+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Le lâcher prise fait partie de notre code génétique

Le lâcher prise fait partie de notre code génétique

Les tremblements thérapeutiques

Parfois, notre environnement passé a été toxique comme avec un manque d’amour, un manque de tendresse, un manque de relation et de sécurité et parfois il y a eu aussi des événements ayant crées des chocs émotionnels. Ces manques et ces chocs générent des traumas dans notre corps et notre esprit.

Les traumas sont inscrits dans notre esprit et aussi notre corps, dans certains muscles et fascia. Ces muscles et fascia enmagasinent des énergies devant servir à la lutte ou la fuite. En cas de figement (quand la lutte ou la fuite ne sont pas possibles), ces énergies sont stockés dans ces muscles et fascia ce qui a long terme provoquent un myriade de symptômes de stress post traumatiques (ESPT).

L’organisme croie alors que le danger est toujours là et active des protections à plusieurs niveaux : 

  • état d’hyper vigilance
  • tensions dans les muscles quais permanente
  • sécrétion de cortisol, d’adrénaline pour parer à tout danger rapidement
  • sécrétation d’opiacés permettant une anesthésie émotionnelle et physique afin de ne pas souffrir (on ne sent pas une morsure par exemple)

Heureusement le corps a un mécanisme de nettoyage de ces tensions ce qui permet à l’organisme de diminuer ces protections.

Le mécanisme de nettoyage naturel des tensions est le tremblement, comme chez les animaux.

Le fait de trembler est une réponse naturelle et primaire permettant à l’organisme humain ou animal d’évacuer la tension excessive et la surcharge de substances neurochimiques générées par un choc ou des chocs successifs et de quitter le mode alerte pour retourner à un état de repos et de détente.

Je vous invite à trembler de manière volontaire afin de remettre en mouvement les instincts biologiques naturels de votre corps qui permettent de  « tirer un trait sur le passé » et revenir dans le présent.

En refusant de « tirer un trait sur le passé », c’est à dire en n’activant pas cette fonction biologique de nettoyage des tensions), l’être humain s’enferme dans une boucle de rétroaction neuronale repassant indéfiniment dans son esprit inconscient les événements à la source de ces tensions (traumas) dans un cycle sans fin.

Ce processus neurologique finit par transformer le chaos mental en pensées compulsives de haine, de honte, d’idées suicidaires, de victimisation, de dépression.  Tant que le corps ne sera pas débarrassé de ces tensions résiduelles et cette énergie excessive bloquée dans les muscles et fascia, l’organisme se croiera toujours en danger continuera d’activer ces protections et cet état d’hyper vigilance (mode alerte).

Je vous invite donc à trembler afin de vous débarrasser de ces tensions résiduelles et cette énergie excessive bloquée dans les muscles et fascia ainsi :

1) des tremblements thérapeutiques simples et rapides : 

– De manière régulière, dès apparition de symptômes désagréables (colère, ..), tendez tous vos muscles du haut et bas du corps pendant 15 secondes et relâchez les ensuite. Appréciez le relâchement pendant une petite minute et recommencez. Faites cela quelques fois.

2) Je vous invite aussi à effectuer des tremblements du corps 3 fois par semaine (le soir est un bon moment afin de préparer la nuit) ou tous les jours, pendant une dizaine de minutes comme sur cette vidéo où les tremblements sont subtils, moins visibles et resssentis de l’intérieur.
 
La clé est de faire vibrer votre psoas, ce muscle fort lié au stress et aux émotions et qui part de la hanche, traverse l’abdomen et s’attache profondément sur les cinq vertèbres lombaires. Voici une info sur ce muscle.

Inspirez-vous des exercices suivants tirés du livre « La méthode TRE pour se remettre d’un stress extrême » de David Bercelli aux éditions Thierry Souccar : 

Vous pouvez aussi faire cette série de 7 exercices de la même méthode

Bons tremblements 😉

Eric

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Dépersonnalisation & Déréalisation, comment s’en sortir ?

Dépersonnalisation & Déréalisation, comment s’en sortir ?

Transcription de la vidéo réalisée dans mon cabinet de consultations à Waterloo, j’ai aussi un cabinet en Suisse et vous pouvez également me joindre sur Skype pour des séances si vous voulez.

Aujourd’hui, je voudrais répondre à une question concernant le syndrome de dépersonnalisation et de déréalisation, c’est une question qui a été posée par Audrey qui s’occupe de la super chaîne Youtube qui s’appelle parigina biotésanté, elle s’occupe donc de l’équilibre santé, corps et esprit et notamment elle s’occupe des troubles alimentaires, l’entéropathie, de tout ce qui est alimentation.

Et donc, elle s’intéresse comme beaucoup de gens à ce symptôme qu’on appelle la dépersonnalisation, la déréalisation, elle s’intéresse à ça car elle connaît des personnes qui souffrent de ça et donc pour les aider par rapport à ça, c’est important de comprendre de quoi il s’agit et comment ça fonctionne et elle m’a demandé très gentiment de faire cette petit vidéo, ce que j’accepte avec grand plaisir, d’autant plus que j’ai regardé un petit peu sur Internet tout ce qui se disait, enfin je n’ai pas tout regardé, mais le peu que j’en ai vu je trouve que ce n’est pas extraordinaire en fait, parce que c’est un peu confus, ce n’est pas très clair, c’est alarmant, ce ne sont pas des informations qui sont je trouve pertinentes et donc qui peuvent vous aiguiller en erreur si jamais vous vous intéressez à ce symptôme.

Alors, qu’est-ce que c’est ce symptôme ? 

Pour faire très simple, c’est un peu la même chose dépersonnalisation,  déréalisation, c’est un peu le même symptôme, c’est en fait cette sensation d’être un peu en dehors de la réalité ou en dehors de sa personne ou déréalisation en dehors de la réalité, dépersonnalisation en dehors de sa propre personne, on a l’impression de vivre un peu à côté de ses pompes, à côté de soi, ne plus ressentir les sensations de vie, d’être un peu comme si on était dissocié, être un peu en dehors de soi, être à côté de la vie, comme si il y avait un voile en fait un peu invisible entre nous et le monde ou entre nous et notre corps.

Donc, on a des sensations mais elles ne sont plus très fortes, on a l’impression de ne plus vraiment ressentir, de ne plus avoir vraiment le plaisir de vivre. 

