+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Jeûne et nettoyage émotionnel

Jeûne et nettoyage émotionnel

Vous avez envie de vous offrir une semaine « détox » dans un cadre magnifique ? 
Vous avez envie de vous initier à la méditation de pleine conscience dans les meilleures conditions ? 
Vous avez envie de vous libérer de certaines émotions destructrices ?
Offrez-vous une semaine de nettoyage émotionnel et physiologique avec moi dans un cadre majestueux !
Au printemps et en été j’organise deux séjours de Jeûne & développement personnel en partenariat avec le centre Interlude dans le valais en Suisse.
Le cadre est magnifique… dans les montagnes  du Valais en Suisse, dans un site unique à Val-d’Illiez, Région Dents du Midi avec à quelques centaines de mètres plus bas le très beau centre thermal de Val-d’Illiez.

Venez faire avec moi un séjour jeûne ou monodiète végétale, pour :

  • Détoxifier et retrouver plus d’énergie !
  • Nettoyer et régénérer son organisme d’un mode de vie trop peu naturel
  • Perdre des kilos superflus (et apprendre à mieux se nourrir)
  • Améliorer sa relation à la nourriture !
  • Prendre soin de soi et retrouver sa vitalité
  • S’offrir un vrai temps de repos et de récupération pour le corps et l’esprit.
  • Apprécier l’offre de thermalisme et randonnées de la région
  • Faire un vrai effort préventif: ‘Jeûner 2 fois par année rajoute des années de vie – ou rajoute des années de vie en bonne santé.’  Prof. Dr. Valter D. Longo, Fasting for Longevity, 2015 *

Je vous propose ce séjour : Jeûne + Développement personnel (gestion des émotions, du stress et mindfulness).

Faites votre choix de date : deux séjours programmés sont programmés pour le printemps et l’été 2018 :

2 au 8 juin ou 7 au 13 juillet 2018

Prix : https://www.interludebienetre.ch/prixdates

Le séjour est ouvert à tous ceux qui souhaitent développer leur gestion du stress et émotions ainsi qu’ intégrer les outils de pleine conscience dans une démarche de jeûne et détox pour optimiser leur qualité de vie.

Voici le programme que je vous ai préparé :

Les compétences émotionnelles + Les bases de la  Mindfulness I

Qu’est-ce qu’est l’intelligence émotionnelle et ses compétences ? Lien entre émotions et stress.

Historique, études et avantages de développer l’intelligence émotionnelle en période de jeûne

Historique, études sur la pleine conscience, avantages de pratiquer la pleine conscience en période de jeûne.

Pratiques :

Attention au présent et cerveau préfrontal

L’attention versus la pensée

Le Switch du mental

 

Les émotions + Les bases de la Mindfulness II

Jeûne et émotions

Les émotions : qu’est-ce que c’est ?

Les différents types d’émotions et les différentes familles d’émotions

Distinguer ses émotions récurrentes

La pleine conscience au quotidien, l’attention tournée sur les sensations internes

 

La gestion émotionnelle

Comment une émotion naît elle ? : Différence entre cause de l’émotion et déclencheur de l’émotion

Ne pas de l’huile sur le feu avec les pensées négatives

Pleine conscience et émotions : les études, les pratiques

Le nettoyage émotionnel

Observer les sensations liées aux émotions

 

La maîtrise émotionnelle + Le système nerveux autonome

Différences entre désirs et besoins

Les 8 huit besoins fondamentaux selon les méta études universitaires

Pleine conscience et respiration : les techniques de cohérence cardiaque et de respiration

 

Les pensées et croyances

Les 5 croyances limitantes et leurs impacts sur notre santé psychologique et physiologique.

Lâcher prise et nettoyage émotionnel approfondi

Pleine conscience et arrêt des pensées destructrices : maîtrise du mental et étiquetage des pensées.

​Le programme de développement personnel est ajouté au programme standard du jeûne (conférences jeûne, nutrition, reprise, jus de fruits et bouillons, éveil du corps, randonnées, temps libre, massage, thermalisme, documentaires, activités culturelles, repas de reprise).

Aurons-nous le plaisir de faire cette aventure ensemble ? Il ne tient qu’à vous de le décider et de vous inscrire maintenant sur le site d’Interlude, mon partenaire pour l’organisation de ce séjour.

Vous y trouverez les détails logistiques et les prix.

Au plaisir de faire un bout de chemin avec vous !

Eric
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
La solution est souvent physiologique et non psychologique (développement spirituel 3/7)

La solution est souvent physiologique et non psychologique (développement spirituel 3/7)

Pour la troisième journée de mon séminaire, je profite de ne pas être en méditation ou en séminaire, dans des moments de non pensée, ce qui est l’idéal pour l’être humain, c’est de ne pas penser, c’est là que les problèmes disparaissent parce que les problèmes viennent du mental et bien quand je suis dans ces moments, hors des moments de méditation, et bien voilà, il y a des inspirations qui me viennent et puis aussi, je suis en relation avec des personnes qui m’écrivent, qui me posent des questions.

D’ailleurs, n’hésitez pas à me poser des questions si vous avez des interrogations qui vous viennent ou des idées qui vous viennent car je me nourris de vos interactions, de ce que vous me posez comme questions, de ce que vous me faites comme commentaires pour créer d’autres vidéos.

Notamment, aujourd’hui, il y a une question qu’on m’a envoyée il y a quelque temps. Cette question portait plus sur une personne qui n’allait pas bien et qui se demandait si il était opportun de prendre un anti-dépresseur et ça me fait penser que je pourrais partager avec vous ce sujet de notre nature et que fait-on aussi dans ces cas là quand on n’est pas bien ?

Alors ce que je voudrais dire, c’est que notre nature, c’est une façon de voir les choses, mais pour moi notre nature est plus physiologique que psychologique.

Physiologique, c’est tout ce qui est relié au corps, aux organes et psychologique, traditionnellement, en psychologie, on va parler de cognitions.

Les cognitions, c’est tout ce qui est la pensée, les croyances, la mémoire et quand on n’est pas bien, on aurait tendance à penser que c’est pour des raisons psychologiques et on aurait tendance à penser également que les solutions se trouvent au niveau psychologique.

C’est vrai que quand on n’est pas bien, souvent c’est à cause du mental; c’est parce qu’on pense trop.

Remarquez, si vous êtes bien maintenant, il vous suffit de quelques secondes, voir quelques minutes pour certains, pour être mal assez rapidement et comment fait-on pour être mal ?

Il suffit de penser aux problemes qu’on a ou aux problemes qu’on n’a pas encore mais qu’on risque d’avoir dans le futur donc on va commencer à générer de l’anxiété. Si on pense au futur ou on pense à des tas de choses qu’on regrette et on peut être triste, etc..

Donc, en fait, on va être mal parce qu’on va utiliser notre mental.

Notre mental, en fait, est le plus grand contributeur de problemes dans notre vie.

« CEST NOTRE ENNEMI. »

Je n’aime pas trop le terme « ennemi » car il n’y a pas de combat, mais chaque fois qu’on va en thérapie « C’EST NOTRE MENTAL QUI VA EN THERAPIE, EN FAIT.

La thérapie s’arrête quand il n’y a plus de mental et donc c’est intéressant de voir que quand on n’est pas bien, on cherche des solutions au niveau mental, on va essayer d’être positif, par exemple, on va essayer de changer son point de vue, on va essayer d’analyser mieux, de mieux comprendre, mais en réalité on oublie toujours cette dimension différente de notre être qui est la dimension physiologique; car je pense, que nous sommes autant physiologiques que psychologiques et même plus physiologiques que psychologiques.

CA VEUT DIRE QUOI ?

Je m’explique : ça veut dire qu’en fait quand je vais pas bien, c’est dans mon corps que je ne vais pas bien et ça veut dire que : comment sait-on qu’on ne va pas bien ?

Et bien, parce qu’on le ressent, en fait; quand on ne va pas bien on ressent des sensations dans notre corps qui nous le disent, par exemple : on a l’estomac qui se sert, on a un poids à la gorge, on a un poids dans le sternum, etc, on a un manque d’énergie, on ne dort pas bien, on sent bien qu’on a des émotions.

Les émotions, c’est dans le corps qu’on les ressent, ça ne vient pas du ciel ou du Saint Esprit, c’est quelque chose qu’on ressent en nous et donc quand nous sommes mal, c’est physiologique en fait et donc notre souffrance se sent au niveau physiologique et on aurait tendance à essayer d’aller dans des solutions psychologiques.

Je trouve ça intéressant d’aller dans des solutions psychologiques mais avant tout, ce qui me semble important et ce, qu’on ne fait jamais, c’est d’aller d’abord voir du côté physiologique.

C’est-à-dire, que j’ai remarqué, il n’y a pas longtemps, par exemple, que j’avais un manque de sommeil, je n’avais pas assez bien dormi, j’étais un peu fatigué et bien, automatiquement, vous l’avez déjà senti aussi; quand on est fatigué, on est beaucoup plus négatif facilement et on a tendance à être beaucoup plus irritable, on a tendance à être « surtout, si on a mangé des choses pas tres bonnes », on est lourd, on a une digestion qui est difficile, on a difficile à se concentrer, on ne voit pas les choses d’une maniere si claire et si limpide, on est peut être moins enthousiaste et donc, c’est bien la raison physiologique dans ce cas là.

Et donc en fait, que faut-il faire ?

Ce n’est pas essayer de mieux analyser, de mieux penser, ça n’est pas du tout cela la solution, ça n’apporte rien !

C’est simplement de mieux dormir, c’est simplement de mieux manger, c’est simplement de prendre soin de son corps et je trouve qu’avant de prendre un antidépresseur ou avant d’aller voir un psychologue (un psy, comme on dit), c’est d’abord de voir « mais est-ce qu’au niveau psychologique, est-ce que je fais tout ce qu’il faut ? »; car il suffit qu’il y ait comme vous le savez, un manque de sommeil ou que vous mangiez mal pour que vous soyez mal, très, très mal.

On peut être en dépression pour des raisons physiologiques et pas psychologiques, forcément.

On peut être en dépression car il nous manque des omega 3, il nous manque du magnésium, il nous manque de la vitamine D ou de la vitamine C; on peut être vite irrité, donc on voit qu’en fait on peut aller très, très mal parce qu’on respire mal également et je pense qu’avant d’aller dans les solutions psychologiques, c’est toujours bien de faire une sorte de check liste.

C’est simple, il y a quelques points importants.

C’est de voir : bon bien, comment je pourrais faire pour mieux dormir, évidemment on va dire : et bien, je ne dors pas bien car je gamberge tout le temps.

C’est vrai, mais parfois, on dort mal aussi pour des raisons tout à fait autres que psychologiques , c’est parce qu’on a un mauvais matelas, notre chambre n’est pas assez aérée, on dort mal car on a mangé trop lourd, enfin, vous voyez ce genre de choses.

Apres il n’y a pas que le sommeil, il y a aussi « est-ce que je mange bien, est-ce que je mange suffisamment ou est-ce que je ne mange pas trop aussi parce que souvent on mange trop, est-ce que je ne mange pas des choses trop lourdes qui font que j’ai difficile à me concentrer; j’ai difficile à avoir une vision claire des choses et ça me fatigue, et j’ai l’impression que les relations sont moins faciles, etc…etc…. Je peux donc vite tomber dans la dépression, dans la tristesse.

Tout simplement, si je changeais mon alimentation, si je mangeais d’une manière plus légère avec plus des aliments qui me donnent de l’énergie (pour ça, je vous invite à découvrir l’alimentation vivante, une alimentation qui donne de l’énergie et qui ne vous en prend pas); on se sentirait déjà beaucoup mieux avant d’aller du côté des antidépresseurs et avant d’aller voir des psychologues.

Est-ce que d’abord, tout simplement, est-on dans un contexte favorable pour être bien ? Souvent c’est le contraire; je vois beaucoup de gens qui ne sont pas bien mais avant d’aller voir un psy, on voit directement que c’est des gens qui ne sortent pas beaucoup, ils sont tout le temps enfermés, tout le temps assis, déjà on ne bouge pas !

Déjà le fait de ne pas bouger (j’avais fait une vidéo sur le mouvement, je vous renvoie à celle-là), c’est terriblement néfaste pour notre santé psychologique, le fait de ne pas bouger et donc le fait de bouger c’est important.

Le fait de respirer, c’est important, moi qui suis formateur, je vois bien dans une salle quand les fenêtres sont fermées, qu’il y a un manque d’oxigene, je vois bien qu’à un moment donné les personnes commencent à être vite énervées, irritées, fatiguées et il suffit que j’ouvre la fenêtre et tout d’un coup, ça va mieux, il y a plus d’attention, plus de positivisme.

Donc en fait, notre état psychologique va dépendre beaucoup de notre état physiologique et donc c’est important de bien respirer.

Beaucoup de gens respirent tres, tres mal (j’avais dit un jour que je ferai une vidéo sur la respiration) car quand je vois des gens qui viennent ou quand je rencontre des gens en consultation; une des choses que je fais souvent c’ est de voir comment ils respirent et d’apprendre à avoir quelques techniques de respiration qu’ils peuvent faire de temps en temps dans la journée notamment « la cohérence cardiaque » pour amener de l’énergie dans le corps

parce que souvent on est en sous-oxigénation.

Donc « est-ce que vous respirez bien » ?

Donc avant d’aller voir un psy, avant d’aller chercher des solutions psychologiques, d’essayer de mieux comprendre les choses, d’essayer d’être plus positif, d’essayer d’en parler aux gens,

tout d’abord :

– Est-ce que vous dormez bien ?

– Est-ce que vous respirez bien ?

– Est-ce que vous bougez bien ?

– Est-ce que vous allez suffisamment dans la nature ?

La nature, c’est une source de bien-être extraordinaire et on voit beaucoup dans la spiritualité que la grande cause de souffrance chez l’être humain c’est qu’il est coupé de son environnement naturel, coupé de la nature, en fait.

La coupure avec les autres également, on appelle ça en langage moderne « aliéné ».

On est « aliéné », on est dans un « asile d’aliénés »; si ça va trop loin, ça veut dire coupé des autres, coupé de soi, coupé de la nature et donc c’est tres important de se reconnecter aux couleurs, à la nature, aux parfums d’une maniere tres sensuelle.

On a cinq sens, c’est cinq portes d’entrée sur le réel qui nous donne du plaisir donc c’est important !

Prenons d’abord soin de nous au niveau physiologique et alors normalement on devrait aller tres bien naturellement, on devrait aller mieux; si malgré tout, en ayant fait tout ça :

– en mangeant mieux

– en respirant bien

– en bougeant bien

– on est dans un environnement naturel, donc dans la nature

– en dormant bien

Si malgré tout, apres tout ça, vous êtes toujours mal, dans ce cas là on peut se voir, dans ce cas là on peut se poser la question, mais tiens :

– je vais commencer à analyser ma vie

– je vais commencer à me poser des questions sur mes rêves

– sur mes stratégies de vie

– je vais peut-être voir un peu mon passé.

 

Dans ce cas là, on peut peut faire tout ça, mais avant de faire tout ça, on pourrait déjà aller beaucoup mieux facilement en prenant soin de notre corps, en prenant soin de notre temple intérieur, notre corps, notre physiologie, car c’est un levier extraordinaire et très rapide.

Par exemple, rien que le fait de sourire (j’avais fait une vidéo la-dessus, il y a quelques années) rien que le fait de sourire change notre état. Donc, il n’y a pas besoin d’essayer de penser positivement, juste le fait de sourire, alors au début on se force un petit peu (il y a des expériences qui ont montré ça, j’en faisais état dans une des vidéos), juste le fait de sourire, de se forcer un petit peu au début et bien change notre production hormonale, la production chimique dans notre cerveau, on se sent déjà mieux. Donc ici, on intervient sur la physiologie.

Le fait de toucher des gens, il y a beaucoup d’aspect en fait à la physiologie donc avant d’aller, c’est ça le message d’aujourd’hui, avant d’aller dans des considérations psychologiques, est-ce que je prends des antidépresseurs ?, est-ce que je vais voir un psy ?, est-ce que ce n’est pas à cause de mon passé que je suis comme ça ?, est-ce que ce n’est pas un trait de caractère ?

D’abord, vous mettez tout ça de côté et vous regardez est-ce que je respire bien ?, est-ce que je mange bien ?, est-ce que je dors bien ?, est-ce que je bouge bien ?, est-ce que je suis dans un bel environnement ?, est-ce que je touche des gens ?, est-ce que je souris suffisamment ?, et normalement si on fait tout ça, ça devrait aller beaucoup mieux.

Donc, je vous invite à faire tout cela 🙂

Transcription complète de la vidéo par Danielle Van Buyten

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Jeûner pour ressentir le Bonheur et sortir des addictions (10° jour)

Jeûner pour ressentir le Bonheur et sortir des addictions (10° jour)

Et si le jeûne en plus des extraordinaires vertus thérapeutiques sur la santé avait aussi d’extraordinaires vertus sur notre esprit avec notamment une facilité d’accès à l’état de bonheur ?

Le jeûne est en effet idéal pour différencier la joie bu bonheur et ainsi sortir des addictions et goûter à un espace de bien-être authentique.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Jeûner pour une santé optimale !

Jeûner pour une santé optimale !

Faisant suite à mon article du mois de juin 2015 intitulé « Le Bonheur est dans le ventre, soigner nos émotions par la physiologie et la chimie ?« , voici un partage sur mon expérience de 34 ans du Jeûne.

Qu’est ce que le Jeûne et pourquoi jeûner ? ( et comment ? )
En quoi cela va t’il améliorer notre santé ?
Pourquoi est-ce si fondamental et universel ?

Découvrez dans cette vidéo mes réponses à ces questions et écoutez le partage des ma pratique du jeûne 🙂

En bas de la vidéo, retrouvez des ressources mentionnées dans la vidéo et une mise en écriture du développement sur l’origines commune de toutes maladies acquises :

Ressources mentionnées dans la vidéo :

– Arte sur le jeûne : https://www.youtube.com/watch?v=IEsZE7Xh1i0

– – Sur le foie :

Mon ami, le docteur François Pithon doublement diplômé en médecine (en France et 30 ans plus tard aux USA), détenteur d’un doctorat en immunologie démontrait en 2005 lors d’une présentation officielle aux autorités du CHU de Montpellier et aux autres Professeurs Européens spécialistes du système Immunitaire, le fruit de ses découvertes sur « l’origine et le Traitement des Maladies Acquises ».

Les points clés sont les suivants :

 – Les trois types de maladies : les maladies héréditaires (Génétiques), les maladies extérieures (carentielles, toxiques, traumatiques, …) et les Maladies Acquises  ( = 80 % des affections dont peut souffrir un être humain)  sont ces maladies d’origine Intérieure, c’est à dire induites par une accumulation de Toxines qui engendrent, pour moi, la révolte d’un système immunitaire ne reconnaissant plus ses propres tissus & organes comme lui appartenant.  Alors, selon l’âge et la quantité de toxines déposées sur nos tissus, trois types de réactions deviennent possibles :

1) les ALLERGIES :

En règle des jeunes adolescents qui utilisent leurs « Troupes de choc » (histamines, prostaglandines, …) : ces médiateurs chimiques très efficaces, d’action immédiate, non spécifique, agissant sur ces zones externes les plus faciles d’accès, là où les « toxines » viennent facilement se déposer : soit surtout : la Peau, le Naso-Pharynx et les Poumons.

2) les maladies auto-immunes

Faute de « Troupes de Choc » encore disponibles, nous envoyons alors le « Gros des troupes » : nos « Anticorps » ! Ils engendrent toutes les « Maladies Auto-immunes » et toutes les « Maladies Orphelines » (celles dont on n’a pas encore compris que le mécanisme est … le même !). Dans les 2 cas elles sont toutes deux induites par nos propres Anticorps délivrés contre nous-mêmes par notre Système Immunitaire : le dépôt des Toxines en divers endroits de notre corps faisant que notre système Immunitaire ne reconnait plus nos propres tissus et organes comme lui appartenant et les attaque comme des « corps étrangers ».

Selon l’endroit où les « Toxines » se seront déposées apparaîtra, dans notre corps la multitude des diverses « Maladies Acquises » (en règle de l’Adulte):

– Alzheimer / Parkinson / Troubles Psychiatriques & Dépression / Diabète / Hypertension / iléites / Arthrites / etc. … ainsi que celles non encore identifiées, par la Médecine Allopathique Officielle, dite « moderne ». Egalement :

Les troubles psychiatriques : imaginez des anticorps attaquant les glandes sécrétant nos « Neurotransmetteurs » : ces espèces d’hormones du cerveau qui régulent notre fonctionnement psychologique, et, parmi elles, la plus fréquente de toutes les « Maladies

Acquises » de l’Adulte : la Dépression ? N’est-il intéressant de savoir qu’il suffit d’anticorps attaquant ces glandes sécrétant ces deux neurotransmetteurs (« Sérotonine » et « Néosynéphrine ») pour être « déprimé » ?

– Pour le DIABETE, il en est de même. Dès 2002, la médecine traditionnelle officielle a commencé à publier que le Diabète (d’abord « Juvénile », puis « adulte ») était eux aussi induit par une attaque auto-immune (des cellules Beta des « ilots de Langherans » du pancréas). Nos Anticorps bloquent alors notre fabrication d’Insuline et nous rendent diabétiques. Ici, tout comme pour la « Schizophrénie », la maladie est d’autant plus grave qu’elle débute jeune, car la réaction auto-immune (toujours contre nos glandes sécrétant ces produits vitaux) est, bien sûr, plus violente.

L’hypertension artérielle (H.T.A.) et les maladies cardiovasculaires : 1ère cause de décès sur Terre. 90 % des H.T.A. (hyper tensions artérielles) ne sont finalement pas « essentielles » (sans causes connues), mais bien induites par la réaction auto-immune que des Toxines accumulées au fil des années et déposées sur la couche interne ou « l’endothélium » de nos artères engendre.

– Ces dernières induisent une réaction « auto-immune » tant contre ces toxines que, bien sûr, contre nos propres parois artérielles qui les supportent.

3) Puis les cancers : souvent donc des gens plus âgés : faute de « Troupes de choc » ou du « gros des Troupes » encore disponibles, face à l’énorme quantité de « Toxines » accumulées au fil des années (par manque d’hygiène … ou plus rarement face à une erreur génétique), le corps n’a plus qu’une ultime possibilité : son « Arrière Garde » .. Pour essayer de débarrasser notre corps de ses toxines : notre Système Immunitaire propose alors à nos cellules une « mission impossible » : celle de « digérer / manger » nos toxines en excès. Malheureusement ces dernières engendrent aussi la multiplication incontrôlée des cellules concernées. Voire elles s’éparpillent dans tout le corps par des « Métastases » ..

– La médecine occidentale actuelle est la meilleure médecine palliative pour les urgences (crise d’HTA, Traumatismes, etc. …).  Elle peut, dans le cas de l’HTA, avec des médicaments soit « diminuer le volume contenu » (par des « diurétiques » …), soit réaugmenter le volume du contenant (en relâchant la constriction des artères par des « alphas – bloqueurs ») ? Mais comment pourrait-elle être « curative » si elle ne supprime pas le « Primum Movens » de nos réactions « auto-immunes » : nos Toxines ?

– Il en est ainsi pour toutes les « M. A. » : induites par l’accumulation de « toxines » induisant la « révolte de notre système immunitaire. Il est donc tout à fait essentiel d’éliminer ces toxines en particulier, grâce au foie !

– Le foie est ce merveilleux « détoxiqueur » (« filtration Hépatique » du Foie), qui peut nous prévenir de toutes ces « Maladies Acquises » en éliminant nos Toxines.

– le foie contient trois systèmes veineux avec : sa « veine Porte », la branche hépatique de la « veine Cave » et le système veineux Hépatique : comme dans tout organe, afin de nettoyer & épurer chaque cellule du Foie.

– Nous préconisons donc le jeûne : 1) quand on arrête de manger plus de 8 h 00, le foie, a fini de nous faire digérer,  il cesse alors de filtrer la veine Porte, et reporte ses extraordinaires fonctions de « détoxiqueur » sur la veine Cave : c’est alors seulement pendant le jeûne uniquement  qu’il peut alors « ramoner » tout notre corps et le débarrasser de toutes ses toxines.

Il peut enfin reporter son activité sur la branche hépatique de la veine, c’est-à-dire filtrer la circulation veineuse, non pas du tube digestif, mais de tout notre corps. Il se met alors à nous nettoyer et à nous débarrasser de tous nos poisons et autres toxines en les éliminant par le système biliaire qui les éjecte par le duodénum puis tout le tube digestif pour que cela parte avec nos selles.

– Notons néanmoins que, pour ne pas laisser nos aliments « pourrir » dans notre tube digestif, c’est la veine Porte qui a priorité sur la veine Cave par rapport à notre système veineux Hépatique.  En d’autres termes le foie ne peut nettoyer notre corps que 8 heures après le dernier repas … =  quand la digestion est finie.

Et donc : si l’on mange 3 fois par jour (3 x 8 h = 24 h ) = on est toute la journée en train de digérer … et jamais en train de nous nettoyer. Votre foie passe ses journées à « digérer » (sa priorité) et vous gardez vos toxines et avec elles, tous les risques de voir apparaître la « révolte de votre système Immunitaire » et de nouvelles « Maladies Acquises » … (toutes différentes selon l’endroit où vous déposez vos Toxines).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail