+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net

Dépersonnalisation & Déréalisation, comment s’en sortir ?

Dépersonnalisation & Déréalisation, comment s’en sortir ?

Transcription de la vidéo réalisée dans mon cabinet de consultations à Waterloo, j’ai aussi un cabinet en Suisse et vous pouvez également me joindre sur Skype pour des séances si vous voulez.

Aujourd’hui, je voudrais répondre à une question concernant le syndrome de dépersonnalisation et de déréalisation, c’est une question qui a été posée par Audrey qui s’occupe de la super chaîne Youtube qui s’appelle parigina biotésanté, elle s’occupe donc de l’équilibre santé, corps et esprit et notamment elle s’occupe des troubles alimentaires, l’entéropathie, de tout ce qui est alimentation.

Et donc, elle s’intéresse comme beaucoup de gens à ce symptôme qu’on appelle la dépersonnalisation, la déréalisation, elle s’intéresse à ça car elle connaît des personnes qui souffrent de ça et donc pour les aider par rapport à ça, c’est important de comprendre de quoi il s’agit et comment ça fonctionne et elle m’a demandé très gentiment de faire cette petit vidéo, ce que j’accepte avec grand plaisir, d’autant plus que j’ai regardé un petit peu sur Internet tout ce qui se disait, enfin je n’ai pas tout regardé, mais le peu que j’en ai vu je trouve que ce n’est pas extraordinaire en fait, parce que c’est un peu confus, ce n’est pas très clair, c’est alarmant, ce ne sont pas des informations qui sont je trouve pertinentes et donc qui peuvent vous aiguiller en erreur si jamais vous vous intéressez à ce symptôme.

Alors, qu’est-ce que c’est ce symptôme ? 

Pour faire très simple, c’est un peu la même chose dépersonnalisation,  déréalisation, c’est un peu le même symptôme, c’est en fait cette sensation d’être un peu en dehors de la réalité ou en dehors de sa personne ou déréalisation en dehors de la réalité, dépersonnalisation en dehors de sa propre personne, on a l’impression de vivre un peu à côté de ses pompes, à côté de soi, ne plus ressentir les sensations de vie, d’être un peu comme si on était dissocié, être un peu en dehors de soi, être à côté de la vie, comme si il y avait un voile en fait un peu invisible entre nous et le monde ou entre nous et notre corps.

Donc, on a des sensations mais elles ne sont plus très fortes, on a l’impression de ne plus vraiment ressentir, de ne plus avoir vraiment le plaisir de vivre. 

C’est quelque chose qui peut-être extrêmement handicapant parce que c’est une souffrance, on se sent très seul, on ne comprend pas ce qu’il se passe, si on va sur des forums Internet, ça peut être très alarmant, car il y a des gens qui ont ça depuis des années et des années et ça peut s’empirer, c’est souvent accompagné de crises d’angoisse, de crises d’anxiété et ce qui est problématique c’est que comme on ne comprend pas vraiment pourquoi on a ça, d’où ça vient et bien ça crée un sentiment d’être encore plus perdu, d’être impuissant et donc ça peut créer une sorte de colère, ça peut créer une culpabilité parce qu’on n’arrive pas à s’en sortir alors qu’au fond il n’y a rien objectivement enfin subjectivement en fait, on ne comprend pas d’où ça vient ..

..et donc j’ai voulu dans cette vidéo déjà démystifier ce symptôme et puis ensuite vous donnez quelques pistes pour vous sortir de ça, de cette souffrance et si vous connaissez bien sûr des gens qui sont atteints de ces symptômes peut-être vous ne saviez même pas que ça s’appelait comme ça cette sensation de vivre un peu à côté de soi, d’être un peu en dehors des sensations de vie et bien je vous invite à partager le résumé de cette vidéo.

Alors, la première chose que je voudrais vous partagez comme point important c’est de comprendre d’où ça vient, comprendre ce que c’est et en fait ce n’est pas quelque chose contre lequel il faut lutter car beaucoup de gens vont essayer de lutter contre ça, de lutter contre ce symptôme alors qu’en fait ce symptôme est quelque chose de fondamentalement positif, c’est vraiment quelque chose de positif que notre organisme a mis en place pour nous protéger, alors en fait on appelle ça quand je parle de l’organisme, on va pouvoir parler de l’inconscient; l’inconscient a mis en place une série de mécanismes pour nous protéger, on parle d’instinct de survie, on a différents mécanismes de protection, par exemple si on est soumis à un stress et bien on va naturellement avoir de l’énergie pour combattre ou de l’énergie, nos muscles vont se tendre pour être prêt à fuir mais parfois on ne peut pas fuir, on ne peut pas combattre surtout quand on est petit ou quand on est enfant ou quand on est agressé par plusieurs personnes ou par un prédateur, quelque chose qui est fondamentalement plus fort que nous et bien il ne nous reste plus qu’à subir en fait la situation et en fait souvent quand on a ce type de symptôme c’est qu’on a subi un stress, un stress important, ça peut être un choc émotionnel, ça peut être un traumatisme, ça peut être un stress important quoiqu’il en soit quand on subit ce genre de stress et qu’on ne peut pas ni fuir, ni combattre, on va mettre en place d’autres types de protection qui se font dans une attitude de passivité, on appelle ça dans la biologie, l’inhibition de l’action, ça veut dire qu’on ne peut pas agir, qu’on ne peut pas fuir, qu’on ne peut pas combattre et pour ne pas souffrir notre inconscient va mettre en place des protections qu’on appelle dans notre jargon d’hypnothérapeute des protections dissociatives, c’est-à-dire qu’en fait, on va par exemple, s’extraire de notre corps pour ne plus le sentir, pour ne plus sentir la douleur donc on appelle ça la dissociation, on a l’impression comme par exemple certaines femmes qui ont été violées racontent souvent ce symptôme d’être un peu comme une araignée au-dessus du plafond, elles se voient en train de subir la chose et elles ne ressentent plus, elles n’ont plus l’impression de faire partie de leurs corps, c’est comme si ce n’était plus elles en fait.

Et en fait, c’est un mécanisme qui est très utile dans un temps très court pour ne pas souffrir donc en fait c’est comme l’anesthésie parce que c’est un phénomène hypnotique en fait  c’est-à-dire que quand je suis anesthésié, je ne souffre plus c’est comme l’amnésie également, l’amnésie je ne me souviens plus, donc je ne souffre plus si je ne m’en souviens plus.

Beaucoup de gens ont ces symptômes également d’amnésie et d’anesthésie et en fait c’est très utile pour ne pas souffrir.

Le problème c’est quand ça dure pendant des années, des années et donc on peut rester coincé dans une de ces protections hypnotiques, une protection dissociative donc en fait on se dépersonnalise, on se déréalise pour ne plus souffrir c’est une façon de se protéger de la douleur et en fait en attendant que la situation se passe et puis normalement, idéalement quand le danger est parti, on revient, on ré-habite pleinement son corps et on ressent de nouveau la vie et on peut de nouveau se défendre.

Il arrive pour plusieurs raisons et c’est un peu compliqué de l’expliquer en vidéo, qu’il y ait des raisons neurologiques et des raisons liées à l’environnement qui fait que la personne reste bloquée dans cette protection parce que le danger est toujours là ou parce qu’une émotion est tellement forte et qu’elle n’a pas été bien traitée par la suite par un environnement qui va la réconforter, la soulager ou lui permettre de terminer l’action de protection par exemple donc elle va rester bloquée et c’est neurologiquement vrai c’est-à-dire que la personne reste bloquée …

.. elle tourne en rond dans sa tête, dans cette situation qui va même être oubliée mais au niveau de l’inconscient la personne reste à l’intérieur de ce souvenir, de cette situation et elle garde cette protection.

Et donc, pour ces différentes raisons en fait, le fait d’être dépersonnalisé ou déréalisé à la base c’est quelque chose de foncièrement positif et c’est vraiment important de le dire, j’insiste là-dessus, ce n’est pas quelque chose contre lequel il faut lutter car plus vous luttez contre cette protection plus l’organisme qu’on appelle nous l’inconscient; l’inconscient c’est quoi ? C’est tout ce qui n’est pas conscient, c’est tout notre système immunitaire, notre système nerveux qui gère le système hormonal, qui gère la digestion, qui gère le coeur qui bat, la respiration tout ça se fait tout seul, c’est autonome et bien notre inconscient qui gère tout ça, va si on essaye de lutter contre une protection qui nous empêche de souffrir, l’organisme, l’inconscient va renforcer cette protection donc plus on essaye de lutter contre ça, plus on le renforce en fait  ..

… donc ce n’est pas la bonne méthode c’est au contraire comme on le dit en hypnothérapie, dans un certain type d’hypnothérapie, on appelle ça la psychothérapie des traumas réassociatifs, je mettrais le lien en-dessous de cette école par laquelle j’ai été formé, on va avoir une approche très douce à la différence par exemple d’autres techniques que je ne dénigre pas mais que je connais aussi et que je trouve qui ont une autre philosophie par exemple comme l’EMDR, le yoga ce sont des mouvements oculaires pour nettoyer les traumas qui vont, je pense, mais comme on dit ça n’engage que ma responsabilité, c’est trop frontal et ça peut être parfois trop violent et donc il existe des méthodes plus douces et je vais vous en parler d’une justement.

Pour ne pas mettre la personne directement dans le choc émotionnel, il y a des gens qui le vivent très, très mal l’E.M.D.R. , il y a des gens qui le vivent très, très bien mais je pense qu’il y a moyen d’avoir une approche beaucoup plus diplomate, beaucoup plus stratégique et notamment ça va être de ne pas lutter contre cette protection mais ça va être de la renforcer d’une manière paradoxale c’est-à-dire qu’en fait le deuxième point que je voudrais voir avec vous donc le premier c’était que c’était positif, c’est une protection et le deuxième point que je voudrais voir avec vous c’est qu’en fait il ne faut pas lutter contre mais on va le renforcer paradoxalement.

Si, je renforce cette protection, qu’est-ce que ça donne comme signal à mon inconscient ? 

Ça veut dire que l’ inconscient comprend qu’on augmente la protection donc en fait il y a de la bienveillance, l’inconscient sent qu’on fait tout pour protéger la personne donc l’hypnothérapeute qui va renforcer cette protection, qui va renforcer la dépersonnalisation et la déréalisation dans un temps très court, c’est juste le temps d’une séance, quelques minutes dans la séance, ça va permettre à l’inconscient de voir que tout va bien, qu’on est protégé.

Donc, la personne peut vraiment faire confiance et parfois peut retrouver certains souvenirs  si elle est dans l’amnésie également parce qu’elle sent qu’il y a une protection qui est  renforcée, donc il y a un relâchement, il y a un soulagement qui est mis en place.

Donc, on va renforcer la protection et donc on va même l’entraîner, l’entraîner pourquoi ?

Parce qu’avec cette protection qui est entraînée c’est un peu comme si je vous donnais une arme et vous vous entraînez avec, je me sens encore plus en sécurité; avec cette protection qui est renforcée, par exemple comment est-ce qu’on fait avec une thérapie et bien par exemple on va amener la personne à imaginer parce que c’est l’imaginaire qui crée l’hypnose, l’hypnose est le fruit de l’imaginaire, de la suggestion; la personne va imaginer dans un état particulier, dans un état modifié de conscience  qu’elle va par exemple  grandir encore plus, elle va s’élever encore plus d’elle-même, elle peut sortir de son corps, elle peut disparaître, elle peut ne plus rien sentir !

Et donc, en faisant ça l’inconscient est très à l’aise en sentant qu’il y a vraiment devant elle un hypnothérapeute, un thérapeute qui est bienveillant et qui comprend sa logique, la logique c’est de protéger la personne, c’est toujours de la bienveillance.

Donc, l’idée ça va être de renforcer ça, de l’entraîner, donc on s’entraîne à grandir, à prendre du recul, à prendre de la distance pour ensuite pouvoir mieux travailler sur ce qui doit être travaillé, sur la cause profonde de ce choc émotionnel, de ce stress ou de ce trauma, c’est une situation qui a été enregistrée par l’inconscient; alors parfois on ne s’en souvient plus, mais ce n’est pas grave parce qu’en hypnose on va travailler avec des symboles et le corps lui s’en souvient, on va partir des sensations du corps.

Et donc, en fait, on va travailler avec cette protection qui a été augmentée plutôt que de lutter contre on va les augmenter et donc on va pouvoir nettoyer, façon de parler, on va nettoyer, on va transformer cette histoire qui est imprimée dans notre mémoire cellulaire, dans notre corps. 

C’est une situation stressante, c’est une situation où il y a eu une grande peur, une anxiété et ça peut parfois être des choses très simples, des choses très banals entre guillemets, c’est un enfant qui a peur que sa mère ne revienne pas ou que son père ne revienne pas ou qui voit ses parents qui se disputent, peu importe et parfois, c’est plusieurs situations qui à un moment donné crée cette protection, peu importe ce que c’est le corps s’en souvient même si on ne s’en souvient plus d’une manière rationnelle entre guillemets le corps s’en souvient et avec cette douceur, cette bienveillance et cette protection qu’on va renforcer, on va aller revisiter cette situation et on va la transformer comme on transforme un film.

Si, par exemple, vous êtes en train de regarder un film d’horreur, un film triste, vous allez être mal, votre corps va réagir, le coeur va battre plus vite et si vous regardez maintenant un film comique ou un film Walt Disney ou un film sur des animaux, vous allez être bien donc en fait, vous savez très bien consciemment que ce n’est pas vrai mais votre corps lui, il y croit.

C’est pareil ici c’est-à-dire qu’en fait, on va changer l’histoire, on va changer de film, on va travailler sur l’histoire que l’on se fait, l’histoire que l’on se rejoue en permanence d’une manière inconsciente depuis des années peut-être; il y a des gens qui traînent ces symptômes de stress post-traumatiques parce qu’en fait c’est ça la dépersonnalisation et la déréalisation, ce sont des symptômes de stress post-traumatiques et vont traîner ça parfois pendant des semaines,  des années, des dizaines d’années et ils sont habitués à ça mais c’est une souffrance permanente en fait donc l’idée c’est vraiment en quelques séances, parfois même en deux, trois séances et même parfois ça m’est arrivé en une seule séance, c’est en fait que l’inconscient comprenne qu’on peut transformer tout ça, tout ça n’existe plus, tout ça est du passé et le passé peut être transformé parce que ce n’est qu’en enregistrement, ce n’est qu’un film finalement et il y a un grand soulagement qui se met en place assez rapidement, on le voit, la personne, on voit vraiment des symptômes physiques qui diminuent, une amélioration à tous les niveaux, du bien-être qui s’installe, une boule qui disparaît, des tensions qui disparaissent c’est-à-dire que l’inconscient comprend qu’il n’y a plus de danger, donc ce n’est pas évident d’aller jusqu’à l’inconscient, il faut vraiment le faire avec beaucoup de diplomatie mais une fois qu’on y est, c’est un peu comme si on entrait dans un ordinateur, vous changez le code mais il faut d’abord pouvoir rentrer dedans, une fois qu’on est dedans, on met un nouveau programme, tout va bien, il n’y a pas de danger, tout ça c’est fini, on l’a transformé, on a changé le film, il y a plein de façons de faire, ça c’est de la thérapie, je ne vais pas rentrer dans les détails la-dessus et ensuite, une fois qu’on a fait ça, on a fait le principal et ensuite qu’est-ce qu’il reste à faire ?

C’est le quatrième point que je vais voir avec vous c’est qu’en fait ce qu’il reste à faire c’est se réapproprier les sensations de vie et là, ce qu’on va faire à la différence de l’hypnose on va plutôt faire de la dés-hypnose, c’est-à-dire qu’en fait on va sortir de tous ces films que l’on se fait, de toutes ces histoires qui ne sont pas présentes, on en fait revenir au présent et donc on peut par exemple faire des exercices de pleine conscience où on développe un entraînement particulier; c’est ce que je fais en séance avec des clients et des clientes, on va s’entraîner à développer l’attention au présent mais c’est quelque chose qu’on va faire à la fin parce que si vous êtes avec ces symptômes-là et qu’on vous fait faire de la pleine conscience, ça va vous faire du bien un petit peu mais quand même il y a toujours une tension à l’intérieur, il y a toujours une inquiétude à l’intérieur qui est complètement illogique pour le conscient et ça ne fonctionne pas car l’inconscient n’est pas tranquille, il y a un danger qui est toujours là pour lui, dans sa logique à lui et donc, c’est mieux de le faire après, après avoir fait ce travail de nettoyage et après on peut vraiment, clairement se réapproprier les sensations de vie, apprécier et s’entraîner parce qu’on n’a plus l’habitude, à être attentif au présent, à être attentif aux sons, aux parfums, au corps, aux sensations du corps duquel on avait peur parce qu’on se sentait mal, on a essayé de couper ça, on va vraiment rentrer dans la sensation avec détails, avec précision et avec raffinement parce qu’en fait, on va prendre du plaisir à ça, prendre du plaisir à respirer, prendre du plaisir à voir une couleur, à voir des lumières, à sentir la vie qui coule en nous et à sentir que tous ces éléments comme de la musique, comme une lumière, comme une couleur nous donne du plaisir et donc en sentant ça, on devient comme un artiste et finalement ces moments étant pris en conscience d’une manière beaucoup plus attentive, une plus grande conscience amène en fait tous des moments de joie et le bonheur est composé de tas de moments de joie comme ça où en fait on est hyper conscient du présent, du présent qui nous amène à une multitude de plaisirs via les sens.

Alors, voilà, je voulais faire cette vidéo donc  pour vous expliquer en fait que ce n’est pas quelque chose qui reste à vie, c’est quelque chose que vous pouvez travailler, qui peut partir assez rapidement en fait donc c’est une bonne nouvelle, c’est une vidéo qui peut donner espoir aux personnes qui souffrent de ça.

Donc, premier point, je résume rapidement, ce n’est pas du tout négatif au contraire, c’est très positif, c’est pour vous protéger que ça a été mis en place, c’est votre inconscient qui l’a mis en place donc il ne faut pas lutter contre; deux point, il ne faut pas lutter contre mais au contraire, on va le renforcer, on va l’utiliser pour aller nettoyer ce film que l’on se fait sur le passé même si on ne s’en souvient plus, il y a une histoire qui se met en place dans l’inconscient, on va nettoyer ça et enfin dernier point, une fois que ce nettoyage est fait, on peut alors commencer un travail de réappropriation de perceptions et du plaisir de vivre en fait tout simplement.

Alors, j’ai mis en bas parce que peut-être il y a plusieurs thérapeutes, il n’y a pas que moi évidemment, au contraire moi je suis juste une des personnes qui pratique ce type de psychothérapie particulière et donc je vous ai mis le lien de l’école qui est en Belgique mais qui a des thérapeutes un peu partout dans le monde, vous allez peut-être pouvoir trouver des thérapeutes aussi dans votre région si a vous intéresse aussi non je suis disponible aussi à distance avec grand plaisir.

Si vous avez des questions sur ces phénomènes, sur ses syndromes de stress post-traumatiques, ce sera avec plaisir que je vous répondrais.  J’espère que j’ai été clair pour vous, mon message était de vous dire qu’il y a de l’espoir et qu’au fond nous fonctionnons extrêmement bien, il n’y a rien qui va mal chez nous, au contraire tout va très, très bien jusque que parfois on ne sait pas comment reprogrammer son inconscient; on ne sait pas vraiment ce qui nous arrive et on s’affole et on va dans plein de théories en fait les choses sont simples ce n’est que de la protection, ce n’est que de l’amour pour nous-mêmes qu’on va ré aiguillionner  pour finalement retrouver la capacité de jouir pleinement du présent.

Alors, c’est que je souhaite à toutes les personnes qui sont passées par là et n’hésitez pas à me faire des témoignages si vous en êtes sortis, ça va aussi amener pas mal d’espoir pour les personnes qui vont lire ces commentaires.

Les ressources de la vidéo :

– Parigina bio santé : https://www.youtube.com/user/Parigina…

– L’école qui enseigne la psychothérapie des traumas : https://www.imheb.be/

– Trouver un thérapeute en Belgique : https://www.hypnosia.be/ ou me contacter en direct : eric@ericremacle.net

quelques infos sur mon accompagnement

A lire aussi sur ce thème:

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enter the title for your Facebook comments section

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.