C’est quelque chose qui peut-être extrêmement handicapant parce que c’est une souffrance, on se sent très seul, on ne comprend pas ce qu’il se passe, si on va sur des forums Internet, ça peut être très alarmant, car il y a des gens qui ont ça depuis des années et des années et ça peut s’empirer, c’est souvent accompagné de crises d’angoisse, de crises d’anxiété et ce qui est problématique c’est que comme on ne comprend pas vraiment pourquoi on a ça, d’où ça vient et bien ça crée un sentiment d’être encore plus perdu, d’être impuissant et donc ça peut créer une sorte de colère, ça peut créer une culpabilité parce qu’on n’arrive pas à s’en sortir alors qu’au fond il n’y a rien objectivement enfin subjectivement en fait, on ne comprend pas d’où ça vient ..

..et donc j’ai voulu dans cette vidéo déjà démystifier ce symptôme et puis ensuite vous donnez quelques pistes pour vous sortir de ça, de cette souffrance et si vous connaissez bien sûr des gens qui sont atteints de ces symptômes peut-être vous ne saviez même pas que ça s’appelait comme ça cette sensation de vivre un peu à côté de soi, d’être un peu en dehors des sensations de vie et bien je vous invite à partager le résumé de cette vidéo.

Alors, la première chose que je voudrais vous partagez comme point important c’est de comprendre d’où ça vient, comprendre ce que c’est et en fait ce n’est pas quelque chose contre lequel il faut lutter car beaucoup de gens vont essayer de lutter contre ça, de lutter contre ce symptôme alors qu’en fait ce symptôme est quelque chose de fondamentalement positif, c’est vraiment quelque chose de positif que notre organisme a mis en place pour nous protéger, alors en fait on appelle ça quand je parle de l’organisme, on va pouvoir parler de l’inconscient; l’inconscient a mis en place une série de mécanismes pour nous protéger, on parle d’instinct de survie, on a différents mécanismes de protection, par exemple si on est soumis à un stress et bien on va naturellement avoir de l’énergie pour combattre ou de l’énergie, nos muscles vont se tendre pour être prêt à fuir mais parfois on ne peut pas fuir, on ne peut pas combattre surtout quand on est petit ou quand on est enfant ou quand on est agressé par plusieurs personnes ou par un prédateur, quelque chose qui est fondamentalement plus fort que nous et bien il ne nous reste plus qu’à subir en fait la situation et en fait souvent quand on a ce type de symptôme c’est qu’on a subi un stress, un stress important, ça peut être un choc émotionnel, ça peut être un traumatisme, ça peut être un stress important quoiqu’il en soit quand on subit ce genre de stress et qu’on ne peut pas ni fuir, ni combattre, on va mettre en place d’autres types de protection qui se font dans une attitude de passivité, on appelle ça dans la biologie, l’inhibition de l’action, ça veut dire qu’on ne peut pas agir, qu’on ne peut pas fuir, qu’on ne peut pas combattre et pour ne pas souffrir notre inconscient va mettre en place des protections qu’on appelle dans notre jargon d’hypnothérapeute des protections dissociatives, c’est-à-dire qu’en fait, on va par exemple, s’extraire de notre corps pour ne plus le sentir, pour ne plus sentir la douleur donc on appelle ça la dissociation, on a l’impression comme par exemple certaines femmes qui ont été violées racontent souvent ce symptôme d’être un peu comme une araignée au-dessus du plafond, elles se voient en train de subir la chose et elles ne ressentent plus, elles n’ont plus l’impression de faire partie de leurs corps, c’est comme si ce n’était plus elles en fait.

Et en fait, c’est un mécanisme qui est très utile dans un temps très court pour ne pas souffrir donc en fait c’est comme l’anesthésie parce que c’est un phénomène hypnotique en fait  c’est-à-dire que quand je suis anesthésié, je ne souffre plus c’est comme l’amnésie également, l’amnésie je ne me souviens plus, donc je ne souffre plus si je ne m’en souviens plus.

Beaucoup de gens ont ces symptômes également d’amnésie et d’anesthésie et en fait c’est très utile pour ne pas souffrir.

Le problème c’est quand ça dure pendant des années, des années et donc on peut rester coincé dans une de ces protections hypnotiques, une protection dissociative donc en fait on se dépersonnalise, on se déréalise pour ne plus souffrir c’est une façon de se protéger de la douleur et en fait en attendant que la situation se passe et puis normalement, idéalement quand le danger est parti, on revient, on ré-habite pleinement son corps et on ressent de nouveau la vie et on peut de nouveau se défendre.

Il arrive pour plusieurs raisons et c’est un peu compliqué de l’expliquer en vidéo, qu’il y ait des raisons neurologiques et des raisons liées à l’environnement qui fait que la personne reste bloquée dans cette protection parce que le danger est toujours là ou parce qu’une émotion est tellement forte et qu’elle n’a pas été bien traitée par la suite par un environnement qui va la réconforter, la soulager ou lui permettre de terminer l’action de protection par exemple donc elle va rester bloquée et c’est neurologiquement vrai c’est-à-dire que la personne reste bloquée …

.. elle tourne en rond dans sa tête, dans cette situation qui va même être oubliée mais au niveau de l’inconscient la personne reste à l’intérieur de ce souvenir, de cette situation et elle garde cette protection.

Et donc, pour ces différentes raisons en fait, le fait d’être dépersonnalisé ou déréalisé à la base c’est quelque chose de foncièrement positif et c’est vraiment important de le dire, j’insiste là-dessus, ce n’est pas quelque chose contre lequel il faut lutter car plus vous luttez contre cette protection plus l’organisme qu’on appelle nous l’inconscient; l’inconscient c’est quoi ? C’est tout ce qui n’est pas conscient, c’est tout notre système immunitaire, notre système nerveux qui gère le système hormonal, qui gère la digestion, qui gère le coeur qui bat, la respiration tout ça se fait tout seul, c’est autonome et bien notre inconscient qui gère tout ça, va si on essaye de lutter contre une protection qui nous empêche de souffrir, l’organisme, l’inconscient va renforcer cette protection donc plus on essaye de lutter contre ça, plus on le renforce en fait  ..

