+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Le meilleur truc pour rester jeune et heureux

Le meilleur truc pour rester jeune et heureux

 Être heureux est un état d’émerveillement quasi-permanent. Peut-on imaginer être heureux et être blasé ? bien évidemment que non. Peut-on imaginer vivre une vie où plus rien ne nous étonne, où plus rien ne nous enthousiasme ? Ne serait-ce pas ennuyeux ?  Une vie heureuse n’est-elle pas en réalité une vie trépidante, emplies de joies, de surprises, d’émerveillements quotidiens ? L’émerveillement, voilà le mot. C’est le meilleur synonyme du bonheur et de la jeunesse. Pourquoi ? Parce qu’un d’un des critères fondamentaux pour apprécier la vie est de s’en émerveiller. Les personnes vivant un bonheur authentique et durable s’émerveillent sans arrêt ! Pour des petites choses, des grandes choses, pour rien aussi.. Surtout pour rien aussi.  S’émerveiller pour rien, pour tout, voilà le secret. Quand on est très jeune on s’émerveille de tout, puis de moins en moins, car on découvre de moins en moins. On connait. On se lasse vite. On cherche d’autres sources d’émerveillement. Et puis avec l’âge on devient sérieux, on est pris dans le tourbillon de la vie, ou joue moins, on devient adulte, on devient responsable et les choses deviennent sérieuses. On rigole moins car il y a beaucoup à gérer. Il faut travailler et faire face aux difficultés de la vie et jouer, s’émerveiller deviennent des activités si rares. Mais pas pour ceux qui gardent une jeunesse d’esprit et de cœur. Pas pour nous. Rester jeune à l’intérieur, c’est la voie pour vibrer un bonheur sans raisons. Comment faire ? La première façon est de décider de s’émerveiller tous les matins au réveil. Pour y arriver pensons que c’est exceptionnel et étonnant d’être vivant. Nous pourrions être morts ou inconscients....
La psychologie positive peut révolutionner votre vie

La psychologie positive peut révolutionner votre vie

 La psychologie positive a ceci de spécifique et d’extraordinaire qu’elle étudie ce qui rend les gens heureux. La psychologie classique a étudié pendant des décennie le malheur et a répertorié les maladies mentales, la psychologie positive étudie quand à elle la « santé mentale ». Pour ces nouveaux psychologues la santé mentale ne se limite plus à la seule «réduction des troubles neuropsychiatriques ». Comme le dit lui même Martin Seligman, le président de l’Association américaine de psychologie et le créateur de la nouvelle psychologie positive « Il ne s’agit plus d’aider les gens à passer de – 5 à 0 sur l’échelle de satisfaction, mais à permettre à chacun de passer de 0 à + 5. ». Toutes ces recherches sont fascinantes et préfigurent un avenir passionnant. Aujourd’hui, les travaux en psychologie positive ont réussi à identifier des pistes concrètes pour développer le bien-être subjectif d où l’appellation de science du bonheur. On peut aussi dire que la psychologie positive, c’est l’art de se sentir bien. Elle a au fond été « inventée » par Aristote et appartient au courant de la psychologie humaniste (Carl Rogers, Abraham Maslow, Irvin YalomRosenberg, Frankl.. ). Elle s’intéresse aux conditions du bien-être, du bonheur, de la force intérieure, de la sagesse, de la créativité et de l’imagination. Son objectif n’est pas de promouvoir le plaisir égoïste et narcissique d’un individu, mais de montrer scientifiquement comment une société tout entière peut vivre heureuse. Actuellement plusieurs dizaines d’universités américaines et européennes dispensent des cours sur la psychologie positive dans le monde. Le message principal est nous pouvons tous être heureux par la réalisation d’un travail sur soi. Même si nous sommes de...