+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net

Manger peu et lentement pour être heureux

Manger peu et lentement pour être heureux

Je voudrais partager avec vous une clé, une stratégie que j’utilise, que je trouve essentielle pour être heureux, pour vivre une vie qui vaut la peine d’être vécue, c’est l’importance de manger peu et de manger lentement.

Alors, quand on parle de psychologie et de bien-être, on ne pense pas forcément à la physiologie, au corps et à la santé physique et pourtant les deux sont liés car un esprit sain ne peut fonctionner que dans un corps sain et vice versa, un corps sain est lié à un esprit sain

c’est-à-dire qu’en fait le corps est le prolongement du cerveau; nous sommes un, nous sommes individu, indivisible, le corps et l’esprit sont liés et toute tension qu’il y a dans notre cerveau se

répercute en nous dans notre corps, dans nos muscles et tout déséquilibre dans le corps, tout manque de nutriment, toute toxine dans le corps se répercute dans le cerveau.

De plus en plus, la science met en évidence que notre alimentation, notre mode alimentaire affecte notre psyché, la façon dont nous nous sentons.

Exemple tout simple : si, par exemple, vous mangez tres mal et que vous êtes en manque de nutriment, en manque de magnésium par exemple, vous pouvez tomber en dépression ou en manque de vitamine D, vous pouvez aussi être naturellement plus à cran, plus nerveux, plus anxieux, plus angoissé et les problemes psychologiques viennent dans ce cas là d’un manque, d’un déséquilibre au niveau physiologique, d’un manque de nutriment, d’un manque de micro nutriment, d’un manque, par exemple, d’enzyme, d’oligo-élément ou de vitamine.

Donc, il est important de faire attention à notre corps si nous voulons être heureux. Etre heureux ce n’est pas juste être heureux au niveau mental, avoir un mental, être calme; c’est aussi surtout être bien dans sa peau, un esprit sain dans un corps sain, c’est-à-dire que je me sens bien et le bonheur est un état qui se ressent physiquement c’est-à-dire ça se ressent dans le corps; ce n’est pas juste une vue de l’esprit, ce n’est pas juste une considération sur la vie philosophique, c’est vraiment sentir dans notre chair, dans notre sang une sensation de bien-être.

Et ça, ça ne vient pas que par notre façon d’organiser nos pensées ou de ne pas penser, de faire la pleine conscience par exemple, c’est un grand plus mais c’est aussi une façon de prendre soin de son corps et prendre soin de son corps, c’est notamment, et bien, lui donner ce qu’il a besoin; il a besoin de lumiere donc c’est s’exposer à la lumiere; il a besoin d’air, c’est de bien respirer; il a besoin de mouvement, c’est de bien bouger et puis surtout aussi il a besoin de sommeil et il a besoin de nutriment et dans ce texte, je voudrais plus parler des nutriments parce que je me rends compte à quel point, quand je reçois des gens dans mon cabinet pour des consultations, que des gens qui vont tres, tres mal, qui ont des problemes émotionnels, une grande partie de leurs problemes émotionnels est entretenue en tout cas ce n’est pas forcément la cause, mais c’est entretenu par un manque d’hygiene alimentaire, un mauvais style de vie, un mauvais style alimentaire, une mauvaise façon de manger, une façon de manger qui est déplorable souvent, pourquoi, parce qu’on n’a pas appris ça à l’école et quand on n’apprend pas à l’école et bien ce qui fait notre éducation, c’est les publicités, c’est ce qu’on entend à gauche et à droite, c’est ce qu’on voit à la télé et ce qu’on nous vend comme nourriture, c’est souvent quelque chose qui est extrêmement mauvais pour l’organisme.

Tout ce qu’on achete dans un grand magasin, dans tout ce qu’on vend dans un grand magasin, il n’y a pas grand-chose de bon finalement donc pour ça, moi, personnellement j’essaie de manger, bien sûr c’est une question de budget et on ne peut pas toujours le faire, mais j’essaie de manger le plus pres, le plus possible local et non industriel donc bio c’est tres bien; bio, c’est juste la nourriture de nos ancêtres avant on ne disait pas bio on disait juste une nourriture tout-à-fait normale avant la période où on a commencé à mettre des insecticides et des herbicides sur tous ces aliments ce qui fait qu’on apporte beaucoup de toxines dans le corps et je ne parle pas de la viande avec tout le stress qu’il y a chez les animaux donc bio, c’est-à-dire avec un cahier des charges, on essaie de respecter la vie au maximum et de ne pas rajouter des toxines dans l’alimentation mais ça peut ne pas être bio, ça peut être simplement local chez un fermier, chez des gens que vous connaissez qui font une nourriture de qualité et par rapport à la nourriture, ce qui est aussi très important ce n’est pas non seulement ce qu’on mange mais c’est aussi la façon dont on le mange parce qu’on peut avoir des bonnes nourritures si on ne les assimilent pas, ça ne sert à rien.

On peut avoir les meilleures nourritures du monde, prendre plein de vitamines et dans beaucoup de cas, ça finit dans les toilettes dans le sens ou on l’a ingéré, on l’a mis dans la bouche et puis ça ressort, ce n’est pas forcément digérer par le corps, ce n’est pas ingérer.

Pourquoi ? Parce qu’on mange trop vite et on ne mâche pas assez et en fait dans ce résumé de vidéo, je voudrais voir avec vous l’importance et c’est tout simple comme clé mais c’est un rappel pour vous peut-être, car vous l’avez déjà vu sûrement quelque part, c’est l’importance de manger très lentement, de saliver parce que comme vous le savez l’estomac n’a pas de dent et comme il n’a pas de dent, il faut que la nourriture qui arrive dans l’estomac soit déjà prédigérée et on a pour ça des dents et on a la salive qui permet de prédigérer d’où l’importance de mâcher longtemps et plus on mâche plus on apprécie les saveurs, les goûts, par exemple, si vous prenez du pain, un très bon pain et bien un vrai pain au levain et pas à la levure et bien vous le mâchez et vous sentez au fur et à mesure que vous le mâchez ça devient liquide et c’est de plus en plus agréable, je crois que c’est des bouddhas que j’avais vu dans une vidéo qui disaient que « fais en sorte que ta nourriture solide soit liquide en la mâchant et fais en sorte que le liquide que tu ingères que tu le mâches longtemps comme si c’était du solide » dans le sens que le fait de mâcher, de mélanger avec la salive nous permet vraiment de mieux digérer parce quand on a mal digéré, quand on est lourd parce qu’on a trop manger, parce qu’on a manger trop vite, on a très difficile à être bien, à être positif, à être lucide, à voir les choses d’une manière en prenant de la hauteur par exemple, on a très dur à faire ça parce quand on est fatigué, qu’est ce qu’il se passe, c’est naturellement, c’est un peu comme quand il pleut les mauvaises herbes poussent plus vite c’est-à-dire qu’en fait naturellement je vais être plus négatif, je vais être plus irrité, comme je suis plus fatigué j’arrive à moins me concentrer donc je suis beaucoup plus manipulable, je suis beaucoup plus irritable, je suis beaucoup plus voué à réagir émotionnellement.

Par contre, si j’ai une façon de manger qui est plus lente, plus calme, je prends le temps d’ingérer, je mange en pleine conscience, en fait, en goûtant les aliments, en mangeant tres lentement et bien je me sentirais beaucoup mieux, donc plus léger et si je me sens mieux à l’estomac, je me sentirais mieux dans la tête et, si je me sens mieux dans la tête, je me sentirais mieux au niveau de l’estomac aussi car quand on se sent mal dans la tête, on est tendu et quand on est tendu, notre corps est mal et on se sent encore plus mal dans la tête, vous voyez c’est vraiment lié.

Alors, une premiere clé, c’est de manger lentement et une deuxieme clé, c’est de manger peu, pourquoi je dis peu parce que par rapport à notre façon de manger habituelle, nos habitudes alimentaires, en général on est considéré qu’on mange trois fois par jour plus encore des pauses le matin, des pauses le midi et en fait on mange tout le temps et notre corps est tout le temps en digestion finalement et finalement on peut se poser la question mais est qu’on a besoin d’autant de nourriture et une autre question qu’on peut se poser : mais est-ce qu’on mange parce qu’on a faim ou est-ce qu’on mange par habitude et évidemment à force de manger par habitude si tout d’un coup on ne mange plus à onze heures ou à midi, on a toujours l’habitude de manger à midi, toujours l’habitude de manger un petit déjeuner tout d’un coup on n’a pas à manger on se sent mal mais est-ce qu’on se sent mal parce qu’on a vraiment faim ou est-ce qu’on se sent mal simplement parce que notre corps est un peu désorienté ?

 

Donc la question à se poser, c’est : est-ce que je mange parce que j’ai vraiment faim ou est-ce que je mange par habitude et on peut constater avec le bon sens que dans beaucoup de cas,

(j’aime bien de poser la question par exemple à des personnes qui viennent me voir pour la prise de poids) que, dans beaucoup de cas on mange par habitude. On nous a dit et bien il faut manger le matin, c’est important, un bon petit déjeuner bien protéiné, bien riche, il faut faire ça et encore faire ça, on entend plein de choses et vous savez la nourriture, l’alimentation

je pense, ça va être la médecine du troisieme millénaire c’est-à-dire c’est tellement complexe, je pense qu’un des principes que j’ai entendu qui vient de la médecine chinoise, c’est qu’en fait ça dépend du terrain, ça dépend de la personne, on n’a pas deux personnes pareilles, ça dépend des efforts de votre corps, ça dépend de la période, ça dépend de plein de choses, ça dépend de la saison, ça dépend des activités que vous avez, donc en fait, vos besoins alimentaires dépendent de plein de choses et l’idéal pour s’en sortir, pour voir finalement de quoi j’ai besoin, c’est essayer de se sentir, d’être attentif à son corps et d’observer et d’observer que peut être je n’ai pas faim le matin en fait, je me force à manger le matin mais peut être que je n’ai pas faim le matin en fait donc essayer d’observer alors peut être qu’au début, j’aurais un sentiment bizarre si je ne mange pas car j’ai l’habitude, mais au fond si je laisse ça quelques jours apres je vais me rendre compte que je peux tres bien m’en passer, je n’ai pas vraiment faim.

Par contre, je peux me rendre compte peut être que j’ai faim vers 11 heures ou vers 13 heures et je pense qu’il n’y a pas de regle vraiment, je pense que la meilleure regle dans l’idée de prendre soin de son corps, c’est d’écouter son corps et d’observer par rapport à la nourriture ici mais quand est-ce que j’ai fait en fait, quand est ce que j’ai faim ?

Alors moi personnellement, j’ai deux moments dans la journée ou j’ai faim et ce n’est pas du tout logique, ce n’est pas du tout lié aux habitudes, c’est un peu différent, j’ai faim à 11 heures pas à midi, pas à 9 heures mais à 11 heures. A 11 heures, j’ai vraiment tres faim et apres, un autre moment où j’ai tres faim et ça beaucoup de gens ont ça, je crois que ça correspond à un pic de l’insuline, c’est vers 16 heures, entre 16 heures et 17 heures.

Mais le soir, souvent, je n’ai pas tres faim et par habitude pendant des années, pendant trente, quarante ans, j’ai mangé le soir parce qu’il fallait manger le soir, c’était le repas du soir, tout le monde mangeait le soir et j’ai mangé le matin alors que je n’avais pas faim le matin et donc on se force comme ça à manger des repas, un nombre de quantité de nourriture assez incroyable, tout ça, ça prend de l’énergie parce que la digestion c’est de l’énergie, les deux plus grandes sources d’énergie pour le corps ici la pensée, le fait de penser et on pense beaucoup trop d’ailleurs et puis la deuxieme prise d’énergie, dépense d’énergie dans le corps, c’est la digestion, je crois que c’est 40 %. En tout cas, vous savez que quand vous avez mangé le midi apres on a tous envie de faire la sieste.

Moi qui suis formateur, je vois bien en formation quand les gens ont mangé le midi et bien, ils sont cassés, j’ai tres dur à obtenir de l’attention. Vous allez me dire, oui, mais il faut voir ce qu’ils mangent et c’est vrai car si ils ont mangés des sandwichs avec des salades industrielles dessus, il n’y a plus rien de vivant, il n’y a plus rien de bon, c’est tres lourd à digérer, c’est du sucre apres les gens sont cassés, mais ça c’est normal.

Mais ceci dit, c’est intéressant d’observer : est-ce que j’ai vraiment faim, est-ce que j’ai vraiment faim à cette heure là, l’heure où on me dit de manger, on me dit de manger à 9 heures ou à 8 heures, on me dit de manger à midi, on me dit de manger à 19 heures, 20 heures; est-ce que j’ai faim ? Moi, personnellement, je vous l’ai dit, j’ai faim à 11 heures et à 16, 17 heures et je peux même sauter un de ces deux repas et puis apres j’ai encore plus faim bien sûr mais c’est souvent à ces deux moments-là.

Pour ma part, c’est simple, pour vous, ce sera peut-être 9 heures, ce sera peut-être 10 heures, ce sera peut-être pas du tout, ce sera peut-être 15 heures quand vous aurez faim, ce sera peut-être 21 heures; je pense qu’il n’y a pas de règles et ça dépend, ça peut changer l’année prochaine ou l’hiver, avec l’hiver ça peut encore changer, ce qui est intéressant c’est d’écouter les signes de notre corps qui nous disent : j’ai faim ! Et de manger seulement à ce moment-là.

Et je vous propose ce défi c’est de ne manger seulement que quand vous avez faim alors là vous allez voir que si vous ne manger que quand vous avez faim, ben, vous ne mangerez pas beaucoup parce que notre corps n’a pas tant de besoin que ça, à moins que vous ne soyez un maçon, on n’a pas tant de besoin que ça, on a beaucoup de réserve pour la plupart d’entre nous, je pense et donc c’est intéressant. Faites l’expérience pendant 2 ou 3 semaines, c’est intéressant, vous allez même faire des économies peut-être, c’est de ne manger que quand vous avez faim.

Le corps, il sait tres bien, quand on est malade, le corps, il jeûne naturellement et on sait aujourd’hui, la science nous l’a montré que le jeûne est sans doute la meilleure façon qu’a notre corps pour se débarrasser des toxines et retrouver la santé grâce au principe d’homéostasie, donc en fait, le corps naturellement se guérit, il s’auto-répare et il arrête de manger, se faisant, quand il arrête de manger, qu’est-ce qu’il se passe : et bien en fait, le foie peut continuer à nettoyer le corps, à filtrer, tout notre corps se nettoie grâce à cet arrêt de la digestion.

Alors, faisons confiance à notre corps, à cette sagesse qui est en nous, c’est tres simple, on peut écouter l’extérieur mais on peut aussi écouter l’intérieur, on peut écouter les gens qui nous disent il faut manger 3 fois par jour, il faut manger un repas comme ça ou un repas comme ça, il faut manger comme ça.

Je vous invite à vous écouter et à manger lentement; donc, deux choses à faire : c’est de manger lentement et puis plus difficile, c’est pendant 2 ou 3 semaines, c’est de ne manger que quand vous avez faim et si vous n’avez faim qu’une fois par jour et bien ne manger qu’une fois par jour.

Beaucoup d’expériences sur le gêne intermittent ont montré que les personnes qui font un jeûne intermittent c’est-à-dire qui jeûnent sur une fenêtre de 16 heures plus ou moins vont perdre du poids et vont être encore plus en forme parce quand on digere on est fatigué, on n’a pas d’énergie et bien tout ça a un impact sur notre humeur, sur notre bien-être.

Le fait de se sentir léger parce qu’on n’a pas de digestion, le fait de pouvoir sortir les toxines, le fait de pouvoir faire autre chose car quand on ne mange pas, on peut faire autre chose; tout ça nous amene plus d’énergie, donc c’est super, vous voyez à quel point la physiologie est liée à la psychologie, donc je vous invite apres cette lecture, à observer : quand je mange quelque chose, quand je mets quelque chose en bouche, est-ce que j’ai vraiment faim ou est-ce que je mange plus pour des raison psychologiques parce que ça me réconforte, parce que par habitude je suis avec des gens devant la télé ou parce que voilà, c’est l’heure du repas et bien je vais au repas parce que c’est l’heure; et bien, décidez de ne pas suivre les habitudes extérieures, de ne pas suivre les autres, de simplement écouter votre corps, je crois que c’est la voie de la sagesse d’écouter votre corps qui sait mieux que vous ce que vous avez besoin, qui sait mieux que vous à quel moment votre coeur doit battre de telle façon, la température intérieure, etc…

Le corps il connaît tout ça, il gere tout cela et on ne comprend pas comment ça marche, simplement, voilà, n’essayons pas d’intervenir dans ce processus naturel, écoutons comment notre corps fonctionne et je pense que vous allez sentir, c’est quelque chose d’extraordinaire,

c’est qu’en fait vous allez avoir un regain d’énergie et puis vous allez vous sentir en paix avec vous-même car vous prenez soin de vous, vous écoutez ce que vous avez vraiment besoin, ce que votre corps a vraiment besoin.

 

C’est une façon de prendre soin de soi et je vous invite à prendre soin de vous et à me faire part de vos remarques, de vos témoignages, de vos feedback, c’est une manière de voir comment ça se passe pour vous au fil des jours, vous l’avez peut-être déjà fait; c’est intéressant pour partager, pour qu’ensemble on puisse évoluer sur ce chemin du mieux-être.

Transcrit aimablement par Danielle Rêve

A lire aussi sur ce thème:

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enter the title for your Facebook comments section

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.