+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Débarassez-vous absolument de çà !

Débarassez-vous absolument de çà !

Transcription de la vidéo :

Voyons ensemble l’importance de se débarrasser de tout un tas d’obstacles, de polluants qui nous empêchent de vivre pleinement une vie la moins stressante possible, une vie lumineuse et quand je parle de se débarrasser, quand je parle de polluants qui nous empêchent de goûter au bonheur authentique, je parle vous vous en doutez si vous suivez mes vidéos depuis un certain temps, je parle du passé et c’est bizarre parce que le passé n’existe plus et pourtant il est en nous, il est dans notre réalité intérieure.

Ca veut dire que le passé n’existe plus car le passé n’existe pas ni le futur, il n’y a a que le présent qui existe, on le sait tous, sauf que le passé il est enregistré en moi, il a été enregistré sous forme de film et il est en moi et comme disait Freud, il y a très longtemps, je pense que c’était  lui qui disait ça ou d’autres psychanalystes, il disait que nous sommes des êtres de représentation.

En fait, nous avons en nous plein de représentations par rapport au futur, au passé et nous sommes des êtres d’imaginaire et nous sommes remplis d’imaginaire, d’imagination et nous sommes plus remplis d’imaginaire que de réalité c’est-à-dire qu’en fait  dans notre réalité quotidienne, nous réagissons plus à notre réalité intérieure qu’à notre réalité extérieure.

Je parle souvent de ces deux réalités et la réalité extérieure telle qu’elle est vraiment et nous la voyons à travers un filtre, c’est le filtre de notre passé et dans un livre sur le bonheur que j’avais écrit au début, j’avais demandé à un dessinateur de dessiner pour moi des représentations de certains concepts, il y avait le concept d’une personne qui veut être heureuse et qui n’y arrive pas et qui a difficile et qui se plaint et qui apporte en fait sous lui un énorme sac à dos, un énorme sac, énorme, tellement grand que ça lui bouche même la vue et ce sac en fait c’est son passé et on est un peu parfois comme des prisonniers et on traîne notre passé comme un boulet, on traîne ce sac énorme, c’est très inconfortable et il est tellement lourd ce sac qu’il va même jusque devant nous et il nous empêche de voir la réalité telle qu’elle est.

En fait, on voit souvent notre réalité à travers le filtre de notre passé comme on sait tous si on a souvent vécu de la violence avec un homme ou avec une femme ou on a eu des soucis ou des accidents et bien on aura tendance à voir des événements qui ressemblent à peu près à ça, par exemple la route, vous voyez la route vous avez un accident de voiture et bien chaque fois que vous voyez la route, vous voyez la route avec ce filtre de l’accident ce qui vous empêche de voir les choses telles qu’elles sont, vous pouvez voir aussi les hommes avec le filtre du passé où vous avez peut-être été abusée ou il y a eu des attouchements ou de la violence et on peut voir tout le couple, le futur, on peut s’imaginer en train de réussir quelque chose, on peut s’autoriser à rêver mais on n’osera pas aller trop loin et on va être limité souvent par ce filtre du passé qui nous ramène à des expériences vécues ou des choses qu’on nous a dites sur nous-mêmes, des choses que nous avons imaginées et en fait oui nous sommes des êtres de représentation, c’est à la fois magnifique parce que notre imaginaire peut nous permettre de créer des choses magnifiques en fait mais notre imaginaire peut surtout nous limiter. 

Prenons le cas d’une phobie, vous avez quelqu’un qui va voir une araignée et cette araignée pour tout un chacun va être toute petite en général, elles sont petites surtout en Europe, mais pour cette personne qui est phobique des araignées, ce n’est pas une araignée qu’elle voit, enfin ce n’est pas une petite araignée qu’elle voit, elle voit une énorme araignée, elle a le filtre de son passé pour on ne sait quelle raison et on peut le voir mais à la limite ce n’est pas important mais peut-être qu’elle a eu une peur il y a très longtemps quand elle était jeune et elle ce qu’elle voit c’est une énorme araignée qui fait peut-être trois mètres de haut,  qui a des yeux rouges, qui bave, qui a des dents, c’est complètement imaginaire et vous voyez qu’elle est en train de se faire un film.

Et donc, ce n’est pas la petite araignée qu’elle voit, elle, c’est autre chose elle vit dans sa réalité intérieure. ..

C’est un exemple pour montrer qu’en fait on est plus influencé par notre réalité intérieure que par ce qui se passe à l’extérieur de nous mais ça c’est valable pour cet exemple là mais c’est valable pour tout, dans les relations humaines, dans les rêves qu’on a, on est limité par notre réalité intérieure, par nos représentations internes qui sont souvent assez négatives, assez limitées, assez remplies d’émotions souvent de peur ou de tristesse et nous sommes fortement limité par ça.

Alors, c’est un peu comme si j’avais un vieux sac, j’avais pris cet exemple ou imaginez des vieux vêtements, j’ai des vêtements humides sur moi, j’ai des vêtements qui sont gris, qui sont sales et je peux vivre avec, oui, c’est vrai, je peux vivre comme ça, je peux vivre avec des vieux vêtements mais avouez que ce n’est pas très confortable mais si autour de moi, je vois plein de gens qui vivent comme moi et bien je me dis que c’est peut-être normal et c’est comme ça la vie et puis je m’en accommode alors qu’en réalité, on pourrait vivre tellement mieux autrement en se débarrassant de ses vêtements pour vivre autrement et on peut voir parfois quelques personnes qui se promènent et qui ont des vêtements de couleur, plus légers, plus propres, plus beaux, ils sont plutôt minoritaires et on peut se dire : ouais, ceux-là, ils ont de la chance ou  ce n’est pas pour moi alors qu’en fait on peut tous y arriver.C’est imaginer que vous avez une maison, une maison qui est remplie de thermites, une maison qui est pourrie avec de l’humidité et tous vos voisins, c’est pareil et vous vous dites : ben, la vie, c’est comme ça !

Alors, c’est vrai qu’on peut vivre comme ça, on peut survivre en tout cas, on peut survivre et s’en accommoder mais on peut aussi se débarrasser de tout ça.Et c’est un peu l’objectif de cette vidéo, c’est de comprendre qu’on ne l’a pas appris à l’école malheureusement c’est qu’en fait on peut se débarrasser de tous ces vieux trucs du passé, de ce sac à merde excusez-moi l’expression, de tous ces trucs qui nous empêchent d’être nous-mêmes par exemple j’ai peut-être un rêve, un rêve c’est d’apprendre quelque chose ou de faire un nouveau métier ou de voyager mais quand je pense aux voyages, par exemple, et bien je vois des souvenirs d’accident ou de ce que j’ai vu à la télévision; on m’a parlé de ce pays, c’est dangereux, j’ai tout un imaginaire en fait, des représentations mentales à l’intérieur de moi qui m’empêche en fait de faire ce que j’ai envie, qui me limite comme je peux avoir si j’ai des projets pour apprendre quelque chose ou faire un nouveau métier ou même être en couple enfin peu importe, j’ai une image de moi, est-ce que j’en suis capable ? 

Et avec tout ce qu’on m’a dit dans mon passé, tout ce que j’ai retenu, toutes les expériences que j’ai vécu avec lesquelles il y a des émotions et bien je suis un peu parfois prisonnier de ça et je n’arrive pas à m’imaginer autrement qu’avec ce que j’ai toujours vécu.

Ce qui revient à dire qu’en fait le futur que j’entrevoie il est égal à mon passé.Le futur que j’entrevoie, c’est mon passé imaginaire qui se reproduit quand j’entrevoie le futur.Et donc, je ne suis jamais présent en fait.

En fait, je suis toujours soit dans le passé, soit dans le futur et comme le futur équivaut au passé qui est projeté un peu plus loin, je suis constamment dans le passé.

Et je vous invite à vous débarrasser du passé parce que le passé, c’est quoi ?

C’est juste des films puisqu’en fait nous le savons tous que le passé n’existe plus, tout ce que vous avez vécu de difficile, que ce soit des traumatismes, des catastrophes, des dangers, des tristesses, des choses difficiles, tout ça n’existe plus, aujourd’hui, ça n’existe pas, vous l’avez cependant enregistré dans votre mémoire et cet enregistrement mémoriel, il est fait sous forme de connexion neuronale dans le cerveau et en fait ça se traduit par des sons, des images, plusieurs images, c’est des images animées, ce sont des films en fait et c’est un peu comme des films, des vrais films, des films d’horreur et imaginez que vous avez des films tristes, vous avez des films d’horreur et puis il y a des films joyeux et nous sommes plein de ces films et quand on regarde tous les films qu’on a en nous et bien, il y en a beaucoup qui sont difficiles et quand je travaille en thérapie avec des personnes et bien ce que je vois, c’est qu’on est limité, on a envie de faire des choses mais il y a un obstacle, il y a une croyance, derrière cette croyance il y a une image, il y a des films, il y a des enregistrements, des voix, il y a des sensations dans notre corps et tout ça, ça n’existe pas, tout ça c’est virtuel et nous sommes donc limités par des représentations de choses difficiles, de choses qu’on veut éviter qui nous font peur. 

C’est une peur virtuelle, c’est comme quand je vois un film d’horreur au fond le film ce n’est qu’un écran plat car maintenant ils sont plats les écrans des télévisions, dans lequel il y a des ondes électriques et puis ça fait des images mais ce ne sont que des images et en fait j’ai peur de ça alors qu’au fait ça n’existe même pas, c’est une illusion et on le sait tous et c’est pour ça qu’on aime bien le cinéma parce que le cinéma nous fait vibrer, on ressent des choses mais en réalité, on sait très bien que c’est de l’imaginaire et nous sommes donc des êtres d’imaginaire, nous sommes des êtres de représentation et il faut choisir ses représentations.

Imaginez qu’on regarde tout le temps un film d’horreur qui tourne en boucle dans le salon et on ne nous a jamais appris qu’en fait ce film d’horreur qui tourne en boucle, qui chaque fois nous fait peur et nous hypnotise et bien en fait on pourrait l’éteindre, on pourrait changer de film, changer de chaîne et je vous invite à changer de chaîne, à changer de film c’est-à-dire qu’en fait, on n’a pas appris ça à l’école et c’est dommage, comme c’est de l’imaginaire, comme ce n’est qu’un film et bien en fait on a une télécommande qui nous permet de changer de chaîne, qui nous permet même comme un monteur de film de modifier le scénario, il vous est à tous arrivés je pense d’imaginer quand vous étiez plus jeune d’inventer un mensonge, d’inventer que vous étiez parti quelque part ou que vous aviez fait quelque chose et vous y avez tellement cru, vous l’avez tellement répété qu’à un moment donné vous y avez cru et plus tard vous ne saviez même plus si c’est vrai ou pas vrai. 

A force de répéter quelque chose et la clé dans l’hypnose pour changer d’identité, changer de croyance c’est la répétition et l’intensité de l’émotion.

Je l’ai tellement imaginé avec intensité ou de manière tellement répétée que finalement c’est devenu tellement familier, ça fait partie de ma réalité intérieure et je ne sais plus si c’est vrai ou pas.

On a tous vécu ça et on peut le faire, on peut donc en fait le faire pour tout c’est-à-dire qu’on peut changer tous les films, toutes les images qui sont en nous pour ne plus être comme des chiens de pavlov, des robots qui réagissent dès qu’on dit tel mot ou dès qu’on pense à se mettre en couple, ou avoir des enfants ou voyager ou faire telle chose ou parler en public là on réagit tout de suite, dès qu’on voit une araignée, on réagit; en fait, on est des esclaves dans ce cas là et on n’est pas présent et i l’idée c’est en fait de se débarrasser comme on se débarrasse d’un vieux manteau, c’est de se débarrasser de ce passé qui nous pourrit la vie en fait, qui nous empêche d’être présent et de pouvoir vivre pleinement présent.

Alors, vous allez me dire, oui, mais dans cet imaginaire, il y a aussi beaucoup de choses positives qui sont très chouettes, c’est vrai, heureusement d’ailleurs il y a des choses positives.

Mais même si c’est du passé quand même c’est-à-dire qu’en fait si je reste dans le passé positif et je n’arrête pas de penser ah, c’était mieux avant, ah c’était bien avant ça sous-entend que mon présent n’est pas aussi bien que mon passé; ça sous-entend que c’était mieux dans le passé que maintenant parce que je fais une comparaison, mon mental compare toujours, il y a le présent mais le passé est mieux et j’ai du plaisir à y penser ou j’ai du plaisir à penser à quelque chose qui va arriver, ça veut dire que je ne profite pas du présent pendant ce temps, donc le passé ou le futur, mon mental en fait qui me permet de voyager dans le temps ainsi me coupe du présent et donc même un passé positif va m’empêcher finalement de vivre pleinement mon présent. 

Alors, bien sûr on peut en avoir un petit peu, c’est comme le chocolat, on peut en prendre un petit peu, il n’y a pas de problème,  c’est juste qu’il y a des gens, vous en connaissez peut-être qui vivent constamment dans le passé, constamment dans les représentations mentales et sont limités par tout ça et quand ils doivent envisager le fait de vieillir, le fait de se mettre en couple, le fait d’avoir des enfants, le fait de se déplacer, le fait de déménager, de voyager enfin plein de choses tout-à-coup ils réagissent émotionnellement parce qu’ils ne réagissent pas à la vraie réalité, ils réagissent en fait à tout ce qu’il y a en eux, à tout ce fatras d’imageries, d’imaginaire qui vient de ce qu’on leur a dit, de ce qu’ils ont vu à la télévision, de ce qu’ils ont vécu parfois.

Prenons un dernier exemple, parce que je l’ai vécu personnellement, avec les attentats terroristes, des enfants vont à l’école et on leur parle des attentats alors si on leur montre des images c’est encore plus fort, imaginons dans cette école, on ne leur montre pas d’image, on leur parle des attentats parce qu’on se dit, c’est bien qu’ils puissent exprimer ce qu’ils ressentent par rapport à ça mais on leur explique parfois tellement les choses dans les détails qu’il y en a qui imagine, ils imaginent le sang, ils imaginent les accidents,  ils imaginent les morts et j’ai beaucoup de patients comme ça enfin beaucoup j’en ai eu pas mal après les attentats de Bruxelles, des gens, des enfants qui font des cauchemars, qui ne savent plus dormir à cause de ça parce qu’ils étaient tellement dans leur imaginaire et pour eux, pour leurs corps, l’imaginaire est plus fort que la vraie réalité, que la réalité extérieure. 

C’est-à-dire qu’en fait, on a beau leur dire qu’il n’y a rien ou que les gens qui ont la phobie de l’avion, que l’avion ne va pas se crasher ou qu’il n’y aura pas d’attentat, eux, dans leur réalité intérieure, dans leur imaginaire et comme nous sommes des êtres imaginaires, c’est ce qu’ils vivent.

Et donc, la bonne nouvelle avec tout ça, c’est qu’on peut modifier cet imaginaire, vous l’avez compris, on peut le modifier comme un film, on peut changer les couleurs, on peut changer le scénario, on peut changer l’histoire donc, on peut carrément l’effacer, changer carrément d’histoire aussi et on peut aussi si on veut parce que c’est ce qu’on fait en hypnose, c’est qu’on change l’histoire en fait, on utilise dans un état modifié de conscience cette capacité que nous avons tous en auto-hypnose parce que l’hypnose thérapeutique c’est en fait de l’auto-hypnose qui est guidée et nous pouvons tous changer notre réalité intérieure pour avoir un plus beau passé, un plus beau futur ou une plus belle représentation de tout ce qui existe dans notre vie.

Une fois qu’on a fait ce travail, ce qui est génial et je termine avec ça, c’est qu’on peut très bien sortir de l’hypnose, sortir de l’hypnose mental, sortir de ces représentations qui nous empêchent de vivre dans le présent et on peut appeler ça la dés-hypnose, la dés-hypnose qui est cette capacité de sortir de cette hypnose comme un film d’horreur où il est allumé en permanence, il tourne en boucle et chaque fois que je le vois, je reste scotché devant l’écran parce que en fait je suis tellement touché par ça que je n’arrive pas à partir, je suis hypnotisé et la nuit c’est ce qui se passe, souvent la nuit si par défaut nous ne faisons rien avant de dormir, si nous n’avons pas vu de belles choses, parlé de beaux sujets ou bien vu des beaux films et bien par défaut, ce sont de vieux schémas qui vont souvent se remettre en marche comme des vieux programmes qui tournent tout seuls et souvent ce sont des représentations négatives c’est pour ça qu’on peut se réveiller parfois mal, la nuit on a dormi, on avait les joues tendues, on était tendu, on était crispé, on a fait des cauchemars et donc ce sont toutes ces représentations qui nous pourrissent la vie.

Et la bonne nouvelle, c’est qu’on peut sortir de tout ça et qu’on peut aussi non seulement changer le film mais on peut aussi sortir complètement de ça et revenir dans le présent avec des exercices de pleine conscience et se rendre compte qu’en fait tout ça n’existe pas et dans le présent, on peut enfin devenir nous-mêmes, c’est ça l’idée c’est qu’en fait quand je suis dans le présent, je ne suis plus esclave de tout ça, je suis en fait ce que je vais faire, ce que je vais ressentir, ce qui va m’inspirer ne plus dicté par mon mental et tout ce passé enregistré mais dicté par ce que je ressens. 

Par ce que je suis profondément parce que je suis un être unique comme tout le monde, nous sommes tous un être unique et je suis dicté par mon code génétique quand je dis « je » c’est pour nous tous, nous sommes dictés par notre code génétique et nous pouvons dans le présent laisser chanter notre code génétique, laisser exprimer notre essence profonde qui est nous et nous ne savons pas ce que c’est.A chaque instant dans le présent, suivant les environnements, suivant les périodes, nous pouvons avoir des inspirations, avoir envie de faire telle chose, tel choix et nous ne savons pas à l’avance ce que ça va être, il n’y a pas de plan prédéfini et dans le présent, nous sommes libres d’exprimer ce qu’on est profondément, si on n’est pas pollué comme avec  ce vieux sac qui vient devant nos yeux comme des filtres pollués par tout ce passé et c’est ce que je vous invite à faire c’est d’identifier et je vais terminer avec ça, je vous invite à identifier tout ce qui a comme représentation mentale, représentation dans votre vie, qui vous empêche d’être vous même par rapport au travail, par rapport à ce que vous pouvez devenir, par rapport à votre valeur, par rapport à votre vie, par rapport à plein de choses en fait, par rapport aux relations avec les hommes, avec les femmes, etc….

Comment vous voyez ça, vous le voyez, vous l’entendez, vous le ressentez de l’intérieur, ce n’est pas le présent, c’est une représentation qui vous a faites, qui peut-être vous limite, il y a beaucoup de chance et donc je vous invite à la modifier ou à carrément ne pas l’écouter, rester présent, observer comment ça se manifeste dans le corps quand je pense à ça ou quand il se passe telle chose et laisser cette sensation s’évacuer, une émotion c’est quelque chose qui bouge, « émotion c’est emovere en latin » emotion en anglais, emotion, ça bouge, la réaction physique, physiologique qui est issue de cette représentation parce que quand vous regardez un film d’horreur c’est pareil, il y a une réaction physique, si vous restez calme et la laisser passer cette réaction, vous ne regardez plus ce film car vous restez très présent, ça se calme et ça s’en va et donc nous pouvons redevenir libre en étant présent. 

Je vous invite donc à réfléchir à ça, à vous débarrasser un maximum de ces représentations ou de les changer et je serai ravi de répondre à quelques questions avec vous si vous avez des questions par rapport à ça car c’est un sujet quand même complexe.

Dans la prochaine vidéo je répondrais à une question très simple qu’on m’a posée et je l’avais déjà traitée mais je trouve ça intéressant, c’est au fond de quoi on a besoin pour être heureux.

Grande question pour ceux qui n’ont pas vu mes vidéos ou les textes que j’avais écrit là-dessus on pourra y répondre ensemble d’une manière très pratique et vous pouvez déjà y réfléchir : « de quoi on a besoin pour être heureux ?». 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Le placebo c’est vous 1/4

Le placebo c’est vous 1/4

Toujours le début de l’année 2018, pour ceux qui me suivent, et je vais enfin pouvoir vous parler de ce livre « l’effet placebo, le placebo, c’est vous ! » dans une nouvelle vidéo suivie de la transcription. J’avais dit que j’allais faire un résumé, je l’avais commencé, j’avais fait plusieurs vidéos et puis malheureusement le son n’était pas tres bon et donc comme le son est important en vidéo et pour avoir une bonne qualité, je recommence.

Je vais donc recommencer à vous parler de ce livre qui est un livre extraordinaire; qui est vraiment un livre qui devrait même être étudié, en tout cas, le contenu du livre devrait être transmis dans les écoles parce qu’on devrait tous apprendre ce qu’est l’effet placebo.

C’est un effet extraordinaire alors c’est la capacité à se guérir, la capacité que nous avons tous en nous de pouvoir nous guérir, de pouvoir nous transformer. 

 

Alors, j’ai fait un petit plan, je vais en fait vous résumer, c’est quand même un gros livre, ça a été écrit par le Docteur Joe Dispenza, qui est un docteur en neuroscience aujourd’hui, qui voyage un peu partout sur la planete, qui fait des séminaires sur l’effet placebo et sur la transformation scientifique, je vais expliquer ces notions et j’ai partagé ce livre en quatre parties car il a vraiment beaucoup donc je vais faire quatre vidéos donc la premiere vidéo c’est l’introduction du livre, c’est pour vous expliquer un petit peu comment ce livre est né.

En fait, ce que j’aime beaucoup dans ce livre et c’est pour ça que je voulais vous en parler, c’est que c’est une synthese extraordinaire entre différentes disciplines qui nous permettent de comprendre l’incroyable puissance que nous avons en nous, c’est une synthese entre l’épigénétique; l’épigénétique c’est ce qui est au-dessus de la génétique et c’est ce qui nous permet de comprendre que la génétique peut être apparemment immuable, nous sommes nos gênes mais nos gênes en fait sont influencés par ce que les biologistes appellent l’environnement et l’environnement, c’est la façon de manger, c’est la façon de respirer, c’est la façon de penser aussi, ça veut dire que notre façon de penser va influencer nos gênes.

Il y a des expressions génétiques qui vont différencier, qui vont être différentes selon notre attitude intérieure,  selon l’environnement qu’on fréquente aussi bien sûr selon ce qu’on mange. Donc, c’est une synthese entre l’épigénétique, les neurosciences,  extraordinaires neurosciences parce que ça nous permet de comprendre comment nous fonctionnons et à quel point notre cerveau est plastique donc on va parler de neuroplasticité, j’en ai parler dans ma vidéo précédente et puis c’est une synthese également avec la psychoneuro immunologie qui est une science qui existe depuis vingt, trente ans maintenant et qui permet de comprendre les liens entre le corps et l’esprit et qui permet de démontrer à quel point une attitude mentale va permettre de changer physiquement, physiologiquement et va permettre jusqu’à créer des guérisons.

Alors, on va beaucoup parler de guérison, beaucoup parler de médecine à travers ce livre, l’effet placebo est connu pour différents faits biologiques incontestables comme par exemple, il y a une augmentation des cellules souches quand on utilise l’effet placebo, il y a une augmentation de l’hémoglobine dans le sang et il y a des gênes qui s’expriment, qui changent, des expressions génétiques qui se transforment en quelques secondes, tout ça grâce à cet effet placebo.

Alors, qu’est-ce que l’effet placebo ? Pour en parler le mieux et c’est ce qu’il fait dans le livre, le mieux c’est d’expliquer comment il en est venu a étudié ce phénomene parce qu’il l’a lui-même appliqué et je trouve que c’est un exemple extraordinaire de la puissance de l’effet placebo.

En fait, lui, c’est un chiropracteur qui fonctionnait tres, tres bien, ça marchait tres, tres bien et il habite aux Etats-Unis et puis il faisait du vélo, c’était quelqu’un d’assez sportif et puis il a été, pendant qu’il faisait du vélo, il a été percuté par l’arriere par un 4 X 4, une dame qui roulait dans un 4 X 4 puissant, 90 KM/H, 80 – 10  KM/H et il a été percuté et donc il a fait un choc énorme et puis comme la personne conduisait tres, tres mal, elle a continué à rouler, elle n’a pas eu le bon réflexe et elle l’a percuté une deuxieme fois et là, il a eu un choc sur vingt metres et donc, il était dans un état, vous vous imaginez déplorable; en fait, il avait plusieurs vertebres cassées, les lombaires et les vertebres thoraciques avec des débris d’os, des vertebres qui étaient complement retournées comme des bredzelles, il y avait des débris d’os dans sa moelle épiniere donc c’est un tableau clinique catastrophique et en fait, ce qu’on lui a dit tout de suite, c’est qu’ils n’étaient pas sûres qu’il pourrait remarcher un jour, qu’il allait sans doute être paralysé sauf si il faisait une grosse opération lourde, une chirurgie lourde pour qu’il puisse de nouveau remarcher.

Et, tout le monde lui disait évidemment de faire ça et il disait que lui-même si en tant que chiropracteur si  il voit quelqu’un dans cet état il dit mais il faut absolument qu’il se fasse opérer. Et en fait, ce qu’il a fait lui évidemment, c’est le contraire, c’est que s’intéressant déjà au corps humain et à l’incroyable puissance que nous avons en nous, il a décidé de ne pas se faire opérer; il avait déjà constaté comme j’en parle souvent dans les vidéos qu’il y a une intelligence extraordinaire en nous, il y a une intelligence remarquable qui fait que notre coeur bat en permanence, qui fait que le sang circule, qui fait qu’en fait il y a cent milliards de cellules qui fonctionnent toutes seules sans notre volonté consciente, il y a cette intelligence qui gere tout ça et il y a cette intelligence qui fait que dans chaque cellule, à chaque seconde, vous avez  des  centaines de milliers de réactions chimiques et il s’est dit et bien, je vais faire confiance à cette intelligence avec mon intention, mon intention de guérison, je vais faire confiance à cette intelligence.

Et donc, ce qu’il a décidé contre l’avis de tous les médecins, c’est de rester chez lui et de travailler à sa guérison en restant allongé puisqu’il ne pouvait pas bouger et en se concentrant pendant plusieurs semaines sur la guérison.

Alors, ce qu’il a fait, c’est en fait qu’il s’est mis, il avait déjà écrit un livre sur la façon idéale de manger pour avoir une philologie qui est au top, qui est optimal, c’est vrai que c’est important de bien manger donc il a eu une diete particuliere et il a aussi, c’est tres important aussi, c’est être entouré d’amis, de personnes qui le soutiennent, pas des gens qui le descendent, qui le tirent vers le bas mais plutôt des gens qui vont dans son sens.

Donc, ça c’était vraiment tres important une bonne diete, bien dormir j’imagine, il était dans un environnement harmonieux, il était chez des amis et puis en même temps, il a commencé à travailler (car au début, il n’appelait pas ça l’effet placebo, c’était juste l’intention, mettre une intention de guérison), il s’était intéressé aux cas de rémission spontanée, il savait que ça existait comme on en a tous entendus parler, et puis il a commencé à faire cet entrainement plusieurs heures par jour, à se concentrer sur la guérison de son corps.

Evidemment, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Ce n’est pas si facile que ça, ça a l’air facile comme ça mais en fait c’est tres, tres compliqué et c’est pour ça que ce que j’aime bien dans le livre de Joe Dispenza, c’est qu’il touche  plusieurs notions dont une qui me passionne c’est l’idée de la pleine conscience, c’est-à-dire qu’en fait pour pouvoir faire une telle chose, il faut être tres, tres présent, il faut être 100 % présent,  parce que constamment on va être completement pollué, distrait par des pensées et c’est vrai que j’en avais parlé aussi dans des vidéos, on sait que plus de 90 % de nos pensées sont négatives, sont tournées vers les problemes, toujours les mêmes, les mêmes que la veille et il a été confronté à ce problème surtout qu’il était dans un moment où il était tres, tres critique c’est-à-dire qu’il se demandait si il allait remarcher, il était déjà en train de se voir sur une chaise roulante, il était déjà en train de se voir fermer son cabinet donc ça n’arrêtait pas en fait, ça ruminait, on appelle ça ruminer et puis il était dans le passé et puis il était dans le futur et en fait il n’était jamais présent, tres difficile et il a continué alors l’avantage qu’il avait peut être, c’est le point positif, c’est son accident, il était motivé, il avait refusé l’opération donc il était vraiment motivé pour faire ça, il avait intérêt à ce que ça réussisse.

 

Donc il s’est acharné, il a mis six semaines c’est ce qu’il dit, pour arriver à être completement présent pendant deux heures donc il faisait des séances de deux heures, deux fois par jour et essayer d’être présent pendant une minute, pendant une minute vous regardez un mur blanc et il n’y a aucune pensée qui passe puisque vous ne regardez que le mur donc il n’y a pas de raison qu’il y ait des pensées, vous regardez le mur, un mur tout blanc et normalement il ne devrait pas avoir de pensées.

Et bien, on va tous se rendre compte qu’il y aura des pensées qui vont arriver, qui vont nous distraire et qui vont nous amener comme un train quelque part et on va revenir sur le mur et puis on va penser au passé et en fait c’est tres difficile et donc c’est tout un entraînement et c’est pour ça que j’avais fait un cours en ligne de pleine conscience, si ça vous intéresse, qui est toujours sur le site qui dure trois mois, j’ai voulu qu’il dure trois mois parce qu’il faut bien ça, même moi j’en fais tout le temps et c’est vraiment une hygiene de vie, c’est de pouvoir ne pas être esclave de son mental mais plutôt de l’utiliser simplement et de parfois se dire, mais je n’en ai pas besoin pour l’instant, je veux juste apprécier le présent.

Donc, c’est ce qu’il a fait, il s’est concentré, apres six semaines, il a continué bien sûr et il a commencé à sentir des effets dans son corps, il a commencé à sentir les effets de la guérison; déjà le corps s’auto-guérit par lui-même mais en mettant une intention pour que ça aille rapidement à certains endroits, il visualisait beaucoup, donc  je vous parlerai de ses techniques dans les prochaines vidéos et bien, il a réussi et c’est ça qui est incroyable apres neuf semaines et demi, à completement guérir, apres neuf semaines et demi, il pouvait sortir puis apres dix semaines, il pouvait marcher de nouveau puis apres douze semaines, il faisait de nouveau du sport, il levait des poids, il faisait du sport et depuis ça fait plus de trente ans maintenant il n’a aucun problème de mal de dos, donc c’est assez incroyable.

Et, il a ensuite passé sa vie ses vingt, trente ans qui ont suivi à s’intéresser à tous ces cas de rémission spontanée qu’on retrouve dans la médecine dans les cas cliniques des gens qui à priori allaient mourir, ne pourraient pas guérir et se sont guéris tout seuls, se sont guéris de maniere étonnante, souvent mystérieuse.

Alors, il a passé sa vie, il a beaucoup voyagé, il a étudié ces gens-là, il les a beaucoup interviewé puis il a beaucoup étudié aussi la spiritualité, la spiritualité qui comme vous le savez est quelque chose qui me passionne aussi; une spiritualité qui est basée sur une spiritualité plutôt athée où en fait on se concentre sur notre pouvoir intérieur et la puissance qui est en nous et donc, il a beaucoup étudié cette puissance, il a beaucoup étudié ensuite les neurosciences et c’est génial de pouvoir mélanger la science et la spiritualité parce que les religions peuvent nous diviser mais la science, c’est ce qui va nous rassembler en fait, c’est ce qui nous permet d’avoir une approche pragmatique, logique sur des phénomenes qui sont extraordinaires et la vie qui passe en nous, la puissance qui est en nous et donc il a, suite à tout ça, commencé à faire des séminaires, commencé à partager ce qu’il avait découvert, ce qu’il avait compris et il était lui-même un tres bon exemple évidemment vous l’accorderez et il a depuis 2011 commencé à faire des séminaires de transformation en utilisant ce qu’on appelle l’effet placebo, ce phénomene qui fait que par la puissance de mon esprit je peux me guérir.

Et donc, il a commencé à créer des ateliers où il y a eu des cas de rémission spontanée, là c’est incroyable il a commencé à avoir des cas de rémission spontanée, il ne s’y attendait pas forcément, il voulait juste parler du phénomene et puis il s’est rendu compte qu’il y avait des gens qui allaient beaucoup mieux ou qui guérissaient par exemple de la sclérose en plaque, il y a eu plusieurs fois ça et puis il a commencé à faire venir des instruments de mesure, avec des scientifiques qui sont venus pour mesurer par exemple avec un électroencéphalogramme l’activité électrique du cerveau ou des scanners à résonance magnétique ou également des instruments de mesure de l’énergie ambiante dans la salle et donc tous ces instruments de mesure ont permis de voir qu’il y a des personnes qui guérissaient d’allergie, de douleur chronique, de parkinson, ce genre de choses et donc il en est arrivé à peaufiner ce moyen scientifique de transformation et donc il a résumé ça dans ce livre et donc je vais vous inviter évidemment à faire des exercices, moi j’aime bien le côté tres pratique mais c’est important de comprendre d’abord la puissance qui est en nous et donc il a des séminaires et je vous invite à aller voir ces séminaires, il en fait un peu partout dans le monde, il en fait en Europe aussi et puis moi, je vous partagerais en tout cas les techniques que je trouve les plus puissantes et ce qui me passionne aussi en tant qu’hypnothérapeute, vous savez quand je fais des consultations d’hypnose, ce qui me passionne c’est de voir des gens qui se transforment, de voir des gens qui vont mieux même avec des effets physiologiques sur le corps et au fond le lien entre l’hypnose et le placebo, c’est ça, c’est que c’est la même chose en fait, le placebo, c’est la même chose..

L’hypnose c’est du placebo avec de la transe en plus.

La transe, c’est quoi : c’est dans cet état où on se met dans un état modifié de conscience, on est dans un état de détente, on est dans un état relâché et ensuite on met une intention, on met une intention sur quelque chose alors soit on transforme un film du passé soit on va dans le futur et on crée un nouveau futur.

Et donc, tout ça, avec lui, il est tres passionné par ce qu’on appelle la physique quantique, l’idée qu’en fait il existe tout dans le champ quantique, dans le champ quantique toutes les possibilités existent et en se concentrant sur une des possibilités, un futur qu’on choisit plutôt qu’un autre futur qui n’est pas la répétition du passé mais un futur différent, un futur idéal en se concentrant dessus et bien, lui, ce qu’il pense c’est qu’effectivement en se concentrant sur cette possibilité dans le champ quantique, on peut la matérialiser.

Alors, en tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’il a des résultats tres concrets et donc je serais tres heureux dans la prochaine vidéo de vous parler de cet effet placebo, on va commencer par expliquer : qu’est-ce que c’est l’effet placebo avec des anecdotes et des histoires parce que c’est par l’histoire souvent qu’on retient mieux et donc je vous invite déjà en attendant la prochaine vidéo qui va arriver dans quelques jours à simplement être admiratif, être plein de gratitude sur l’incroyable intelligence qui est en nous, on peut appeler ça l’inconscient, le subconscient, l’univers ou la vie simplement qui passe en nous, qui fait que tout ça est organisé en nous sans qu’on a besoin d’y penser.

Moi, quand je commence mes séances d’hypnose souvent je fais prendre conscience aux gens de leur respiration, au début ils respirent consciemment un peu plus fort et puis un moment donné je leur dit et bien laissez l’inconscient continuer, laisser l’inconscient reprendre la main

et en fait, on voit bien que l’inconscient, notre corps s’occupe de tout sans qu’on ait besoin d’y penser et ça, c’est extraordinaire.

Et puis, j’en profite comme on est début janvier, j’ai lancé une nouvelle formation sur justement les stratégies de la psychologie positive pour pouvoir vivre un bonheur authentique, un entraînement quotidien pendant trente jours justement pour créer de nouvelles habitudes de pensées et donc une nouvelle attitude intérieure pour plus de bonheur.

Et donc c’est un coaching, j’appelle ça le coaching du bonheur qui est donc basé sur les principes de la psychologie positive avec 8 habitudes différentes qu’on va entrainer tous les jours, j’ai travaillé avec un dessinateur, une belge,  pour créer des planches pour que ce soit un peu ludique et chaque jour vous avez donc des tâches à faire avec ces planches et à travailler sur certaines habitudes, certains comportements dans la vie de tous les jours.

Vous trouverez le lien en bas de la vidéo et il y a un pris promotionnel jusqu’au 15 janvier 2018 et puis de toute façon le prix est tres démocratique;  pour moi, c’est important comme le livre « La science de l’intention » que ce genre de savoir qui est une richesse extraordinaire, qui est un vrai diamant soit accessible à tous.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Auto Hypnose 3 : comment se libérer des traumas et phobies

Auto Hypnose 3 : comment se libérer des traumas et phobies

Je vais vous résumer dans ce texte la vidéo relative aux traumatismes et aux phobies, deux phénomenes qui nous empêchent d’être totalement nous-mêmes et de profiter, de jouir du présent.

Tout d’abord, je tiens à remercier les personnes qui m’ont encouragé, qui m’ont soutenu, qui m’ont envoyé des petits messages de sympathie par rapport à ma derniere vidéo sur la tristesse et donc effectivement, ça m’a fait du bien et puis je vais beaucoup mieux, je continue à traverser des périodes de turbulences, de la tristesse à la colere, ce genre de choses, je pense que je passe un processus de deuil et c’est tres accéléré car je vais de mieux en mieux, je pratique beaucoup ce retour au présent dont je parle beaucoup dans les vidéos; le fait de revenir au présent, car dans le présent, il n’y a pas de souci, il y a des soucis seulement parce que je pense à ce que je perds ou à ce que je vais perdre ou à ma façon de juger les autres ou  me juger moi, mais si je reviens au présent, tout va bien.

Ceci dit, je dois le faire régulierement parce qu’il y a quand même parfois, c’est tres fort et donc, c’est intéressant pour moi, je suis content de vivre ça dans le sens où je n’ai pas envie d’être déconnecté des personnes qui vivent des grandes souffrances, qui vivent des grandes tristesses ou des grandes coleres et donc le fait de le vivre, même si j’ai les outils où je peux directement gérer, ça me permet de rester connecté à ce que vivent les personnes et de mieux les comprendre et donc voilà, autant le voir de maniere positive aussi.

Alors, nous allons parler des traumatismes et des phobies,  et je pose la question dans un premier temps : pourquoi relier ces deux phénomenes parce qu’elles ont un point commun, elles ont plusieurs points communs mais il y en a un ou elles sont toutes les deux dans le passé, c’est-à-dire qu’en fait, on a vécu quelque chose dans le passé qui fait qu’on a aujourd’hui des phobies ou qu’on est toujours aujourd’hui avec des trucs du passé qui restent en nous; ça peut être des accidents de voiture, dans le cas des traumatismes ça peut être : on peut avoir une phobie des voitures apres aussi mais ça peut être des accidents de voiture, ça peut être de la violence, voilà ça peut être des situations de guerre ou des menaces de mort, ce genre de choses.

Alors, quel est le point commun entre les traumatismes dont je viens de parler donc des menaces de mort, des situations de guerre, les attouchements, la pédophilie, même ce genre de choses, qui ont traumatisé des millions de personnes sur terre, des situations tres désagréables et les phobies qui font qu’on a peur d’une maniere un peu irrationnelle sur une araignée, une petite araignée ou des insectes ou l’avion ou les hôpitaux ?

Quel est le point commun avec les traumatismes et les phobies, à votre avis ? 

Je pense que vous vous en doutez le point commun, c’est en fait la perception à un moment   donné dans notre vie d’un danger immédiat, d’un danger tres, tres grand où on a l’impression qu’on va mourir donc qu’il y a une menace de mort, il y a une perception de la mort ou une perception d’un grand danger physique; on croit vraiment à un moment donné, notre organisme, on va dire en fait notre inconscient, notre cerveau reptilien, celui là même qui nous protege dont on va reparler, lui de maniere tres réflexe sent qu’il y a un grand danger et pour lui c’est un danger de mort ou un danger de grande blessure physique, on va toucher à notre intégrité physique et donc, c’est le point commun entre les traumatismes et les phobies, c’est vraiment cette perception d’un grand danger et puis ensuite, on a réagi comme on a pu, souvent on a été victime de la situation, on n’a rien su faire, on va revenir à cette notion d’impuissance car elle est tres importante et puis on se dit : et bien, on va passer à autre chose.

Alors, effectivement beaucoup de personnes arrivent à passer à autre chose et ont vécu des trucs tres difficiles jusqu’à des viols ou des agressions physiques, des accidents et puis maintenant c’est fini, c’est du passé et c’est complétement oublié et c’est completement intégré dans le sens que quand ils y repensent il n’y a plus l’émotion.

 

Malheureusement, pour certaines personnes, pour plein de raisons (on a pas le temps de développer ici) mais pour plein de raisons, elles vont garder ça en elles, elles ne vont pas pouvoir s’en débarrasser et même avec la meilleure volonté du monde et ça, c’est important, même avec la meilleure volonté du monde, on arrive pas car on ne sait pas comment faire, on n’a pas appris comment piloter son cerveau.

Et en fait, c’est important de comprendre et cette vidéo est là pour ça, pour expliquer qu’il y a moyen, il y a un espoir et je fais également cette vidéo pour résumer un atelier que j’ai fait il y a une dizaine de jours sur justement l’auto hypnose pour soigner les phobies et les traumas mais je fais surtout aussi cette vidéo pour toutes les personnes qui vivent des phobies mais pire que ça encore si on peut dire ce sont les traumatismes c’est-à-dire les gens qui ont été victimes d’agressions, d’attouchements dans leur passé ou qui ont eu des accidents ou qui ont eu des menaces de mort enfin ce genre de choses, de la violence et qui vivent aujourd’hui avec ça et le point commun entre les gens qui ont vécu les traumas et les phobies, c’est qu’en fait on se sent tres seul, parce qu’on se sent incompris, on a l’impression qu’on vit des choses tres, tres fortes, des peurs incroyables, des peurs irraisonnées et parfois on est tres, tres mal, on peut même, dans le cas de traumatismes ça va plus loin, on peut tomber en dépression, on peut devenir tres agressif, on peut avoir une rage à l’intérieur mais on ne sait pas quoi faire avec ça et on se sent tres seul et on peut se sentir tres honteux aussi, ridicule même de réagir de telle façon surtout dans le cas des phobies, on peut se sentir tres ridicule et l’idée c’est de vous dire, si c’est votre cas et si vous connaissez des gens qui sont victimes de traumatismes ou qui ont été victimes de traumatismes ou qui ont des phobies aujourd’hui, n’hésitez pas à leur partager cette vidéo parce que le message est le suivant : c’est qu’en fait,  il y a moyen de rapidement, assez rapidement en quelques séances de pouvoir se débarrasser de toute cette charge émotionnelle qui nous empêche de vivre pleinement le présent.

Alors, ce n’est pas se débarrasser de l’événement parce qu’on ne va pas devenir amnésique, on va s’en souvenir sauf que la différence va être que,  quand je vais m’en souvenir de cet événement, si je m’en souviens, parce que parfois on ne s’en souvient pas de ce qui s’est passé mais si je m’en souviens, je veux m’en rappeler, je vais le regarder et je vais être completement détaché par rapport à ça, je ne vais plus avoir l’émotion qui monte.

Par exemple, quelqu’un qui a une phobie et bien il peut voir l’araignée et ça va, il peut voir un hôpital ou un avion ou une piqûre et ça va, c’est désagréable mais ça va.

Quelqu’un qui se souvient de son passé, de son enfance, qui a été par exemple battu par son pere ou ce genre de choses, il va s’en souvenir mais ça va, il n’y a plus l’émotion qui monte alors il y a certains cas de traumatisés, de gens qui se disent : «mais, ça va, moi j’ai oublié » mais en fait qu’est-ce qu’on voit, et ça je voudrais par commencer à parler de ça, c’est qu’en fait ça laisse des symptômes c’est-à-dire que quand on a vécu des situations aussi difficiles, aussi douloureuses, on a des symptômes.

Je dis beaucoup de gens se sont débarrassés completement, ne vivent plus avec des traumatismes mais pour ceux qui restent encore affectés par ce qui s’est passé, ils vont développer tout un tas de symptômes, en fait, il y a une myriade de symptômes, notamment c’est par exemple, on va faire des associations, on va associer tout à un danger.

Par exemple, j’ai eu un traumatisme dans un hôpital et puis maintenant des que je vois quelqu’un en blouse blanche, je me sens mal; des que je vois la pharmacie ça me fait penser à ça, donc je viens associer un tas de situations qui n’étaient pas là au début à cette peur irraisonnée et irraisonable, tres forte.

On va avoir des reviviscences, par exemple on va faire des cauchemars régulierement, on va souvent faire les mêmes cauchemars, des cauchemars un peu similaires par rapport à cette situation par exemple d’enfermement ou d’injustice, on va faire des cauchemars qui vont se généraliser, on va également avoir des altérations cognitives c’est-à-dire qu’on va commencer à penser que c’est nous le problème, on va commencer à penser que tout le monde est dangereux, on va commencer à se juger, à juger les autres, on peut tomber en dépression, par exemple, on peut devenir hyper agressif et parfois on peut devenir inquiet constamment.

On va donc avoir un systeme nerveux qui va être hyper vigilant, on va constamment être aux aguets, par exemple; ça peut être un autre syndrome, cette personne qui n’arrive pas à bien dormir, qui n’arrive pas à se concentrer.

En fait les symptômes, il y en a vraiment une myriade et je vous renvoie si ça vous intéresse au DMS-4 qui est la bible des psychiatres et des psychothérapeutes, vous voyez tous les symptômes, bon, il y en a vraiment beaucoup, ce n’est pas le plus intéressant.

Le plus intéressant, c’est se rendre que parfois si vous avez une façon de réagir qui est un peu bizarre, vous êtes parfois vite touché par quelque chose ou il y a des choses que vous ne supportez pas, vous êtes en dépression, vous êtes en colere pour rien ou que parfois vous avez une peur exagérée sur quelque chose et bien, c’est qu’il y a sans doute quelque chose qui a été vécu dans votre passé, soit vous vous en souvenez, soit vous ne vous en souvenez pas mais c’est là, c’est en vous et ça vous empêche d’être pleinement vous-même aujourd’hui.

Alors pourquoi je vais parler de çà avec vous aujourd’hui ?

Parce que ça fait maintenant plusieurs années, de longues années,  que je suis spécialisé dans les traumatismes en hypnothérapie donc je fais de l’hypnose et avec l’hypnose, on a vraiment un outil tres puissant, j’utilise notamment ce qu’on appelle la PTR, c’est la psychothérapie    des traumas ré associative qui a été inventée par Gérald BRASSINE, qui a plus de 30, 40 ans d’expérience en hypnose et spécialisé notamment sur les traumatismes avec des cas tres, tres graves, des cas tres lourds et j’en ai aussi, des gens qui ont été victimes d’une maniere réguliere de violence, de violence sexuelle, d’attouchements, de menaces de mort, ce genre de choses et donc c’est important que ça puisse fonctionner rapidement pour aider ces personnes à quitter la souffrance, à ne pas rester avec ça toute leur vie, et l’espoir, c’est que c’est possible.

Donc, je travaille avec ces outils et je voudrais en parler avec vous et pour ça je vais d’abord résumer tres rapidement comme j’avais fait dans les autres vidéos sur l’auto hypnose, auto hypnose des traumas aujourd’hui, c’est quoi donc l’auto hypnose ? Il y a quelques principes qu’on a vus qui sont importants.

Le premier principe, je vous renvoie aux autres vidéos pour aller plus loin sur l’auto hypnose, mais tres rapidement, l’auto hypnose, c’est le principe que je choisis de vous expliquer, c‘est qu’en fait on a deux réalités : on a la réalité extérieure donc la réalité autour de nous avec les personnes qui se comportent d’une certaine façon et puis il y a notre réalité intérieure et je prends toujours cet exemple tres simple, ma réalité intérieure, elle est composée de quoi : de tout mon passé, de tout ce que j’ai emmagasiné comme souvenirs et si par exemple, dans mon passé, je n’ai jamais été valorisé, on m’a toujours rabaissé et puis je me suis senti souvent seul et puis imaginons que dans ma réalité extérieure quelqu’un qui tombe amoureux de moi, quelqu’un qui veut vivre avec moi, il y a quelqu’un qui dit que je suis tres intelligent et que j’ai beaucoup de valeur et bien dans un premier temps avec ce que j’ai vécu avec ma réalité intérieure, j’ai l’impression que ce n’est pas vrai, qu’il en fait trop, que la personne se fout de moi ou qu’il y a une manipulation derriere.

Donc, qu’est-ce qui va plus influencer ma vie d’aujourd’hui, mes réactions émotionnelles et ma façon de percevoir le monde, c’est tout mon passé, c’est toute cette réalité intérieure.

Et cette réalité intérieure, elle est composée de quoi ? Elle est composée de souvenirs, de souvenirs qui sont gravés par des émotions, les émotions c’est un peu le ciment qui grave les souvenirs en nous, positifs ou négatifs et je suis completement hypnotisé par ces souvenirs;

ça veut dire qu’en fait, je suis complétement sous l’emprise de ces souvenirs et c’est ça la vraie hypnose en fait, c’est l’hypnose que nous avons nous-mêmes avec notre passé.

 

Le passé nous hypnose en permanence et nous empêche de voir le monde tel qu’il est parfois et  nous empêche de faire une projection sans jugement du futur.

Souvent, le futur nous fait peur parce que le futur est associé à quelque chose qu’on a connu du passé et on a l’impression que ça va être la même chose et on est hypnotisé par ce passé et on ne veut pas que ça recommence, donc on va avoir peur de l’inconnu, on va avoir peur du futur.

On est sous hypnose et tous ces souvenirs sont ancrés en nous sous forme de composantes sensorielles, ça veut dire qu’en fait un mauvais souvenir que ce soit un accident de voiture ou n’importe quoi, une agression physique, on va s’en rappeler, il y aura des images, on va se souvenir des sons, on va se souvenir des sensations physiques peut être même des odeurs et des goûts et ce genre de choses et donc on a vraiment les cinq sens plus d’autres sens comme le sens de l’équilibre, la température et ce genre de choses; tout ça a été extrêmement ancré en nous et donc qu’est-ce qu’on va faire en auto hypnose, c’est qu’on va aller revisiter tres, tres doucement, avec beaucoup de douceur et beaucoup de diplomatie, ces souvenirs qui sont enregistrés dans notre mémoire qui font qu’aujourd’hui on a des réactions qui sont disproportionnées dans notre présent et on va aller les modifier.

Parce que, comme ce ne sont que des images, ce ne sont que des choses qui n’existent plus, ce sont des représentations comme un film, c’est une représentation mais on peut modifier le film c’est possible, on ne peut pas aller dans le passé mais on peut modifier l’enregistrement du passé.

C’est un peu comme si je regarde un film d’horreur, je prends souvent cette analogie, le film d’horreur ou le film triste qui me fait réagir et bien, je sais bien qu’il n’est pas vrai, j’ai beau le savoir mais mon corps lui, il réagit comme si c’était vrai et apres j’éteins la télévision et je repense à ce film d’horreur où il y avait des esprits dans la maison ou je repense à cette scene tres triste et j’ai beau être dans mon présent, c’est ma réalité intérieure qui me fait réagir parce que je pense à ce film malgré moi, quelque part malgré moi, ça tourne tout seul, ça c’est important cette notion, je suis prisonnier de mon passé qui tourne tout seul et bien, je suis mal, je suis mal dans le présent.

Mon corps réagit avec des crispations physiques avec l’adrénaline ou le cortisol qui est sécrété et donc, je n’arrive pas à profiter du présent parce que je suis prisonnier de cette réalité intérieure.  Je suis sous hypnose de mon passé.

Alors qu’est ce qu’on va faire dans le cas des traumatismes et des phobies, pour se sortir de ça, et bien, il faut d’abord comprendre encore une chose, c’est qu’en fait quand nous sommes face à une situation qui est extrêmement grave, extrêmement dangereuse où il y a eu une menace réelle ou perçue de mort, le cerveau reptilien, notre cerveau primitif, qui gere 90 % de notre vie dans nos réactions, il gere également tout notre corps, toutes les réactions de notre corps, ce cerveau reptilien, il n’a que trois façons de nous protéger enfin trois façons de réagir et la premiere chose qu’il veut faire, quand nous sommes agressés la premiere chose que nous voulons faire comme les animaux d’ailleurs, c’est quoi,  c’est fuir, on veut fuir mais parfois on ne peut pas fuir, par exemple vous êtes enfant et vous êtes frappé par un de vos parents ou vous êtes dans un accident ou il y a une agression et vous ne pouvez pas fuir; dans certains cas, on ne peut pas fuir alors qu’est-ce qu’on fait, surtout quand on est enfant, on se sent   impuissant, on ne peut pas fuir, on est bloqué.

Parfois, on ne peut pas fuir parce qu’on a tellement peur qu’on est paralysé par la peur.

Ensuite, si on ne peut pas fuir, qu’est-ce que le reptilien a comme autre solution car il n’y en avait que trois en fait, la deuxieme solution c’est d’attaquer donc, je vais attaquer le prédateur si c’est un animal ou l’agresseur, je vais repousser ce qui est dangereux pour moi.

Mais si je ne peux pas repousser parce que je suis trop faible, je suis trop petit ou je me sens impuissant face à la masse de choses qui se trouvent autour de moi par exemple ça peut être une agression par plusieurs personnes; je ne peux pas attaquer, je ne peux pas fuir, alors quelle est la troisieme réaction du systeme nerveux autonome que le cerveau reptilien nous propose, il n’y en a que trois et la derniere,  c’est la pire en fait c’est de rester impuissant, c’est de ne rien faire, de rester sans bouger qui est quand même tres utile parce que si je fais le mort, si je suis en inhibition d’action, je ne bouge plus et bien c’est tres utile parce que si on prend le cas de la souris par exemple, le chat joue avec la souris, la souris est en train de mourir, elle a tres peur, elle est en alerte, il y a menace de mort; la souris se rend compte qu’elle ne peut pas fuir, qu’elle ne peut pas attaquer le chat alors elle fait la morte, c’est la troisieme solution.  Elle fait la morte, elle est paralysée, elle est figée et le chat s’en désintéresse un petit peu, pendant quelques secondes, il suffit de quelques secondes et même d’une seconde d’inattention du chat qui va regarder ailleurs et la souris, paf, elle détale.

Ca veut dire quoi ? Ça veut dire que dans l’organisme de la souris, l’énergie qui était là pour fuir elle était toujours présente mais elle attendait et donc cet état de l’inhibition de l’action en fait, elle est caractérisée également par une puissance énergétique à l’intérieur de nous, une charge énergétique qui est toujours prête à être évacuée pour avoir l’énergie dans les jambes pour fuir ou pour contre attaquer, quand c’est possible.

Et vous voyez qu’en fait dans les traumas, qu’est-ce qui est caractéristique et dans les phobies, c’est pareil ? C’est qu’on a un sentiment d’impuissance, ça veut dire qu’on a vécu quelque chose et peut être qu’on ne s’en souvient plus et si on ne s’en souvient plus, on va quand même pouvoir s’en débarrasser, ne vous inquiétez pas, on va quand même pouvoir s’en libérer, on va travailler avec de la symbolique puisqu’en fait on a quand même une impression par exemple  d’être agressé ou d’être bloqué ou d’être étouffé donc on est impuissant mais en fait à l’intérieur de nous, il y a une charge énergétique qui est tres puissante, qui est là pour contre attaquer ou pour fuir mais pour l’instant, cette charge elle n’est pas utilisée, c’est un peu comme si je fais chauffer une voiture, ma voiture ne bouge pas, elle est contre un mur, contre la porte du garage, je n’ai pas ouvert la porte du garage et puis je fais chauffer le moteur, j’accélere, j’accélere, j’accélere donc le moteur il commence à chauffer et il faudrait idéalement que la voiture puisse sortir mais si la voiture ne sort pas, que se passe t’il ? Et bien, le moteur commence à s’abîmer.

C’est la même chose avec nous, c’est une bête analogie mais c’est ce que j’ai trouvé pour expliquer qu’en fait tous les symptômes qui j’ai décrit tout à l’heure, il y a des gens qui vont avoir la fibromyalgie aussi, il y a des gens qui vont avoir des problemes de peau, il va y avoir du vitiligo, il y aura plein de choses mais en fait tous ces symptômes physiques et psychologiques sont dus en fait à cette énergie qui reste bloquée en nous, on appelle ça la charge émotionnelle résiduelle, cette énergie, elle fait des dégâts à l’intérieur comme le moteur qui chauffe en permanence pendant plusieurs minutes, pendant plusieurs heures, pendant plusieurs jours, pendant plusieurs mois; on voit ça chez les animaux qui sont, comme cette souris, qui sont bloqués, qui ne bougent plus, qui sont apathiques, les animaux qui sont capturés par exemple par l’être humain; l’animal, il ne peut pas fuir, il ne peut pas lutter, il ne bouge plus mais en fait, il ne peut toujours pas s’échapper et ça peut durer longtemps et à un moment donné il va tomber en dépression, il va devenir apathique.

Et vous avez parfois des personnes et vous êtes peut-être de celles-là qui ont déjà eu cette sensation de vivre à côté d’elles-mêmes, de ne plus être elles-mêmes, d’être completement dissociées, de ne plus ressentir les choses et bien ce sont des symptômes de traumatismes   vécus, parfois on ne s’en souvient plus c’est avant l’âge de six ans, mais ce sont des protections hypnotiques pour ne plus sentir sauf que comme la charge résiduelle n’a pas été mise en place pour pouvoir avoir un comportement adaptatif qui est de s’échapper ou de contre attaquer et bien, l’état d’impuissance, l’état de figement, de paralysie reste là et ça c’est un vrai problème.

Donc, qu’est-ce qu’on fait en hypnose ou en auto hypnose, qu’est-ce qu’on peut faire ? 

Et bien, on va y aller tres doucement, on va d’abord créer un endroit de sécurité, un endroit où on est bien et avec notre imagination parce que l’imagination, vous avez vu, c’est la clé de l’hypnose.

L’imagination qui fait que, j’imagine qu’une piece est brûlante, elle est tres, tres chaude et je la mets sur ma main et je vais avoir une cloque, si  j’y crois vraiment ou j’imagine que mes mains vont se rapprocher quand j’ai fait ça dans les ateliers, on jouait avec ça avec des participants et une grande partie ça fonctionnait, si j’imagine vraiment bien que mes mains vont se rapprocher, que ma main va se lever ou qu’elle est tres lourde et bien, mon corps réagit.

Si j’imagine que je suis sous le soleil, sur une plage, on a pu prouver avec les IRM, que le cortex visuel va s’allumer, il va y avoir une sécrétion de la sérotonine, une réaction du corps car le corps il y croit, comme le corps il croit à ce film d’horreur; on appelle ça le feldman idéomoteur.

On va utiliser ça mais pour le bien et donc, ce qu’on va faire c’est qu’on va  aller se mettre dans un endroit où on est vraiment bien, on est détendu et puis, tout doucement, avec beaucoup de précautions, avec beaucoup de diplomatie, on va aller chercher quelques éléments de la situation qui crée une peur, qui a donné lieu ensuite aujourd’hui à une phobie ou à des réactions de symptômes de stress post traumatiques, on va aller doucement retrouver cette situation, on va quelque part en étant sécurisé, avoir un regard différent sur la situation du passé, un regard qui est plus haut, qui est plus grand, qui prend du recul, qui met des ressources en plus, avec l’imagination on peut tout faire, et surtout ce qu’on va faire :

1ere chose, c’est qu’on revoir cette situation mais completement différemment comme ça le cerveau il reclasse différemment la situation, ça rassure avec des protections hypnotiques

et la deuxieme chose, c’est qu’on va permettre à l’organisme de décharger cette énergie résiduelle, cette charge émotionnelle résiduelle et donc ça va permettre à l’organisme de pouvoir libérer cette énergie qui normalement doit servir pour l’attaque ou pour la fuite.

En libérant cette énergie résiduelle, ça amene un apaisement dans le corps, ça amene un mieux être et ça permet vraiment de tourner la page, vraiment le cerveau comprend que ce truc est fini, ce truc a pu aller jusqu’à son aboutissement, l’énergie est sortie, il y a pu y avoir fuite ou attaque ou affirmation de soi, ou juste on recrée une justice, il y a quelque qui se fait  qui fait que je suis libéré de ça et donc c’est vraiment dans le passé et ce n’est plus actuel c’est-à-dire qu’aujourd’hui quand j’en parle, je n’ai plus cette tension par exemple.

Il y a beaucoup de gens quand ils vont reparler de leur passé, il va y avoir une forme de tension, ça veut dire que c’est toujours là dans leur réalité intérieure.

Alors toute cette petite vidéo c’était pour résumer le fait que, bien sûr c’est mieux d’être accompagné par un professionnel qui va le faire avec vous parce que chaque cas est spécifique, il y a des gens qui sont amnésiques, qui ne se souviennent pas, il faut vraiment aller doucement; il y a des gens qui ont vraiment tres, tres peur donc il faut mettre beaucoup de

protections en place mais tout ça pour vous dire qu’il y a de l’espoir, vous ne devez pas vous sentir seul avec cette sensation, vous ne devez pas vous sentir bloqué avec cette sensation qui crée aujourd’hui des phobies ou qui crée aujourd’hui des réactions disproportionnées on appelle ça les syndromes post traumatiques, vous pouvez vraiment vous en sortir d’une maniere douce et assez rapidement.

J’espere que cette vidéo vous inspirera et si vous connaissez des personnes dans votre entourage qui ont peut-être ces syndromes de stress post traumatiques ou qui ont des phobies et qui empoisonnent leur vie au quotidien, n’hésitez pas à partager !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Se servir des cycles naturels pour changer profondément

Se servir des cycles naturels pour changer profondément

 

Profiter du cycle de la nature, de tous les cycles que la nature nous offre est une aide extraordinaire pour changer, pour se transformer, pour se développer.

Je profite de quelques jours en Suisse dans les montagnes, dans un cadre magnifique et c’est incroyable comme le fait de changer d’environnement déjà nous influence et tout est beaucoup plus facile car nous sommes au printemps, période très particulière, dans l’année ou tout est beaucoup plus facile; il y a plus de soleil, il fait moins froid, les forces de vie reviennent et quand on est souvent dans notre vie parfois bloqué et qu’on n’arrive pas à faire certaines choses, on voudrait mettre en place de nouvelles habitudes, mais on n’y arrive pas.

Je vous invite comme moi à profiter des forces de la nature qui sont une aide extraordinaire car tout est plus facile. Comme vous le savez on est entouré de cycles, le cycle des planètes, le cycle de la lune, des cycles biologiques (les femmes le savent bien) enfin il y a plein de cycles et ensuite il y a le cycle des saisons. Et donc le printemps est très particulier, vous l’avez certainement déjà tous senti car on sent la vie qui revient.

Apres l’hiver, ou parfois on a difficile à sortir, ou on ne mange pas tres bien, on a difficile à mettre en place des changements dans notre vie, le printemps rend les choses beaucoup plus faciles et donc je vous invite vraiment à ne pas laisser passer ce train extraordinaire de la chance qu’est le printemps et de profiter de cette periode particuliere pour mettre en place de nouvelles habitudes comme par exemple, moi, ce que je fais, je me remets à courir.

Pendant l’hiver j’étais trop fatigué, j’avais trop de travail, je n’ai pas couru ce qui fait que j’ai un peu grossi.

Donc, je me suis remis à courir, car courir en hiver est beaucoup plus dur que courir au printemps bien sûr, c’est du bon sens; et donc, ce serait dommage de ne pas en profiter.

Vous pouvez également mettre en place de nouvelles habitudes comme manger beaucoup moins, on se portera toujours beaucoup mieux; on laisse le corps se reposer pendant qu’on ne mange pas.

Des longues périodes ou on ne mange pas, le corps se nettoie, on se détoxine par exemple.

Moi, je mange une fois par jour et au printemps, c’est tres facile à faire, en hiver, c’est beaucoup plus difficile.

Mettre en place des nouveaux exercices de méditation, méditer au soleil, c’est plus agréable, faire des exercices de respiration, se remplir d’oxigene qui est tellement important pour la santé.

Cet oxigene qui nous permet d’avoir de l’énergie justement, qui est anti-inflammatoire et qui permet vraiment d’etre en bonne santé. Respirer quand il fait beau, quand il y a du soleil, c’est tellement plus facile également et permet de mettre en place tout un tas de changements comme se lever plus tôt, c’est beaucoup plus facile évidemment quand il y a du soleil, quand on est au printemps, etc…

Mettre en place même des changements devient important car vous verrez que c’est beaucoup plus facile de le faire quand il fait beau, je crois que vous le savez aussi, c’est intuitif, effectuer des changements en hiver est évidemment beaucoup plus difficile alors, profitons de ces forces de vie : le soleil; ce soleil qui donne la vie et qui est extraordinaire.

Essayons d’ailleurs , c’est ce que j’essaie de faire régulierement, c’est de s’arrêter et de se donner un bain de soleil, pas des heures non plus mais juste pour se nourrir, on en a besoin, on est tous en manque de vitamine D et se nourrir de la vie, en fait, de la vie qui donne des couleurs particulieres avec ce soleil qui donne une clarté particuliere.

Donc, je vous invite vraiment à ne pas laisser passer ce train de la chance, profitez de cette

période pour mettre en place tout un tas de changements dans votre vie même si on se sent

fatigué apres l’hiver, les choses vont être beaucoup plus faciles.

Alors, je vous propose, de me faire savoir si vous mettez des changements en place. Ca m’intéresse de savoir ce que vous faites.

Moi, personnellement, je change ma façon de manger, je reprends le sport, je médite plus et je mets aussi en place des changements importants dans ma vie 🙂

Transcription complète de la vidéo par Danielle Van Buyten

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Qu’est ce qu’est l’hypnose ?

Qu’est ce qu’est l’hypnose ?

Lors d’un après-midi passé avec plusieurs de mes collègues hypnothérapeutes, groupés au sein de l’Association HYPNOSIA, dans le cadre de faire de l’inter-vision ainsi que de parler de notre activité de thérapie, j’ai interviewé quelques personnes, thérapeutes comme moi, afin de leur demander leurs propres définitions de l’hypnose afin de démystifier un peu celle-ci. Je conclus en expliquant selon moi, ce qu’est l’hypnose.

Témoignage de Sandrine, collègue hypnothérapeute :

Pour moi, l’hypnose c’est quelque chose qu’on fait croire à son cerveau, et quand on est au bon endroit et qu’on a pris le bon ascenseur, on lui fait croire une histoire; pour lui c’est quelque chose qui est acquis. Ca va alors changer tout le vécu de la personne et changer la perception de ce qui peut s’être passé avant.

A quoi ça peut servir, par exemple :

Ca peut servir à plein de choses, notamment : des peurs, un accouchement qui s’est mal passé, un ou plusieurs traumas, ça peut servir à vraiment plein de choses ! Il n’y a pas de limites !

Témoignage de Candice créatrice d’Hypnosia :

D’abord, qu’est ce que c’est Hypnosia en quelques mots ?

Chez Hypnosia, ce qui est chouette, c’est que nous avons tous fait la même formation en PTR et en hypnose, ce qui permet de pouvoir échanger mais aussi de savoir avec quelle méthode précise on va pouvoir travailler avec les patients et aussi de pouvoir les rassurer lors d’un premier contact téléphonique sur le déroulement d’une séance, ce qu’on va prendre en charge, ce à quoi ils peuvent s’attendre et aussi tres important à qui ils vont avoir affaire, qui va pouvoir les aider dans l’équipe et qui est le thérapeute le mieux adapté à répondre à leur probleme.

C’est donc pour cette raison que tu as fait une sélection de quelques thérapeutes qui utilisent la même méthode, le même outil tres humaniste et participatif ?

C’est une sélection qui a été faite par rapport aux compétences de chacun mais aussi par rapport au caractere tres humain que tout le monde a dans l’équipe et qui consiste à toujours faire passer le bien-être des patients en priorité et surtout à toujours aller chercher plus loin le mieux pour les patients, à toujours chercher ce qu’on peut faire de plus et à ne pas se satisfaire des compétences acquises.

Pour moi, l’hypnose est cet outil génial qui permet justement d’arrêter de se torturer, à aller toujours chercher toujours les mêmes questions pour toujours avoir les mêmes réponses et de pouvoir aller se mettre à un moment dans une bulle à l’extérieur pour avoir un point de vue différent sur son probleme et pouvoir l’analyser d’un point de vue inconscient. C’est incroyable tout ce qu’on peut faire comme lien.

La plupart des personnes qui viennent nous voir ont déjà bien réfléchi à leurs problèmes, savent ce qui s’est passé; malheureusement, le lien conscient n’est pas toujours le bon, ou ce n’est pas toujours celui là qu’il faut utiliser et le fait de pouvoir revenir en arrière sur ses émotions pas uniquement au niveau mental ce qui s’est passé mais également de ce que ça m’a fait comme émotion; ce qui s’est passé réellement à l’intérieur de mon corps et le fait de pouvoir ouvrir ça, c’est apaisant, c’est ça l’hypnose pour moi.

Témoignage de Sophie, collegue hypnothérapeute :

Pour moi, l’hypnose c’est l’opportunité d’aller revisiter des événements de la vie passée qui ont effectivement eu pour conséquence de créer des traumas conscients ou inconscients et en revisitant ces traumatismes et en permettant à la personne que je rencontre d’être actrice de cette revisite pour remodifier les plaques sensibles de la mémoire qui ont enregistrés des éléments d’une certaine maniere permet de pouvoir alléger les choses et d’aller bien souvent au delà et afin d’avancer dans la vie.

Dans l’hypnose, on est dans un état de conscience modifié et on n’est certainement pas insouciant, on est en permanence présent, on est, oui, tout à fait conscient de ce qu’on dit, de ce qu’on exprime, de ce qui peut changer.

Témoignage de Nolwen, collegue hypnothérapeute :

Pour moi, l’hypnose est un état modifié de conscience, un état naturel par lequel on entre et on sort à plusieurs moments de la journée, c’est l’état dans lequel on se trouve lorsqu’on se rend compte qu’on a passé une sortie d’autoroute et qu’on se retrouve quelques stations plus loin.

C’est un état dans lequel une partie plus automatique de nous même est engagée, état tout à fait naturel, tout à fait banal où on est davantage présent à certaines sensations.

Témoignage de Marie, collegue hypnothérapeute :

Pour moi, l’hypnose est une façon de changer la réalité qui n’est pas toujours sympa ainsi qu’une façon de récupérer le contrôle sur soi-même. Aussi, contrairement à ce que certaines personnes disent, ce n’est pas une perte de contrôle mais un contrôle réel. On apprend à se gérer et à reprendre le contrôle qui n’a rien à voir avec l’hypnose de théâtre.

Témoignage de Françoise, collègue hypnothérapeute :

Pour moi, l’hypnose est un outil formidable.

Je suis sophrologue à la base. La sophrologie c’est la gestion du quotidien d’abord au niveau du corps et ensuite au niveau des émotions mais parfois il y a des noeuds beaucoup plus profonds et là, la sophrologie a ses limites c’est pourquoi je voulais trouver un outil complémentaire pour dénouer les noeuds..

Quand tu parles de noeuds profonds, tu parles de traumas ?

.. Traumas ou difficultés de l’enfance, grosses blessures ou petites répétitives que la sophrologie ne va pas aider à dénouer et c’est important d’aller parfois dénouer un petit noeud par ci par là, donc je réserve l’hypnose pour ça. L’hypnose c’est se retrouver soi-même et surtout retrouver le contrôle sur ses sensations et ses émotions alors qu’on a parfois l’impression de ne plus avoir le contrôle sur soi-même.

..

Voilà, mes collegues ont parlés en termes tres positifs de ce qu’est l’hypnose, il ne faut donc pas avoir peur de l’hypnose.

Je pense qu’effectivement il ne faut donc pas avoir peur de l’hypnose, la seule chose dangereuse dans l’hypnose, c’est la façon dont nous sommes parfois trompés par les médias qui peuvent nous hypnotisés à notre insu et nous créer des peurs.

Comme l’a dit mes collegues, l’hypnose est un état banal , inter-commun qu’on va utilisé en thérapie pour travailler le mieux être des personnes. Si je dois définir l’hypnose, je reprends la définition d’Olivier LOCKERT, qui pour moi est très pertinente :

« l‘hypnose est un état augmenté de conscience », où on est encore plus conscient, où notre attention est encore plus focusée, aiguisée sur tout ce qui se passe à l’intérieur de nous au niveau corporel et on peut dans cet état de transe, dans cet état hypnotique, cet état augmenté de la conscience travailler sur des paramètres physiologiques qui, a priori, sont hors de la conscience, dans un état de veille normale :

  • on peut modifier son rythme cardiaque
  • on peut travailler sur la douleur
  • sur l’expression de certains gênes
  • sur le cerveau émotionnel.

Et au delà, dans cet état très particulier, on peut retravailler sur tout notre passé car même si ce passé n’existe plus, tout l’enregistrement de celui-ci est toujours dans notre tête et c’est cet enregistrement du passé qui nous fait mal aujourd’hui, qui fait qu’on a des croyances limitantes aujourd’hui encore et c’est cet état modifié de conscience très particulier que nous allons pouvoir modifier, retravailler mais aussi nettoyer ainsi que toutes ces images du passé qui nous limitent, qui nous font peur et qui ont créés en nous des traits de personnalité qui ne sont pas vraiment nous.

C’est un état pour lequel nous ne devons pas avoir peur, c’est un état de puissance que nous avons tous et que nous devons entraîner, je vous invite donc à avoir ce regard positif, vivifiant et même enthousiasmant sur l’hypnose.

Transcription complète de la vidéo par Danielle Van Buyten

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail