+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Pourquoi est-il Fondamental de Méditer Régulièrement ?

Pourquoi est-il Fondamental de Méditer Régulièrement ?

La méditation est aussi fondamentale ..que les saisons qui se succèdent ou que le jour succède à la nuit.

Méditer : la notion à retenir est le contraste qui émane et qui nous permet d’apprécier les choses, dans le
mouvement de la vie.

En effet il suffit d’imaginer la joie éprouvée de retrouver le printemps au sortir de l’hiver ou les
saveurs décuplées ressenties lorsqu’on ingère de la nourriture après une période de Jeûne.
Lorsque nous méditons, nous nous isolons généralement, nous fermons les yeux pour nous centrer
vers l’intérieur de soi, nous faisons le vide…

« Nous rentrons à l’intérieur de notre temple » comme disent les bouddhistes.

Lorsque que nous ouvrons ensuite les yeux, nous nous sentons stimulés par nos sens, nous
apprécions ce qui nous entoure, cela peut être intense parfois.

La méditation développe notre capacité d’apprécier les contrastes, en développant notre capacité
d’attention.

Il existe diverses méditations ; l’attention peut se porter sur la respiration, ou sur les battements de
cœur, les sensations corporelles, sur un objet, sur des sons…
En concentrant son attention sur quelque chose, on s’entraîne à devenir observateur et à affiner sa
vigilance, sa conscience dans tous les domaines de la vie, à être plus présent aussi.
Notons la différence entre méditation et pensée :

La pensée nous projette dans le futur ou nous ramène dans le passé ; nous ne sommes plus dans le
présent. On peut être présent physiquement mais notre esprit est ailleurs, dans nos pensées.

La méditation nous permet de créer une distance avec nos pensées, à nous en détacher, à ne plus
nous identifier à elles, elle nous permet de gérer notre stress de manière efficace, à être plus serein,
en se focalisant sur le présent.

Elle stimule et développe nos sens, nous devenons ainsi plus sensuels, laissant l’environnement nous
donner du plaisir.

Grâce à notre attention accrue, nous avons une capacité à jouir de la vie, à apprécier chaque chose, à
nous en émerveiller. Couleurs, odeurs, saveurs, … nous remplissent de plaisir.

La pratique de la méditation accroît notre joie de vivre, développe notre créativité, notre
performance, notre réflexion.

Elle nous connecte à tous les éléments, nous permettant de nous sentir Un avec le TOUT.

Essayez quelques minutes par jour pour commencer, vous ressentirez peut-être l’envie de persévérer
et viendra alors le moment où vous trouverez sa pratique fondamentale et essentielle.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Les 3 niveaux du Bien-être

Les 3 niveaux du Bien-être

D’où vient votre bien-être ? 

On se pose rarement la question …

On se se demande plutôt d’ou vient notre mal-être …

Et pourtant …voir d’où vient notre bien-être nous permet de voir que parfois, peut -être, souvent.. nous sommes coincés dans un niveau de bien-être assez pauvre et même piégeant.

Celui-ci peut nous amener déception et stress.

Je parle de ce premier niveau de bien-être ou pour être bien, il faut qu’il se passe des choses que nous voulons qu’elles se passent…

Nous dépendons là de notre interprétations des événements qui vont se produire autour de nous.

Le bien-être a 3 niveaux…

Etes vous dans le bien-être qui vient du mental ? 

Etes vous dans le bien-être qui vient des sens ? 

Etes vous dans le bien-être qui vient de l’Être ? 

Voyons cela ensemble dans cette courte vidéo faite sur le vif ce matin 🙂

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Le Bonheur est avant tout .. sensuel !

Le Bonheur est avant tout .. sensuel !

Le Bonheur est avant tout un ressenti qui se déguste sensuellement… !

Êtes-vous dans une torpeur sensorielle qui vous empêche de le ressentir ?

Pour le ressentir, ..comme vivre au présent, .. être sensuel est la clé la plus méconnue.. !

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
De la pleine conscience au Bonheur

De la pleine conscience au Bonheur

La pleine conscience est un sujet à la mode et c’est tant mieux. Ce 23 octobre 2009 était organisée à Bruxelles une journée interdisciplinaire d’étude sur la pleine conscience avec Matthieu Ricard, Christophe André, Pierre Philippot et Thierry Janssen, acteurs très connu de la pleine conscience.

Cette journée interdisciplinaire d’étude sur la pleine conscience a pu montrer deux visions possibles de la pleine conscience :

  1. une vision de la pleine conscience en tant qu’outil de développement personnel ou thérapeutique
  2. et une vision de la pleine conscience en tant qu’attitude existentielle.

Rappelons que la pleine conscience (ou « mindfulness » en anglais) est un thème central de la philosophie bouddhiste.

Selon John Kabat-Zinn, le précurseur des applications cliniques de ce concept, la pleine conscience signifie « faire attention d’une manière particulière : délibérément, au moment présent et sans jugement de valeur. »

L’étude de la mindfulness et de ses effets est aujourd’hui au cœur des recherches scientifiques en neurosciences affectives.

Ces recherches ont montré que la pratique de la mindfulness pouvait avoir des effets bénéfiques sur le système immunitaire, la gestion des émotions, l’anxiété et la dépression.

L’utilisation de la pleine conscience en tant qu’outil thérapeutique est déjà fort connue dans le traitement de la dépression, de l’anxiété, la gestion du stress et la régulation de l’humeur en général.

Les effets mesurés sur la réduction de la tension artérielle, du rythme cardiaque, des maladies dermatologiques pour ne citer que ces paramètres en font un outil thérapeutique extraordinaire et peu coûteux de surcroît.

Dans la première stratégie que je décris dans « Le bonheur ou le stress, la décision de chaque instant«  qui est celle de l’attention juste, les techniques explicitées font directement référence à la pleine conscience.

Cette capacité d’être présent sans filtres, sans jugements, et sans attentes (cette dernière des trois conditions étant la plus difficile) est le chemin pour être heureux.

En effet les pensées automatiques de jugement, de comparaison, d’interprétation ont tôt fait de nous plonger dans des émotions aussi destructrices que l’anxiété, l’énervement ou la déception.

La pleine conscience change donc notre rapport d’avec nos pensées, améliore la flexibilité mentale et stoppe la rumination si caractéristique des pathologies mentales.

Mais la pleine conscience n’est pas qu’un outil thérapeutique extraordinaire, c’est aussi une finalité en soi, une attitude existentielle car non seulement on y trouve un entraînement cognitif essentiel mais aussi un développement du ressenti corporel et donc un développement de la conscience d’être, ce qui nous mène tout droit au bonheur.

La sensualité que je présente comme la troisième stratégie du bonheur découle directement de la pleine conscience. Cet effet de la pleine conscience n’est pas encore étudié mais on pourrait y trouver là une des clés du bien-être.

Au plus la conscience de notre corps et de notre environnement se développe grâce à l’entraînement de la pleine conscience, au plus nous devenons sensibles aux stimulations sensorielles et au plaisir qu’elles nous apportent.

Respirer, sentir l’air et ses parfums, le mouvement de son corps nous ramènent au présent oui, mais surtout nous apportent des sensations agréables et nous font ressentir le « plaisir d’être » vivant, d’être en connexion permanente à notre environnement grâce à nos cinq sens.

La méditation de la pleine conscience n’est donc pas une simple méditation sur la présence à « ce qui est », ce qui serait déjà extraordinaire tant les effets, nous l’avons vu, sont fabuleux, c’est aussi et surtout une ouverture à ressentir et jouir de « ce qui est », à la manière d’un enfant toujours émerveillé, à la manière d’un artiste en communion avec la beauté, à la manière d’un amant amoureux de l’univers.

Un jour Krisnamurti, sans doute un des plus grand maîtres de la pleine conscience, marchait dans la campagne en Inde et témoignait à la vue d’un cortège de moines passant sur le chemin et récitant des mantras et étant pleinement présent à leur marche et leur chant : « Ont-ils vu ce ciel majestueux au-dessus de leur terre, se sont-ils extasiés sur le rouge de ces montagnes dans le coucher du soleil, ont-ils pu jouir de ce parfum unique à cette heure de la journée, de cette qualité de lumière et de ce vert merveilleux que l’on voit en cet instant ? En ont-ils seulement profité ? »

Et vous ? A cet instant, quittez votre regard de cet ordinateur et ouvrez vos sens… Que voyez-vous ? sentez-vous ? entendez-vous ? ressentez-vous ? 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail