+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net

Comment se libérer de la dépendance affective ?

Comment se libérer de la dépendance affective ?

 

 

La dépendance affective est un problème qui génère de la souffrance, aussi peut-on se dire que la personne dont on dépend n’est pas idéale pour soi. Cette personne nous apporte quelque chose (un sentiment de sécurité, de réconfort, d’amour, de confiance, …) qui correspond à un état que l’on recherche.

Il importe dans un premier temps de prendre conscience que la personne (qui correspond au moyen) est à dissocier de l’état (le résultat recherché) ; il est essentiel de réaliser que le moyen importe moins que l’état d’être que l’on recherche (amour, sécurité, joie, confiance…)..

D’autant que l’état recherché est déjà accessible en nous de manière naturelle, chose dont nous n’avons pas conscience, quand on est en dépendance affective car notre cerveau est en mode stress, nous empêchant de ressentir l’harmonie, la créativité, les multiples ressources et possibilités qui s’offrent à nous. L’ego se manifeste en nous en voulant obtenir, posséder, contrôler quelque chose qui nous procure du bien-être, tout en nous faisant ressentir la peur de manquer, ou la tristesse de perdre nous laissant supposer que la personne dont on est dépendante est la seule possibilité quiexiste.

Ce mode survie dans lequel on se trouve crée une vision de rareté, qui augment notre stress et qui entretient notre dépendance.
Pour en sortir et s’ouvrir à l’abondance tout autour de nous, la première chose à faire est de dire STOP aux pensées, aux croyances qui alimentent notre distorsion de la réalité.
Et la deuxième étape consiste à changer sa réalité intérieure afin de transformer notre vision de rareté et nous relier à l’abondance, aux infinies possibilités.
Comme lors d’une séance d’hypnose, à partir des mémoires du passé qui nous lient à la personne, nous allons retenir une mauvaise expérience vécue, un souvenir désagréable. Des images, films, sons, odeurs nous parviennent alors, sur lesquels nous allons nous focaliser, afin de les agrandir, de les amplifier de telle sorte que nous n’éprouvions plus le même attrait pour cette personne. Nous pouvons ainsi mettre une distance, prendre du recul, générer de nouvelles connexions neuronales et nous créer une nouvelle réalité, nous ouvrant de nouvelles portes vers les ressources et possibilités infinies.

C’est un passage difficile qui nécessite pas mal d’énergie mais qui offre le sésame vers l’abondance tout en créant un espace intérieur auquel on peut se relier à tout moment pour ressentir l’harmonie.

Résumé aimablement par Murielle Fontenelle

A lire aussi sur ce thème:

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enter the title for your Facebook comments section

3 Comments

  1. Selon ce que vous dites, est-ce que vous voulez dire que si la personne n’est pas bonne pour nous, l’on doit la faire sortir de notre vie? Je m’explique, j’ai un ami avec qui je connecte vraiment beaucoup et il m’apporte en effet pleins de belles choses et moi je lui apporte aussi beaucoup, mais j’ai tendance à être plus intense et pt même envahissante avec lui alors je veux travailler là-dessus selon les outils mentionnés, mais je ne vois pas en quoi il n’est pas bon pour moi s’il m’apprécie et m’aime aussi beaucoup, mais étant autistique il n’a pas autant besoin de contacts sociaux que moi alors que moi je pourrais lui parler tous les jours. C’est cet aspect que je vois comme de la dépendance de mon côté car je veux respecter qui il est et ses limites, donc apprendre à ne pas l’envahir et contrôler mon intensité émotionnelle pour que nous soyons tous les deux bien dans cette relation, ce qui implique de nous aimer et nous respecter l’un l’autre. Je pense que ce vide que j’essaie de combler doit effectivement être combler par moi-même alors je ne pense pas que de le sortir de ma vie règlerait ma dépendance affective… En espérant que vous comprenez mon raisonnement 😉 Merci beaucoup.

    Reply
    • Chère Cvien77, le but n’est pas de le sortir de votre vie mais bien d’avoir un rapport équilibré sans dépendance. Le travail du lâcher prise sera bénéfique, notamment en vous concentrant sur le seul moment qui existe l’instant présent, en en jouissant complètement et en acceptant que tout meurt un jour. Cette clé est essentielle. si après qu’il ne soit plus là dans l’instant présent vous souffrez c’est que vous êtes dans votre mental, donc dans le passé ou le futur. une autre clé est donc de pleinement vivre l’instant présent sans penser. J’espère que ces quelques pistes vous aideront.

      Reply
      • Merci beaucoup Éric, en effet, ça clarifie beaucoup ce que je peux faire concrètement pour que ce soit une relation plus saine.
        Merci beaucoup pour votre aide et votre dévouement à aider les autres!
        Cénia

        Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.