… donc ce n’est pas la bonne méthode c’est au contraire comme on le dit en hypnothérapie, dans un certain type d’hypnothérapie, on appelle ça la psychothérapie des traumas réassociatifs, je mettrais le lien en-dessous de cette école par laquelle j’ai été formé, on va avoir une approche très douce à la différence par exemple d’autres techniques que je ne dénigre pas mais que je connais aussi et que je trouve qui ont une autre philosophie par exemple comme l’EMDR, le yoga ce sont des mouvements oculaires pour nettoyer les traumas qui vont, je pense, mais comme on dit ça n’engage que ma responsabilité, c’est trop frontal et ça peut être parfois trop violent et donc il existe des méthodes plus douces et je vais vous en parler d’une justement.

Pour ne pas mettre la personne directement dans le choc émotionnel, il y a des gens qui le vivent très, très mal l’E.M.D.R. , il y a des gens qui le vivent très, très bien mais je pense qu’il y a moyen d’avoir une approche beaucoup plus diplomate, beaucoup plus stratégique et notamment ça va être de ne pas lutter contre cette protection mais ça va être de la renforcer d’une manière paradoxale c’est-à-dire qu’en fait le deuxième point que je voudrais voir avec vous donc le premier c’était que c’était positif, c’est une protection et le deuxième point que je voudrais voir avec vous c’est qu’en fait il ne faut pas lutter contre mais on va le renforcer paradoxalement.

Si, je renforce cette protection, qu’est-ce que ça donne comme signal à mon inconscient ? 

Ça veut dire que l’ inconscient comprend qu’on augmente la protection donc en fait il y a de la bienveillance, l’inconscient sent qu’on fait tout pour protéger la personne donc l’hypnothérapeute qui va renforcer cette protection, qui va renforcer la dépersonnalisation et la déréalisation dans un temps très court, c’est juste le temps d’une séance, quelques minutes dans la séance, ça va permettre à l’inconscient de voir que tout va bien, qu’on est protégé.

Donc, la personne peut vraiment faire confiance et parfois peut retrouver certains souvenirs  si elle est dans l’amnésie également parce qu’elle sent qu’il y a une protection qui est  renforcée, donc il y a un relâchement, il y a un soulagement qui est mis en place.

Donc, on va renforcer la protection et donc on va même l’entraîner, l’entraîner pourquoi ?

Parce qu’avec cette protection qui est entraînée c’est un peu comme si je vous donnais une arme et vous vous entraînez avec, je me sens encore plus en sécurité; avec cette protection qui est renforcée, par exemple comment est-ce qu’on fait avec une thérapie et bien par exemple on va amener la personne à imaginer parce que c’est l’imaginaire qui crée l’hypnose, l’hypnose est le fruit de l’imaginaire, de la suggestion; la personne va imaginer dans un état particulier, dans un état modifié de conscience  qu’elle va par exemple  grandir encore plus, elle va s’élever encore plus d’elle-même, elle peut sortir de son corps, elle peut disparaître, elle peut ne plus rien sentir !

Et donc, en faisant ça l’inconscient est très à l’aise en sentant qu’il y a vraiment devant elle un hypnothérapeute, un thérapeute qui est bienveillant et qui comprend sa logique, la logique c’est de protéger la personne, c’est toujours de la bienveillance.

Donc, l’idée ça va être de renforcer ça, de l’entraîner, donc on s’entraîne à grandir, à prendre du recul, à prendre de la distance pour ensuite pouvoir mieux travailler sur ce qui doit être travaillé, sur la cause profonde de ce choc émotionnel, de ce stress ou de ce trauma, c’est une situation qui a été enregistrée par l’inconscient; alors parfois on ne s’en souvient plus, mais ce n’est pas grave parce qu’en hypnose on va travailler avec des symboles et le corps lui s’en souvient, on va partir des sensations du corps.

Et donc, en fait, on va travailler avec cette protection qui a été augmentée plutôt que de lutter contre on va les augmenter et donc on va pouvoir nettoyer, façon de parler, on va nettoyer, on va transformer cette histoire qui est imprimée dans notre mémoire cellulaire, dans notre corps. 

C’est une situation stressante, c’est une situation où il y a eu une grande peur, une anxiété et ça peut parfois être des choses très simples, des choses très banals entre guillemets, c’est un enfant qui a peur que sa mère ne revienne pas ou que son père ne revienne pas ou qui voit ses parents qui se disputent, peu importe et parfois, c’est plusieurs situations qui à un moment donné crée cette protection, peu importe ce que c’est le corps s’en souvient même si on ne s’en souvient plus d’une manière rationnelle entre guillemets le corps s’en souvient et avec cette douceur, cette bienveillance et cette protection qu’on va renforcer, on va aller revisiter cette situation et on va la transformer comme on transforme un film.

Si, par exemple, vous êtes en train de regarder un film d’horreur, un film triste, vous allez être mal, votre corps va réagir, le coeur va battre plus vite et si vous regardez maintenant un film comique ou un film Walt Disney ou un film sur des animaux, vous allez être bien donc en fait, vous savez très bien consciemment que ce n’est pas vrai mais votre corps lui, il y croit.

C’est pareil ici c’est-à-dire qu’en fait, on va changer l’histoire, on va changer de film, on va travailler sur l’histoire que l’on se fait, l’histoire que l’on se rejoue en permanence d’une manière inconsciente depuis des années peut-être; il y a des gens qui traînent ces symptômes de stress post-traumatiques parce qu’en fait c’est ça la dépersonnalisation et la déréalisation, ce sont des symptômes de stress post-traumatiques et vont traîner ça parfois pendant des semaines,  des années, des dizaines d’années et ils sont habitués à ça mais c’est une souffrance permanente en fait donc l’idée c’est vraiment en quelques séances, parfois même en deux, trois séances et même parfois ça m’est arrivé en une seule séance, c’est en fait que l’inconscient comprenne qu’on peut transformer tout ça, tout ça n’existe plus, tout ça est du passé et le passé peut être transformé parce que ce n’est qu’en enregistrement, ce n’est qu’un film finalement et il y a un grand soulagement qui se met en place assez rapidement, on le voit, la personne, on voit vraiment des symptômes physiques qui diminuent, une amélioration à tous les niveaux, du bien-être qui s’installe, une boule qui disparaît, des tensions qui disparaissent c’est-à-dire que l’inconscient comprend qu’il n’y a plus de danger, donc ce n’est pas évident d’aller jusqu’à l’inconscient, il faut vraiment le faire avec beaucoup de diplomatie mais une fois qu’on y est, c’est un peu comme si on entrait dans un ordinateur, vous changez le code mais il faut d’abord pouvoir rentrer dedans, une fois qu’on est dedans, on met un nouveau programme, tout va bien, il n’y a pas de danger, tout ça c’est fini, on l’a transformé, on a changé le film, il y a plein de façons de faire, ça c’est de la thérapie, je ne vais pas rentrer dans les détails la-dessus et ensuite, une fois qu’on a fait ça, on a fait le principal et ensuite qu’est-ce qu’il reste à faire ?

C’est le quatrième point que je vais voir avec vous c’est qu’en fait ce qu’il reste à faire c’est se réapproprier les sensations de vie et là, ce qu’on va faire à la différence de l’hypnose on va plutôt faire de la dés-hypnose, c’est-à-dire qu’en fait on va sortir de tous ces films que l’on se fait, de toutes ces histoires qui ne sont pas présentes, on en fait revenir au présent et donc on peut par exemple faire des exercices de pleine conscience où on développe un entraînement particulier; c’est ce que je fais en séance avec des clients et des clientes, on va s’entraîner à développer l’attention au présent mais c’est quelque chose qu’on va faire à la fin parce que si vous êtes avec ces symptômes-là et qu’on vous fait faire de la pleine conscience, ça va vous faire du bien un petit peu mais quand même il y a toujours une tension à l’intérieur, il y a toujours une inquiétude à l’intérieur qui est complètement illogique pour le conscient et ça ne fonctionne pas car l’inconscient n’est pas tranquille, il y a un danger qui est toujours là pour lui, dans sa logique à lui et donc, c’est mieux de le faire après, après avoir fait ce travail de nettoyage et après on peut vraiment, clairement se réapproprier les sensations de vie, apprécier et s’entraîner parce qu’on n’a plus l’habitude, à être attentif au présent, à être attentif aux sons, aux parfums, au corps, aux sensations du corps duquel on avait peur parce qu’on se sentait mal, on a essayé de couper ça, on va vraiment rentrer dans la sensation avec détails, avec précision et avec raffinement parce qu’en fait, on va prendre du plaisir à ça, prendre du plaisir à respirer, prendre du plaisir à voir une couleur, à voir des lumières, à sentir la vie qui coule en nous et à sentir que tous ces éléments comme de la musique, comme une lumière, comme une couleur nous donne du plaisir et donc en sentant ça, on devient comme un artiste et finalement ces moments étant pris en conscience d’une manière beaucoup plus attentive, une plus grande conscience amène en fait tous des moments de joie et le bonheur est composé de tas de moments de joie comme ça où en fait on est hyper conscient du présent, du présent qui nous amène à une multitude de plaisirs via les sens.

Alors, voilà, je voulais faire cette vidéo donc  pour vous expliquer en fait que ce n’est pas quelque chose qui reste à vie, c’est quelque chose que vous pouvez travailler, qui peut partir assez rapidement en fait donc c’est une bonne nouvelle, c’est une vidéo qui peut donner espoir aux personnes qui souffrent de ça.

Donc, premier point, je résume rapidement, ce n’est pas du tout négatif au contraire, c’est très positif, c’est pour vous protéger que ça a été mis en place, c’est votre inconscient qui l’a mis en place donc il ne faut pas lutter contre; deux point, il ne faut pas lutter contre mais au contraire, on va le renforcer, on va l’utiliser pour aller nettoyer ce film que l’on se fait sur le passé même si on ne s’en souvient plus, il y a une histoire qui se met en place dans l’inconscient, on va nettoyer ça et enfin dernier point, une fois que ce nettoyage est fait, on peut alors commencer un travail de réappropriation de perceptions et du plaisir de vivre en fait tout simplement.

Alors, j’ai mis en bas parce que peut-être il y a plusieurs thérapeutes, il n’y a pas que moi évidemment, au contraire moi je suis juste une des personnes qui pratique ce type de psychothérapie particulière et donc je vous ai mis le lien de l’école qui est en Belgique mais qui a des thérapeutes un peu partout dans le monde, vous allez peut-être pouvoir trouver des thérapeutes aussi dans votre région si a vous intéresse aussi non je suis disponible aussi à distance avec grand plaisir.

Si vous avez des questions sur ces phénomènes, sur ses syndromes de stress post-traumatiques, ce sera avec plaisir que je vous répondrais.  J’espère que j’ai été clair pour vous, mon message était de vous dire qu’il y a de l’espoir et qu’au fond nous fonctionnons extrêmement bien, il n’y a rien qui va mal chez nous, au contraire tout va très, très bien jusque que parfois on ne sait pas comment reprogrammer son inconscient; on ne sait pas vraiment ce qui nous arrive et on s’affole et on va dans plein de théories en fait les choses sont simples ce n’est que de la protection, ce n’est que de l’amour pour nous-mêmes qu’on va ré aiguillionner  pour finalement retrouver la capacité de jouir pleinement du présent.

Alors, c’est que je souhaite à toutes les personnes qui sont passées par là et n’hésitez pas à me faire des témoignages si vous en êtes sortis, ça va aussi amener pas mal d’espoir pour les personnes qui vont lire ces commentaires.

Les ressources de la vidéo :

– Parigina bio santé : https://www.youtube.com/user/Parigina…

– L’école qui enseigne la psychothérapie des traumas : https://www.imheb.be/

– Trouver un thérapeute en Belgique : https://www.hypnosia.be/ ou me contacter en direct : eric@ericremacle.net

quelques infos sur mon accompagnement

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Auto Hypnose 3 : comment se libérer des traumas et phobies

Auto Hypnose 3 : comment se libérer des traumas et phobies

Je vais vous résumer dans ce texte la vidéo relative aux traumatismes et aux phobies, deux phénomenes qui nous empêchent d’être totalement nous-mêmes et de profiter, de jouir du présent.

Tout d’abord, je tiens à remercier les personnes qui m’ont encouragé, qui m’ont soutenu, qui m’ont envoyé des petits messages de sympathie par rapport à ma derniere vidéo sur la tristesse et donc effectivement, ça m’a fait du bien et puis je vais beaucoup mieux, je continue à traverser des périodes de turbulences, de la tristesse à la colere, ce genre de choses, je pense que je passe un processus de deuil et c’est tres accéléré car je vais de mieux en mieux, je pratique beaucoup ce retour au présent dont je parle beaucoup dans les vidéos; le fait de revenir au présent, car dans le présent, il n’y a pas de souci, il y a des soucis seulement parce que je pense à ce que je perds ou à ce que je vais perdre ou à ma façon de juger les autres ou  me juger moi, mais si je reviens au présent, tout va bien.

Ceci dit, je dois le faire régulierement parce qu’il y a quand même parfois, c’est tres fort et donc, c’est intéressant pour moi, je suis content de vivre ça dans le sens où je n’ai pas envie d’être déconnecté des personnes qui vivent des grandes souffrances, qui vivent des grandes tristesses ou des grandes coleres et donc le fait de le vivre, même si j’ai les outils où je peux directement gérer, ça me permet de rester connecté à ce que vivent les personnes et de mieux les comprendre et donc voilà, autant le voir de maniere positive aussi.

Alors, nous allons parler des traumatismes et des phobies,  et je pose la question dans un premier temps : pourquoi relier ces deux phénomenes parce qu’elles ont un point commun, elles ont plusieurs points communs mais il y en a un ou elles sont toutes les deux dans le passé, c’est-à-dire qu’en fait, on a vécu quelque chose dans le passé qui fait qu’on a aujourd’hui des phobies ou qu’on est toujours aujourd’hui avec des trucs du passé qui restent en nous; ça peut être des accidents de voiture, dans le cas des traumatismes ça peut être : on peut avoir une phobie des voitures apres aussi mais ça peut être des accidents de voiture, ça peut être de la violence, voilà ça peut être des situations de guerre ou des menaces de mort, ce genre de choses.

Alors, quel est le point commun entre les traumatismes dont je viens de parler donc des menaces de mort, des situations de guerre, les attouchements, la pédophilie, même ce genre de choses, qui ont traumatisé des millions de personnes sur terre, des situations tres désagréables et les phobies qui font qu’on a peur d’une maniere un peu irrationnelle sur une araignée, une petite araignée ou des insectes ou l’avion ou les hôpitaux ?

Quel est le point commun avec les traumatismes et les phobies, à votre avis ? 

Je pense que vous vous en doutez le point commun, c’est en fait la perception à un moment   donné dans notre vie d’un danger immédiat, d’un danger tres, tres grand où on a l’impression qu’on va mourir donc qu’il y a une menace de mort, il y a une perception de la mort ou une perception d’un grand danger physique; on croit vraiment à un moment donné, notre organisme, on va dire en fait notre inconscient, notre cerveau reptilien, celui là même qui nous protege dont on va reparler, lui de maniere tres réflexe sent qu’il y a un grand danger et pour lui c’est un danger de mort ou un danger de grande blessure physique, on va toucher à notre intégrité physique et donc, c’est le point commun entre les traumatismes et les phobies, c’est vraiment cette perception d’un grand danger et puis ensuite, on a réagi comme on a pu, souvent on a été victime de la situation, on n’a rien su faire, on va revenir à cette notion d’impuissance car elle est tres importante et puis on se dit : et bien, on va passer à autre chose.

Alors, effectivement beaucoup de personnes arrivent à passer à autre chose et ont vécu des trucs tres difficiles jusqu’à des viols ou des agressions physiques, des accidents et puis maintenant c’est fini, c’est du passé et c’est complétement oublié et c’est completement intégré dans le sens que quand ils y repensent il n’y a plus l’émotion.

 

Malheureusement, pour certaines personnes, pour plein de raisons (on a pas le temps de développer ici) mais pour plein de raisons, elles vont garder ça en elles, elles ne vont pas pouvoir s’en débarrasser et même avec la meilleure volonté du monde et ça, c’est important, même avec la meilleure volonté du monde, on arrive pas car on ne sait pas comment faire, on n’a pas appris comment piloter son cerveau.

Et en fait, c’est important de comprendre et cette vidéo est là pour ça, pour expliquer qu’il y a moyen, il y a un espoir et je fais également cette vidéo pour résumer un atelier que j’ai fait il y a une dizaine de jours sur justement l’auto hypnose pour soigner les phobies et les traumas mais je fais surtout aussi cette vidéo pour toutes les personnes qui vivent des phobies mais pire que ça encore si on peut dire ce sont les traumatismes c’est-à-dire les gens qui ont été victimes d’agressions, d’attouchements dans leur passé ou qui ont eu des accidents ou qui ont eu des menaces de mort enfin ce genre de choses, de la violence et qui vivent aujourd’hui avec ça et le point commun entre les gens qui ont vécu les traumas et les phobies, c’est qu’en fait on se sent tres seul, parce qu’on se sent incompris, on a l’impression qu’on vit des choses tres, tres fortes, des peurs incroyables, des peurs irraisonnées et parfois on est tres, tres mal, on peut même, dans le cas de traumatismes ça va plus loin, on peut tomber en dépression, on peut devenir tres agressif, on peut avoir une rage à l’intérieur mais on ne sait pas quoi faire avec ça et on se sent tres seul et on peut se sentir tres honteux aussi, ridicule même de réagir de telle façon surtout dans le cas des phobies, on peut se sentir tres ridicule et l’idée c’est de vous dire, si c’est votre cas et si vous connaissez des gens qui sont victimes de traumatismes ou qui ont été victimes de traumatismes ou qui ont des phobies aujourd’hui, n’hésitez pas à leur partager cette vidéo parce que le message est le suivant : c’est qu’en fait,  il y a moyen de rapidement, assez rapidement en quelques séances de pouvoir se débarrasser de toute cette charge émotionnelle qui nous empêche de vivre pleinement le présent.

Alors, ce n’est pas se débarrasser de l’événement parce qu’on ne va pas devenir amnésique, on va s’en souvenir sauf que la différence va être que,  quand je vais m’en souvenir de cet événement, si je m’en souviens, parce que parfois on ne s’en souvient pas de ce qui s’est passé mais si je m’en souviens, je veux m’en rappeler, je vais le regarder et je vais être completement détaché par rapport à ça, je ne vais plus avoir l’émotion qui monte.

Par exemple, quelqu’un qui a une phobie et bien il peut voir l’araignée et ça va, il peut voir un hôpital ou un avion ou une piqûre et ça va, c’est désagréable mais ça va.

Quelqu’un qui se souvient de son passé, de son enfance, qui a été par exemple battu par son pere ou ce genre de choses, il va s’en souvenir mais ça va, il n’y a plus l’émotion qui monte alors il y a certains cas de traumatisés, de gens qui se disent : «mais, ça va, moi j’ai oublié » mais en fait qu’est-ce qu’on voit, et ça je voudrais par commencer à parler de ça, c’est qu’en fait ça laisse des symptômes c’est-à-dire que quand on a vécu des situations aussi difficiles, aussi douloureuses, on a des symptômes.

Je dis beaucoup de gens se sont débarrassés completement, ne vivent plus avec des traumatismes mais pour ceux qui restent encore affectés par ce qui s’est passé, ils vont développer tout un tas de symptômes, en fait, il y a une myriade de symptômes, notamment c’est par exemple, on va faire des associations, on va associer tout à un danger.

Par exemple, j’ai eu un traumatisme dans un hôpital et puis maintenant des que je vois quelqu’un en blouse blanche, je me sens mal; des que je vois la pharmacie ça me fait penser à ça, donc je viens associer un tas de situations qui n’étaient pas là au début à cette peur irraisonnée et irraisonable, tres forte.

On va avoir des reviviscences, par exemple on va faire des cauchemars régulierement, on va souvent faire les mêmes cauchemars, des cauchemars un peu similaires par rapport à cette situation par exemple d’enfermement ou d’injustice, on va faire des cauchemars qui vont se généraliser, on va également avoir des altérations cognitives c’est-à-dire qu’on va commencer à penser que c’est nous le problème, on va commencer à penser que tout le monde est dangereux, on va commencer à se juger, à juger les autres, on peut tomber en dépression, par exemple, on peut devenir hyper agressif et parfois on peut devenir inquiet constamment.

On va donc avoir un systeme nerveux qui va être hyper vigilant, on va constamment être aux aguets, par exemple; ça peut être un autre syndrome, cette personne qui n’arrive pas à bien dormir, qui n’arrive pas à se concentrer.

En fait les symptômes, il y en a vraiment une myriade et je vous renvoie si ça vous intéresse au DMS-4 qui est la bible des psychiatres et des psychothérapeutes, vous voyez tous les symptômes, bon, il y en a vraiment beaucoup, ce n’est pas le plus intéressant.

Le plus intéressant, c’est se rendre que parfois si vous avez une façon de réagir qui est un peu bizarre, vous êtes parfois vite touché par quelque chose ou il y a des choses que vous ne supportez pas, vous êtes en dépression, vous êtes en colere pour rien ou que parfois vous avez une peur exagérée sur quelque chose et bien, c’est qu’il y a sans doute quelque chose qui a été vécu dans votre passé, soit vous vous en souvenez, soit vous ne vous en souvenez pas mais c’est là, c’est en vous et ça vous empêche d’être pleinement vous-même aujourd’hui.

Alors pourquoi je vais parler de çà avec vous aujourd’hui ?

Parce que ça fait maintenant plusieurs années, de longues années,  que je suis spécialisé dans les traumatismes en hypnothérapie donc je fais de l’hypnose et avec l’hypnose, on a vraiment un outil tres puissant, j’utilise notamment ce qu’on appelle la PTR, c’est la psychothérapie    des traumas ré associative qui a été inventée par Gérald BRASSINE, qui a plus de 30, 40 ans d’expérience en hypnose et spécialisé notamment sur les traumatismes avec des cas tres, tres graves, des cas tres lourds et j’en ai aussi, des gens qui ont été victimes d’une maniere réguliere de violence, de violence sexuelle, d’attouchements, de menaces de mort, ce genre de choses et donc c’est important que ça puisse fonctionner rapidement pour aider ces personnes à quitter la souffrance, à ne pas rester avec ça toute leur vie, et l’espoir, c’est que c’est possible.

Donc, je travaille avec ces outils et je voudrais en parler avec vous et pour ça je vais d’abord résumer tres rapidement comme j’avais fait dans les autres vidéos sur l’auto hypnose, auto hypnose des traumas aujourd’hui, c’est quoi donc l’auto hypnose ? Il y a quelques principes qu’on a vus qui sont importants.

Le premier principe, je vous renvoie aux autres vidéos pour aller plus loin sur l’auto hypnose, mais tres rapidement, l’auto hypnose, c’est le principe que je choisis de vous expliquer, c‘est qu’en fait on a deux réalités : on a la réalité extérieure donc la réalité autour de nous avec les personnes qui se comportent d’une certaine façon et puis il y a notre réalité intérieure et je prends toujours cet exemple tres simple, ma réalité intérieure, elle est composée de quoi : de tout mon passé, de tout ce que j’ai emmagasiné comme souvenirs et si par exemple, dans mon passé, je n’ai jamais été valorisé, on m’a toujours rabaissé et puis je me suis senti souvent seul et puis imaginons que dans ma réalité extérieure quelqu’un qui tombe amoureux de moi, quelqu’un qui veut vivre avec moi, il y a quelqu’un qui dit que je suis tres intelligent et que j’ai beaucoup de valeur et bien dans un premier temps avec ce que j’ai vécu avec ma réalité intérieure, j’ai l’impression que ce n’est pas vrai, qu’il en fait trop, que la personne se fout de moi ou qu’il y a une manipulation derriere.

Donc, qu’est-ce qui va plus influencer ma vie d’aujourd’hui, mes réactions émotionnelles et ma façon de percevoir le monde, c’est tout mon passé, c’est toute cette réalité intérieure.

Et cette réalité intérieure, elle est composée de quoi ? Elle est composée de souvenirs, de souvenirs qui sont gravés par des émotions, les émotions c’est un peu le ciment qui grave les souvenirs en nous, positifs ou négatifs et je suis completement hypnotisé par ces souvenirs;

ça veut dire qu’en fait, je suis complétement sous l’emprise de ces souvenirs et c’est ça la vraie hypnose en fait, c’est l’hypnose que nous avons nous-mêmes avec notre passé.

 

Le passé nous hypnose en permanence et nous empêche de voir le monde tel qu’il est parfois et  nous empêche de faire une projection sans jugement du futur.

Souvent, le futur nous fait peur parce que le futur est associé à quelque chose qu’on a connu du passé et on a l’impression que ça va être la même chose et on est hypnotisé par ce passé et on ne veut pas que ça recommence, donc on va avoir peur de l’inconnu, on va avoir peur du futur.

On est sous hypnose et tous ces souvenirs sont ancrés en nous sous forme de composantes sensorielles, ça veut dire qu’en fait un mauvais souvenir que ce soit un accident de voiture ou n’importe quoi, une agression physique, on va s’en rappeler, il y aura des images, on va se souvenir des sons, on va se souvenir des sensations physiques peut être même des odeurs et des goûts et ce genre de choses et donc on a vraiment les cinq sens plus d’autres sens comme le sens de l’équilibre, la température et ce genre de choses; tout ça a été extrêmement ancré en nous et donc qu’est-ce qu’on va faire en auto hypnose, c’est qu’on va aller revisiter tres, tres doucement, avec beaucoup de douceur et beaucoup de diplomatie, ces souvenirs qui sont enregistrés dans notre mémoire qui font qu’aujourd’hui on a des réactions qui sont disproportionnées dans notre présent et on va aller les modifier.

Parce que, comme ce ne sont que des images, ce ne sont que des choses qui n’existent plus, ce sont des représentations comme un film, c’est une représentation mais on peut modifier le film c’est possible, on ne peut pas aller dans le passé mais on peut modifier l’enregistrement du passé.

C’est un peu comme si je regarde un film d’horreur, je prends souvent cette analogie, le film d’horreur ou le film triste qui me fait réagir et bien, je sais bien qu’il n’est pas vrai, j’ai beau le savoir mais mon corps lui, il réagit comme si c’était vrai et apres j’éteins la télévision et je repense à ce film d’horreur où il y avait des esprits dans la maison ou je repense à cette scene tres triste et j’ai beau être dans mon présent, c’est ma réalité intérieure qui me fait réagir parce que je pense à ce film malgré moi, quelque part malgré moi, ça tourne tout seul, ça c’est important cette notion, je suis prisonnier de mon passé qui tourne tout seul et bien, je suis mal, je suis mal dans le présent.

Mon corps réagit avec des crispations physiques avec l’adrénaline ou le cortisol qui est sécrété et donc, je n’arrive pas à profiter du présent parce que je suis prisonnier de cette réalité intérieure.  Je suis sous hypnose de mon passé.

Alors qu’est ce qu’on va faire dans le cas des traumatismes et des phobies, pour se sortir de ça, et bien, il faut d’abord comprendre encore une chose, c’est qu’en fait quand nous sommes face à une situation qui est extrêmement grave, extrêmement dangereuse où il y a eu une menace réelle ou perçue de mort, le cerveau reptilien, notre cerveau primitif, qui gere 90 % de notre vie dans nos réactions, il gere également tout notre corps, toutes les réactions de notre corps, ce cerveau reptilien, il n’a que trois façons de nous protéger enfin trois façons de réagir et la premiere chose qu’il veut faire, quand nous sommes agressés la premiere chose que nous voulons faire comme les animaux d’ailleurs, c’est quoi,  c’est fuir, on veut fuir mais parfois on ne peut pas fuir, par exemple vous êtes enfant et vous êtes frappé par un de vos parents ou vous êtes dans un accident ou il y a une agression et vous ne pouvez pas fuir; dans certains cas, on ne peut pas fuir alors qu’est-ce qu’on fait, surtout quand on est enfant, on se sent   impuissant, on ne peut pas fuir, on est bloqué.

Parfois, on ne peut pas fuir parce qu’on a tellement peur qu’on est paralysé par la peur.

Ensuite, si on ne peut pas fuir, qu’est-ce que le reptilien a comme autre solution car il n’y en avait que trois en fait, la deuxieme solution c’est d’attaquer donc, je vais attaquer le prédateur si c’est un animal ou l’agresseur, je vais repousser ce qui est dangereux pour moi.

Mais si je ne peux pas repousser parce que je suis trop faible, je suis trop petit ou je me sens impuissant face à la masse de choses qui se trouvent autour de moi par exemple ça peut être une agression par plusieurs personnes; je ne peux pas attaquer, je ne peux pas fuir, alors quelle est la troisieme réaction du systeme nerveux autonome que le cerveau reptilien nous propose, il n’y en a que trois et la derniere,  c’est la pire en fait c’est de rester impuissant, c’est de ne rien faire, de rester sans bouger qui est quand même tres utile parce que si je fais le mort, si je suis en inhibition d’action, je ne bouge plus et bien c’est tres utile parce que si on prend le cas de la souris par exemple, le chat joue avec la souris, la souris est en train de mourir, elle a tres peur, elle est en alerte, il y a menace de mort; la souris se rend compte qu’elle ne peut pas fuir, qu’elle ne peut pas attaquer le chat alors elle fait la morte, c’est la troisieme solution.  Elle fait la morte, elle est paralysée, elle est figée et le chat s’en désintéresse un petit peu, pendant quelques secondes, il suffit de quelques secondes et même d’une seconde d’inattention du chat qui va regarder ailleurs et la souris, paf, elle détale.

Ca veut dire quoi ? Ça veut dire que dans l’organisme de la souris, l’énergie qui était là pour fuir elle était toujours présente mais elle attendait et donc cet état de l’inhibition de l’action en fait, elle est caractérisée également par une puissance énergétique à l’intérieur de nous, une charge énergétique qui est toujours prête à être évacuée pour avoir l’énergie dans les jambes pour fuir ou pour contre attaquer, quand c’est possible.

Et vous voyez qu’en fait dans les traumas, qu’est-ce qui est caractéristique et dans les phobies, c’est pareil ? C’est qu’on a un sentiment d’impuissance, ça veut dire qu’on a vécu quelque chose et peut être qu’on ne s’en souvient plus et si on ne s’en souvient plus, on va quand même pouvoir s’en débarrasser, ne vous inquiétez pas, on va quand même pouvoir s’en libérer, on va travailler avec de la symbolique puisqu’en fait on a quand même une impression par exemple  d’être agressé ou d’être bloqué ou d’être étouffé donc on est impuissant mais en fait à l’intérieur de nous, il y a une charge énergétique qui est tres puissante, qui est là pour contre attaquer ou pour fuir mais pour l’instant, cette charge elle n’est pas utilisée, c’est un peu comme si je fais chauffer une voiture, ma voiture ne bouge pas, elle est contre un mur, contre la porte du garage, je n’ai pas ouvert la porte du garage et puis je fais chauffer le moteur, j’accélere, j’accélere, j’accélere donc le moteur il commence à chauffer et il faudrait idéalement que la voiture puisse sortir mais si la voiture ne sort pas, que se passe t’il ? Et bien, le moteur commence à s’abîmer.

C’est la même chose avec nous, c’est une bête analogie mais c’est ce que j’ai trouvé pour expliquer qu’en fait tous les symptômes qui j’ai décrit tout à l’heure, il y a des gens qui vont avoir la fibromyalgie aussi, il y a des gens qui vont avoir des problemes de peau, il va y avoir du vitiligo, il y aura plein de choses mais en fait tous ces symptômes physiques et psychologiques sont dus en fait à cette énergie qui reste bloquée en nous, on appelle ça la charge émotionnelle résiduelle, cette énergie, elle fait des dégâts à l’intérieur comme le moteur qui chauffe en permanence pendant plusieurs minutes, pendant plusieurs heures, pendant plusieurs jours, pendant plusieurs mois; on voit ça chez les animaux qui sont, comme cette souris, qui sont bloqués, qui ne bougent plus, qui sont apathiques, les animaux qui sont capturés par exemple par l’être humain; l’animal, il ne peut pas fuir, il ne peut pas lutter, il ne bouge plus mais en fait, il ne peut toujours pas s’échapper et ça peut durer longtemps et à un moment donné il va tomber en dépression, il va devenir apathique.

Et vous avez parfois des personnes et vous êtes peut-être de celles-là qui ont déjà eu cette sensation de vivre à côté d’elles-mêmes, de ne plus être elles-mêmes, d’être completement dissociées, de ne plus ressentir les choses et bien ce sont des symptômes de traumatismes   vécus, parfois on ne s’en souvient plus c’est avant l’âge de six ans, mais ce sont des protections hypnotiques pour ne plus sentir sauf que comme la charge résiduelle n’a pas été mise en place pour pouvoir avoir un comportement adaptatif qui est de s’échapper ou de contre attaquer et bien, l’état d’impuissance, l’état de figement, de paralysie reste là et ça c’est un vrai problème.

Donc, qu’est-ce qu’on fait en hypnose ou en auto hypnose, qu’est-ce qu’on peut faire ? 

Et bien, on va y aller tres doucement, on va d’abord créer un endroit de sécurité, un endroit où on est bien et avec notre imagination parce que l’imagination, vous avez vu, c’est la clé de l’hypnose.

L’imagination qui fait que, j’imagine qu’une piece est brûlante, elle est tres, tres chaude et je la mets sur ma main et je vais avoir une cloque, si  j’y crois vraiment ou j’imagine que mes mains vont se rapprocher quand j’ai fait ça dans les ateliers, on jouait avec ça avec des participants et une grande partie ça fonctionnait, si j’imagine vraiment bien que mes mains vont se rapprocher, que ma main va se lever ou qu’elle est tres lourde et bien, mon corps réagit.

Si j’imagine que je suis sous le soleil, sur une plage, on a pu prouver avec les IRM, que le cortex visuel va s’allumer, il va y avoir une sécrétion de la sérotonine, une réaction du corps car le corps il y croit, comme le corps il croit à ce film d’horreur; on appelle ça le feldman idéomoteur.

On va utiliser ça mais pour le bien et donc, ce qu’on va faire c’est qu’on va  aller se mettre dans un endroit où on est vraiment bien, on est détendu et puis, tout doucement, avec beaucoup de précautions, avec beaucoup de diplomatie, on va aller chercher quelques éléments de la situation qui crée une peur, qui a donné lieu ensuite aujourd’hui à une phobie ou à des réactions de symptômes de stress post traumatiques, on va aller doucement retrouver cette situation, on va quelque part en étant sécurisé, avoir un regard différent sur la situation du passé, un regard qui est plus haut, qui est plus grand, qui prend du recul, qui met des ressources en plus, avec l’imagination on peut tout faire, et surtout ce qu’on va faire :

1ere chose, c’est qu’on revoir cette situation mais completement différemment comme ça le cerveau il reclasse différemment la situation, ça rassure avec des protections hypnotiques

et la deuxieme chose, c’est qu’on va permettre à l’organisme de décharger cette énergie résiduelle, cette charge émotionnelle résiduelle et donc ça va permettre à l’organisme de pouvoir libérer cette énergie qui normalement doit servir pour l’attaque ou pour la fuite.

En libérant cette énergie résiduelle, ça amene un apaisement dans le corps, ça amene un mieux être et ça permet vraiment de tourner la page, vraiment le cerveau comprend que ce truc est fini, ce truc a pu aller jusqu’à son aboutissement, l’énergie est sortie, il y a pu y avoir fuite ou attaque ou affirmation de soi, ou juste on recrée une justice, il y a quelque qui se fait  qui fait que je suis libéré de ça et donc c’est vraiment dans le passé et ce n’est plus actuel c’est-à-dire qu’aujourd’hui quand j’en parle, je n’ai plus cette tension par exemple.

Il y a beaucoup de gens quand ils vont reparler de leur passé, il va y avoir une forme de tension, ça veut dire que c’est toujours là dans leur réalité intérieure.

Alors toute cette petite vidéo c’était pour résumer le fait que, bien sûr c’est mieux d’être accompagné par un professionnel qui va le faire avec vous parce que chaque cas est spécifique, il y a des gens qui sont amnésiques, qui ne se souviennent pas, il faut vraiment aller doucement; il y a des gens qui ont vraiment tres, tres peur donc il faut mettre beaucoup de

protections en place mais tout ça pour vous dire qu’il y a de l’espoir, vous ne devez pas vous sentir seul avec cette sensation, vous ne devez pas vous sentir bloqué avec cette sensation qui crée aujourd’hui des phobies ou qui crée aujourd’hui des réactions disproportionnées on appelle ça les syndromes post traumatiques, vous pouvez vraiment vous en sortir d’une maniere douce et assez rapidement.

J’espere que cette vidéo vous inspirera et si vous connaissez des personnes dans votre entourage qui ont peut-être ces syndromes de stress post traumatiques ou qui ont des phobies et qui empoisonnent leur vie au quotidien, n’hésitez pas à partager !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Comment contrer le terrorisme ? (.. et ne pas se polluer)

Comment contrer le terrorisme ? (.. et ne pas se polluer)

Comment contrer le terrorisme ? (..et ne pas se polluer)

Que pouvons-nous faire ?
Certainement pas rester dans l’impuissance, détruire notre santé et faire le jeu des terroristes et de ceux qui les financent… !

Voici quelques liens utiles mentionnés dans la vidéo :

– Pour soigner rapidement les traumas sans passer par de trop longues parlotes chez les psychologues non spécialistes des traumas : http://imheb.be/

– quelques sites de bonne nouvelles à consommer sans modération !
http://www.bonnes-nouvelles.be/site/
http://quebec.huffingtonpost.ca/news/…
http://www.le-jbn.com/
http://www.goodgoodnews.net/
http://pepsnews.com/

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail