info@Bonheur-ou-stress.com
La méditation de pleine conscience et ses remarquables effets

La méditation de pleine conscience et ses remarquables effets

Les participants aux cyles de pleine conscience témoignent pour la plupart d’entre eux de remarquables effets sur leur santé, notamment une diminution significative des symptômes de mal-être, à la fois psychologiques e physiologiques (dépressions, angoisses, fibromyalgie, insomnies, acouphènes, …) … Incroyable n’est ce pas ?   Tout cela sans aucun médicament … Mais au fond, très simplement, pourquoi cela marche t’il ? Et qu’est ce que c’est la méditation de pleine conscience ? Voici une petite présentation spontanée et improvisée en rentrant du travail 😉 Si vous souhaitez découvrir les cours de pleine conscience rendez vous sur la page d’accueil. N’hésitez pas vous aussi à témoigner de vos résultats si vous avez suivi un cycle de pleine conscience ici dans l’espace de commentaires...
Pourquoi est il fondamental de méditer chaque jour ?

Pourquoi est il fondamental de méditer chaque jour ?

Dans cette petite vidéo je partage avec vous les raisons pour lesquelles il me semble fondamental de méditer tous les jours. Que nous apporte la méditation ? A quoi cela sert ? Que peut on en retirer pour notre bien-être quotidien ? La méditation est aussi fondamental que les saisons qui se succèdent ou que le jour succède à la nuit. La notion à retenir est le contraste qui émane et qui nous permet d’apprécier les choses, dans le mouvement de la vie. En effet il suffit d’imaginer la joie éprouvée de retrouver le printemps au sortir de l’hiver ou les saveurs décuplées ressenties lorsqu’on ingère de la nourriture après une période de Jeûne. Lorsque nous méditons, nous nous isolons généralement, nous fermons les yeux pour nous centrer vers l’intérieur de soi, nous faisons le vide… « Nous rentrons à l’intérieur de notre temple » comme disent les bouddhistes. Lorsque que nous ouvrons ensuite les yeux, nous nous sentons stimulés par nos sens, nous apprécions ce qui nous entoure, cela peut être intense parfois. La méditation développe notre capacité d’apprécier les contrastes, en développant notre capacité d’attention. Il existe diverses méditations ; l’attention peut se porter sur la respiration, ou sur les battements de cœur, les sensations corporelles, sur un objet, sur des sons… En concentrant son attention sur quelque chose, on s’entraîne à devenir observateur et à affiner sa vigilance, sa conscience dans tous les domaines de la vie, à être plus présent aussi. Notons la différence entre méditation et pensée : La pensée nous projette dans le futur ou nous ramène dans le passé ; nous ne sommes plus dans le présent....
Une interview de l’homme qui a amené le concept de Pleine Conscience

Une interview de l’homme qui a amené le concept de Pleine Conscience

Voici une interview de l’homme qui a amené le concept de Pleine Conscience dans notre culture occidentale, Jon Kabat-Zin. Il aime à dire que nous ne sommes pas seulement nos pensées.  Mais qui est il vraiment  ? Cette interview du magazine Psychologies que je reproduis ici dans son intégralité permet de retracer son parcours et comment il en été amené à rendre cette pratique si connue aujourd’hui. Voici l’interview que vous pouvez aussi retrouver sur le site du célèbre magazine (je me suis permis de mettre en gras certaines de ses réponses que je trouve intéressantes) :     Formé au célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT), le biologiste américain Jon Kabat-Zinn a été le premier à proposer, dès 1979, la méditation comme remède. À l’occasion de la sortie de son dernier livre, nous avons rencontré en exclusivité l’un des pères fondateurs de la médecine corps-esprit. Sylvain Michelet, psychologies magazine Psychologies : Comment vous est venue l’idée d’adapter des pratiques méditatives bouddhistes à la réduction du stress ? Jon Kabat-Zinn : Je suppose qu’à l’origine, on trouverait chez moi le désir inconscient de réconcilier mes parents. Mon père était un biologiste renommé, ma mère une artiste prolifique mais inconnue. Très tôt, ces deux façons radicalement différentes d’appréhender le monde m’ont semblé chacune incomplète et – comme c’était souvent le cas pour mes parents – incapables de communiquer entre elles. Cela m’a conduit à m’interroger sur la nature de la conscience : avant d’être imprégnés par l’une ou l’autre de nos façons de concevoir le monde, comment « savons-nous » ? Comment « prenons-nous conscience » de ce qui est ? Mon intérêt pour la science...
De la pleine conscience au Bonheur

De la pleine conscience au Bonheur

La pleine conscience est un sujet à la mode et c’est tant mieux. Ce 23 octobre 2009 était organisée à Bruxelles une journée interdisciplinaire d’étude sur la pleine conscience avec Matthieu Ricard, Christophe André, Pierre Philippot et Thierry Janssen, acteurs très connu de la pleine conscience. Cette journée interdisciplinaire d’étude sur la pleine conscience a pu montrer deux visions possibles de la pleine conscience : une vision de la pleine conscience en tant qu’outil de développement personnel ou thérapeutique et une vision de la pleine conscience en tant qu’attitude existentielle. Rappelons que la pleine conscience (ou « mindfulness » en anglais) est un thème central de la philosophie bouddhiste. Selon John Kabat-Zinn, le précurseur des applications cliniques de ce concept, la pleine conscience signifie « faire attention d’une manière particulière : délibérément, au moment présent et sans jugement de valeur. » L’étude de la mindfulness et de ses effets est aujourd’hui au cœur des recherches scientifiques en neurosciences affectives. Ces recherches ont montré que la pratique de la mindfulness pouvait avoir des effets bénéfiques sur le système immunitaire, la gestion des émotions, l’anxiété et la dépression. L’utilisation de la pleine conscience en tant qu’outil thérapeutique est déjà fort connue dans le traitement de la dépression, de l’anxiété, la gestion du stress et la régulation de l’humeur en général. Les effets mesurés sur la réduction de la tension artérielle, du rythme cardiaque, des maladies dermatologiques pour ne citer que ces paramètres en font un outil thérapeutique extraordinaire et peu coûteux de surcroît. Dans la première stratégie que je décris dans « Le bonheur ou le stress, la décision de chaque instant«  qui est celle de l’attention juste, les techniques explicitées font...