+41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Troubles de la Dépersonnalisation et de la Déréalisation

Troubles de la Dépersonnalisation et de la Déréalisation

5 clés pour vous aider à vous en libérer Une approche claire des symptômes de déréalisation et de dépersonnalisation.  Se sentir étranger à soi… voir le monde à travers une vitre, un voile, ne plus sentir la vie qu’à 10%, sensations d’être comme un mort vivant, un zombie ou sensations d’irréalité, comme dans un rêve .. ..se poser mille et une questions (existencielles souvent), avoir le sentiment d’être décalé(e), alterations visuelles (voir flou) et auditives, sentiment de détachement et impression d’être devenu un observateur extérieur de son propre fonctionnement mental ou de son propre corps,.. .. incapacité à se reconnaitre, même dans le miroir, épuisement nerveux, perte de concentration, mental devenu anarchique, anesthésies et amnésies régulière,.. Qui vous comprend vraiment ? La plupart des professionnels de santé (psychologues, psychiatres, médecins, thérapeutes de tout genres) ne comprennent pas ce phénomène de déréalisation et de dépersonnalisation et restent impuissants. Les anti-dépresseurs et les anxiolytiques ne sont pas des solutions viables à long terme. Ils ne solutionnent rien; dans le meilleur des cas, ils anéesthésient le stress et dans beaucoup de cas ils renforcent les symptômes de dissociation et d’anesthésie émotionnelle ce qui agrandit le sentiment de déréalisation et de dépersonnalisation (les benzodiazépines ont malheureusement ces effets secondaires..). La pratique du sport, de la pensée positive, de l’EMDR, de la méditation de Pleine Conscience sont de belles aides mais ne suffisent pas dans certains cas. Mon expérience thérapeutique m’a permis de libérer avec succès plusieurs dizaines de patients à ce jour de ces symptômes, certains même étant déréalisés et/ou dépersonnalisés depuis plus de 15 ans et plus. Voici quelques clés que peu connaissent et comprennent...
Débarassez-vous absolument de çà !

Débarassez-vous absolument de çà !

Transcription de la vidéo : Voyons ensemble l’importance de se débarrasser de tout un tas d’obstacles, de polluants qui nous empêchent de vivre pleinement une vie la moins stressante possible, une vie lumineuse et quand je parle de se débarrasser, quand je parle de polluants qui nous empêchent de goûter au bonheur authentique, je parle vous vous en doutez si vous suivez mes vidéos depuis un certain temps, je parle du passé et c’est bizarre parce que le passé n’existe plus et pourtant il est en nous, il est dans notre réalité intérieure. Ca veut dire que le passé n’existe plus car le passé n’existe pas ni le futur, il n’y a a que le présent qui existe, on le sait tous, sauf que le passé il est enregistré en moi, il a été enregistré sous forme de film et il est en moi et comme disait Freud, il y a très longtemps, je pense que c’était  lui qui disait ça ou d’autres psychanalystes, il disait que nous sommes des êtres de représentation. En fait, nous avons en nous plein de représentations par rapport au futur, au passé et nous sommes des êtres d’imaginaire et nous sommes remplis d’imaginaire, d’imagination et nous sommes plus remplis d’imaginaire que de réalité c’est-à-dire qu’en fait  dans notre réalité quotidienne, nous réagissons plus à notre réalité intérieure qu’à notre réalité extérieure. Je parle souvent de ces deux réalités et la réalité extérieure telle qu’elle est vraiment et nous la voyons à travers un filtre, c’est le filtre de notre passé et dans un livre sur le bonheur que j’avais écrit au début, j’avais...
Je suis dépressif, anxieux… vraiment ?

Je suis dépressif, anxieux… vraiment ?

La dépression, car c’est un sujet qui intéresse beaucoup de personnes, des personnes qui vont dire : je suis déprimé, je suis dépressif, je suis en dépression et c’est une grande erreur de dire ça en fait, c’est comme si je dis, je suis agoraphobe, je suis anxieux, je suis quelqu’un d’angoissé, c’est une grande erreur de dire ça ! Pourquoi est-ce une erreur ? Parce que vous vous définissez à travers une maladie, à travers quelque chose de négatif. Non, vous n’êtes pas dépressif; non, vous n’êtes pas angoissé; non, vous n’êtes pas agoraphobe. D’abord, vous êtes beaucoup plus que tout ça, vous êtes humain, vous êtes et quand on rentre dans ça, on se rend compte qu’on ne sait même pas qui on est ! On est vivant, on est la manifestation du vivant mais sans rentrer trop dans la spiritualité, non, je ne suis pas dépressif, j’ai des pensées dépressives qui traversent mon esprit; non, je ne suis pas anxieux, j’ai des pensées anxieuses qui traversent mon esprit; non, je ne suis pas agoraphobe, j’ai des peurs dans mon corps, j’ai des sensations, des crispations qui me traversent quand je suis dans la rue où il y a du monde. Et donc, c’est tres important pour vous de reformuler toujours comment vous vous parlez à vous-même et comment vous parlez de vous aux autres. Moi j’ai des gens qui vont se présenter en disant : »Bonjour, je suis dépressif » ce n’est pas vraiment ça mais c’est presque ça, il y a beaucoup de gens qui vont parler « bonjour, je m’appelle untel » et puis...
La méditation de pleine conscience et ses remarquables effets

La méditation de pleine conscience et ses remarquables effets

Les participants aux cyles de pleine conscience témoignent pour la plupart d’entre eux de remarquables effets sur leur santé, notamment une diminution significative des symptômes de mal-être, à la fois psychologiques e physiologiques (dépressions, angoisses, fibromyalgie, insomnies, acouphènes, …) … Incroyable n’est ce pas ?   Tout cela sans aucun médicament … Mais au fond, très simplement, pourquoi cela marche t’il ? Et qu’est ce que c’est la méditation de pleine conscience ? Voici une petite présentation spontanée et improvisée en rentrant du travail 😉 Si vous souhaitez découvrir les cours de pleine conscience rendez vous sur la page d’accueil. N’hésitez pas vous aussi à témoigner de vos résultats si vous avez suivi un cycle de pleine conscience ici dans l’espace de commentaires...
Angoissé(e), anxieux, crises de paniques, que faire ?

Angoissé(e), anxieux, crises de paniques, que faire ?

« C’est plus fort que moi, sans raison logique, je ressens de l’anxiété, de la peur. J’ai beau me raisonner, pratiquer des exercices de respiration, penser de manière positive, tenter de me rassurer, rien ne fonctionne. » Effectivement, face à ce genre de crise, l’angoisse générée par notre inconscient et basée sur notre grille de lecture des évènements passés, s’amplifie au fur et à mesure qu’on réalise que nos tentatives de solutions n’aboutissent pas, que l’on se rend compte qu’on n’a pas le contrôle, nous donnant par ailleurs la sensation déplaisante d’être possédé par quelque chose qui nous envahit. Voici les principes clés quand on est anxieux : Dans le présent, il n’y a aucun danger, nous sommes en sécurité. Ce qui est passé n’existe plus. Par conséquent laissons le passé passer. Pratiquer la pleine conscience : Vivre pleinement dans le présent, accepter, accueillir et observer ce qui entre dans le champ de notre expérience, moment après moment, sans porter aucun jugement, sans se focaliser sur quelque chose en particulier (la peur par exemple) car cela génère alors une vision tunnel. Ne pas se couper de ses sensations, de ses ressentis, ne pas chercher à lutter contre. L’inconscient est toujours plus fort que le conscient. Concrètement, en cas de crise de panique ou d’anxiété, s’isoler et suivre la procédure ci-dessous : Je ferme les yeux, j’accueille ce qui vient, j’observe la sensation, sa localisation dans le corps, la manière dont elle se manifeste. J’observe le phénomène avec bienveillance. J’élargis ensuite l’expérience du moment présent, en ouvrant les yeux afin de porter mon attention à tout ce qui se passe, j’ouvre ma conscience au...