal de l’étude, le Dr Andrew Leuchter, professeur de psychiatrie à l’UCLA.   « Le cerveau doit d’abord être en mesure de synchroniser puis de désynchroniser les différents zones cérébrales pour réagir, contrôler l’humeur, apprendre ou résoudre des problèmes ». Le cerveau déprimé maintient sa capacité à former des connexions fonctionnelles, mais perd sa capacité de désactiver ces connexions.   Cette incapacité à contrôler la façon dont les zones du cerveau collaborent ensemble explique certains des symptômes de la dépression.   Dans cette large étude, les chercheurs ont étudié les liens fonctionnels du cerveau sur 121 patients atteints de trouble dépressif majeur, ont vérifié la...
La déprime ou le Bonheur dans votre assiette ?

La déprime ou le Bonheur dans votre assiette ?

Suite à cet article , Note de Bonheur ou Stress : Ainsi vivre heureux est un art. le Bonheur est naturel comme j’aime à le répéter sur ce site, il ne s’apprend pas, mais par contre le malheur lui peut s’apprendre et/ou se développer par une mauvaise hygiène de vie, ce qui sous entend une mauvaise hygiène mentale mais aussi une mauvaise hygiène alimentaire. Un régime riche en gras et en sucre peut vous rendre dépressif et vous éloigner du Bonheur. Vivre le bonheur est un véritable art à notre époque ! Eric Dans une étude publiée le 17 avril 2012 dans l’International Journal of Obesity, l’équipe de Stéphanie Fulton du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM) a démontré que l’obésité causée par un régime alimentaire riche en gras et en sucre modifie la dopamine, une molécule du cerveau, et induit la dépression. Lors d’expériences menées avec des souris de laboratoire, l’équipe a pu noter qu’un groupe de souris alimentées avec un régime riche en gras saturés sont devenues non seulement obèses, mais déprimées, en plus de démontrer des signes évidents de stress lors de différentes épreuves. C’est la dopamine, et en particulier certaines cellules de cerveau qui reçoivent la dopamine et d’autres signaux qui expliquent cette dépression. L’équipe de recherche a constaté des changements dans le système limbique qui est la région du cerveau qui contrôle les émotions dont le plaisir immédiat associé à la consommation de nourriture riche en gras et en sucre. Plus précisément, l’équipe a noté que l’expression de certaines protéines jouant un rôle important dans le « câblage » du cerveau a été altérée. « Ce sont...
La psychologie positive peut révolutionner votre vie

La psychologie positive peut révolutionner votre vie

 La psychologie positive a ceci de spécifique et d’extraordinaire qu’elle étudie ce qui rend les gens heureux. La psychologie classique a étudié pendant des décennie le malheur et a répertorié les maladies mentales, la psychologie positive étudie quand à elle la « santé mentale ». Pour ces nouveaux psychologues la santé mentale ne se limite plus à la seule «réduction des troubles neuropsychiatriques ». Comme le dit lui même Martin Seligman, le président de l’Association américaine de psychologie et le créateur de la nouvelle psychologie positive « Il ne s’agit plus d’aider les gens à passer de – 5 à 0 sur l’échelle de satisfaction, mais à permettre à chacun de passer de 0 à + 5. ». Toutes ces recherches sont fascinantes et préfigurent un avenir passionnant. Aujourd’hui, les travaux en psychologie positive ont réussi à identifier des pistes concrètes pour développer le bien-être subjectif d où l’appellation de science du bonheur. On peut aussi dire que la psychologie positive, c’est l’art de se sentir bien. Elle a au fond été « inventée » par Aristote et appartient au courant de la psychologie humaniste (Carl Rogers, Abraham Maslow, Irvin YalomRosenberg, Frankl.. ). Elle s’intéresse aux conditions du bien-être, du bonheur, de la force intérieure, de la sagesse, de la créativité et de l’imagination. Son objectif n’est pas de promouvoir le plaisir égoïste et narcissique d’un individu, mais de montrer scientifiquement comment une société tout entière peut vivre heureuse. Actuellement plusieurs dizaines d’universités américaines et européennes dispensent des cours sur la psychologie positive dans le monde. Le message principal est nous pouvons tous être heureux par la réalisation d’un travail sur soi. Même si nous sommes de...
Pour être heureux, aimez vous et développez votre quotient émotionnel !

Pour être heureux, aimez vous et développez votre quotient émotionnel !

Le bonheur passe par le développement de l’intelligence émotionnelle et l’amour de soi, notamment par un travail sur la compassion envers soi-même. Celle-ci favorise non seulement la santé et le bien-être, mais également des relations de couple saines, selon une étude publiée dans la revue Self and Identity. La compassion envers soi-même est, selon le modèle proposé par la psychologue Kristin Neff de l’Université du Texas à Austin, constituée de trois composantes: la bienveillance envers soi-même la reconnaissance de son humanité  la pleine conscience (qui consiste à observer ses expériences intérieures sans porter de jugement de valeur). « La compassion envers soi-même réfère à la capacité d’être indulgent et compréhensif envers soi-même lorsque confronté(e) à des insuffisances personnelles ou des situations difficiles plutôt que de se critiquer négativement« , explique la chercheuse. Les personnes qui ont de la compassion envers elles-mêmes conçoivent les revers et les problèmes de la vie comme une partie de l’expérience humaine, partagée par tous à un moment ou un autre. Elles sont également conscientes de leurs pensées et de leurs émotions négatives telles qu’elles sont. Ces dernières sont ainsi reconnues sans être supprimées ou amplifiées. Kristin Neff a, avec Tasha Beretvas, mené cette étude avec 104 couples. Les niveaux de compassion envers soi-même étaient liés au sentiment d’être authentique et heureux dans la relation. Les personnes ayant un niveau élevé de compassion envers soi-même décrivaient leurs partenaires comme étant plus affectueux(se), intime et acceptant(e) dans leur relation et leur accordant une plus grande liberté et plus d »autonomie. Elles étaient aussi plus satisfaites de leur relation. Celles qui avaient des niveaux plus bas de compassion envers soi-même décrivaient...
Et si vous décidiez d’être heureux ?

Et si vous décidiez d’être heureux ?

Ce début d’année  est classiquement la période des grandes résolutions et des nouveaux projets. Mais quels sont ceux et celles d’entre nous qui pensent avant tout à leur bonheur intérieur ? En cette période de renouveau, pourquoi ne décideriez-vous pas d’être heureux pour toujours ? Pourquoi ne décideriez-vous pas d’être heureux pour le restant de vos jours, de façon permanente  ? C’est possible. Ceux qui connaissent bien Bonheur ou Stress savent que notre décision du Bonheur doit être solennelle et empreinte de la compréhension suivante : le bonheur est inconditionnel et il est sans raison. Il est inconditionnel car le bonheur ne dépend d’aucune condition extérieure (sauf les besoins physiologiques de base qui doivent être remplis bien entendu) et il est sans raison car, dès que vous mettez une raison à votre bonheur, ce n’est plus du bonheur mais de la joie.  Joie ou bonheur ? Dès que vous vous dites je suis heureux parce que j’ai ceci ou cela ou que vous formiez un nouveau projet… votre bonheur est bien fragile car, sans le « ceci ou cela » ou le projet, vous voilà bien malheureux… « Enfin il fait beau, je suis heureux… », « Ah je suis en vacances, je suis heureuse ». Ah bon ? Et quand il fait mauvais, vous êtes malheureux alors ? Et quand vous n’êtes pas en vacances, est-il vraiment impossible d’être heureux ? Nous le constatons aisément, le bonheur ne dépend pas d’un quelconque évènement extérieur mais d’abord d’une décision. Où que nous soyons (outre les cas extrêmes), nous pouvons être heureux si nous savons être présents.  Or qu’est-ce qu’être présent ? C’est avant tout ne...
De quoi ai-je besoin pour être heureux ?

De quoi ai-je besoin pour être heureux ?

En matière de bien être, nous attendons beaucoup de notre environnement, de nos proches, de nos conditions de travail, etc. Mais qui a le plus d’influence sur notre bien être ? C’est nous-mêmes ! Pour mieux comprendre nos zones d’influence, il est intéressant de se poser la question suivante : de quoi ai-je besoin pour être bien ? Pour cela il est important de comprendre le mal être. Le mal être est la conséquence de trois facteurs : un évènement déclencheur la grille de perception de l’individu (sa culture, son éducation, ses principes) le niveau de frustration de l’individu (ses désirs non comblés). Vivre le mal être s’exprime à travers :  des réactions (repli, fuite, attaque)  des émotions (tristesse, peur, colère)  des pensées (jugements, suppositions, comparaison). Zoom sur nos besoins Nos attentes non comblées jouent un rôle essentiel dans l’existence de notre mal être. Derrière ces attentes sont cachés nos besoins fondamentaux. Mais alors quels sont nos besoins fondamentaux ? De quoi avons-nous besoin pour être heureux ? Cette question fondamentale est capitale pour vivre un bonheur authentique et durable. Si l’on ne sait pas ce dont on a besoin pour être heureux, comment pourrait-on l’être ? Si un capitaine de frégate ne connaît pas sa destination en mer quelles chances a-t-il d’y arriver ? La recherche, (UCL, département de recherche Emotions et santé 2009, 2010) a validé sept besoins humains fondamentaux et universels auxquels nous ajoutons un huitième partagé par tous et non encore validée à ce jour. Les 8 besoins fondamentaux Des exemples de moyens Un bon fonctionnement physiologique (alimentation, sommeil, respiration, mouvements, chaleur) Faire du sport, manger sainement, respirer intelligemment L’autonomie (liberté de nos choix) Se donner...
Le stress prolongé laisse des marques durables dans le cerveau

Le stress prolongé laisse des marques durables dans le cerveau

Suite à cet article , Note de Bonheur ou Stress Lors de mes séminaires nous passons au moins une journée entière pour désapprendre le malheur afin de retrouver le bonheur naturel. Cette journée comprend des stratégies pour déjouer bien sur l’effet Nocebo mais aussi pour éviter que le stress n’abime notre cerveau. Lisez plutôt. Eric Selon une étude néerlandaise récente le stress prolongé laisse des marques durables dans le cerveau ? Suite à une exposition prolongée au stress, des modifications cérébrales demeurent présentes plusieurs mois plus tard selon une étude néerlandaise menée avec des soldats de retour d’Afghanistan, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).  Guido van Wingen et ses collègues de l’université de Radboud (Amsterdam) et du Centre de recherche militaire d’Utrecht ont mené cette étude avec 33 soldats déployés en Afghanistan pour une mission de quatre mois, qui n’ont pas été blessés mais ont été soumis au stress prolongé des zones de combat, et 26 soldats qui n’ont pas été exposés à ce stress. Des images cérébrales ont été prises avant qu’ils ne soient déployés, 6 semaines après leur retour et un an et demi plus tard.  Le stress du combat réduisait l’activité et l’intégrité du mésencéphale, ce qui était lié, selon des tests neuropsychologiques, à une capacité d’attention et de concentration réduite lors de tâches cognitives complexes. Ces changements étaient normalisés après un an et demi ainsi que la capacité de maintenir l’attention. Cependant, une réduction de la connectivité fonctionnelle entre le mésencéphale et le cortex préfrontal (circuit mésofrontal) était toujours présente. De quelle façon ces perturbations peuvent affecter les gens à long terme n’est pas connu, indiquent...
Pour rester en bonne santé soyez optimiste !

Pour rester en bonne santé soyez optimiste !

Une attitude positive et optimiste est essentielle, non seulement pour être heureux mais aussi pour rester en bonne santé et guérir plus vite ! Eric On le pensait depuis longtemps, L’optimisme ou le pessimisme influent sur la santé. Plusieurs études l’ont déjà suggéré. Dans ces études c’est souvent l’optimisme est ses effets qui sont étudiés. Pour une fois c’est le pessimisme et ses effets. Celui-ci à un nom : l’effet Nocebo qui démontre que Le fait de se croire malade peut effectivement rendre malade. Les preuves s’accumulent et démontrent que les croyances peuvent tuer. L’idée peut paraître tirée par les cheveux, pourtant l’inverse a été scientifiquement démontré avec le célèbre effet placebo, ce pouvoir de suggestion capable de guérir.   Les placebos ne font pas de miracles, mais ils produisent des effets physiologiques mesurables.  L’effet placebo a malheureusement un jumeau maléfique : l’effet nocebo, qui apparaît lorsqu’une attitude pessimiste suffit à produire des effets nocifs sur la santé d’un patient : se croire malade peut rendre malade.  L’effet ”nocebo”, moins étudié que son jumeau bénéfique, le placebo, est un phénomène psychosomatique souvent ravageur.  A la fin des années 1970, Sam Shoeman apprend qu’il souffre d’un cancer du foie en phase terminale et qu’il ne lui reste plus que quelques mois à vivre.  Shoeman meurt effectivement quelques semaines plus tard et pourtant les résultats de l’autopsie révèlent que les médecins s’étaient trompés : la tumeur était en réalité minuscule et il n’y avait aucune trace de métastases.  “Il n’est pas mort du cancer, il est mort parce qu’il croyait qu’il était en train de mourir du cancer”, résume Clifton Meador, professeur à l’école de médecine Vanderbilt de Nashville. “Quand tout le...
L’argent ne fait pas le bonheur..

L’argent ne fait pas le bonheur..

Selon une étude de l’institut Ipsos réalisée auprès de 19.000 adultes dans 24 pays, les gens sont en moyenne plus heureux qu’avant la crise économique, indique The Economist. Ils sont 77% à se déclarer heureux, soit 3 points de plus qu’en 2007, dernière année avant la crise. Les pays émergents dont la croissance est en augmentation rapide ne partagent pas le pessimisme des pays riches et industrialisés. La part des «très heureux» la plus importante au sein de la population se trouve en Indonésie, en Inde et au Mexique. Cette cohorte déjà importante des «très heureux» gagne 16 points en Turquie, 10 au Mexique et 5 en Inde. Autre surprise, la part des gens très heureux a augmenté au Japon de 6 points, malgré les conséquences du tsunami et de l’accident nucléaire de Fukushima. En revanche, les taux de bonheur européens sont plutôt bas: seulement 11% des Espagnols et 13% des Italiens se disent très heureux. Le niveau de bonheur ressenti par les habitants d’un pays n’est donc pas lié au niveau de vie. Mark Fischetti, sur son blog du site Scientific American, explique quels sont les facteurs responsables de ce sentiment de bien-être. Les organisations comme l’ONU ont longtemps étudié le bien-être des gens à partir d’un seul indicateur, le PIB. «La logique étant que quand les gens atteignent un niveau de vie plus élevé, ils se sentent moins écrasés par les contraintes de la survie quotidienne et ont un meilleur accès à toutes sortes de biens, de la nourriture de qualité aux loisirs.» Mais selon le chercheur Roly Russell, le capital humain (la scolarisation, la liberté de...