info@Bonheur-ou-stress.com

Choisir sa vie (1/7 développement spirituel )

Choisir sa vie (1/7 développement spirituel )

 

En séminaire pour l’instant de développement personnel et spirituel et donc beaucoup de d’enseignement et de méditation.

Et je vais donc si certaines choses m’inspirent partager avec vous.

J’avais aussi proposé quatre livres dont deux ont été publicités, le premier étant « Le Placebo, c’est vous », le deuxieme « La science de l’intention » que je résumerai prochainement.

Je vous propose donc ici de réfléchir sur le choix de votre vie.

AVONS-NOUS CHOISI NOTRE VIE OU LA SUBISSONS-NOUS ?

Au fond, si on réfléchit, on ne choisit pas grand chose dans notre vie, déjà on ne choisit pas de naître, je pense que vous êtes d’accord avec moi !

On ne choisit pas de naître dans tel endroit car quand on vient au monde, on arrive comme dans une scene, une piece de théâtre; il y a des acteurs qui sont déjà là, il y a des décors, on est dans un pays qui est en guerre ou dans un pays qui n’est pas en guerre, une famille avec des conflits, un oncle désagréable, des parents comme ça.

Il y a en a qui vont naître dans des familles ou il y a des parents très aimants et d’autres des parents violents, vraiment malsains et donc, en fait, on ne choisit pas tout ça; malheureusement on ne choisit pas !

Ensuite, on ne choisit pas notre culture, dans quel continent on naît, avec quelle croyance religieuse, quelle culture, quelle histoire, quel passé; les personnes qui ont vécu la guerre transmettent du stress à leurs enfants parce qu’il y a une tension, une attention permanente au danger et tout cela est transmis à l’enfant qui vient au monde dans ce milieu là.

Et donc, on n’a pas choisi cette culture, cette histoire, ces croyances religieuses non plus; vous êtes peut-être chrétien, peut-être musulman, mais au FOND, vous n’avez décidé de rien dutout, CE N’EST PAS UN CHOIX.

Il n’y a donc aucune fierté à être chrétien ou à être musulman tant qu’on ne l’a pas choisi vraiment…

Ce qui serait intéressant d’ailleurs, serait de choisir sa religion en toute conscience en tant qu’adulte; mais quand on est enfant, on se fait baptiser, on n’a pas choisi de se faire baptiser.

Quand je vois chez les catholiques, ils sont baptisés quand ils sont petits mais en fait, ils n’ont rien choisi : un bébé ne choisit pas sa religion donc en fait on croit…, on croit qu’on est …., on croit en Dieu, on croit qu’on est athée, on croit à Allah, on croit au Bouddha ou autre chose, mais en fait tout ça n’est pas un choix, c’est quelque chose qu’on appelle un programme, une programmation, un conditionnement et tout ça, ce n’est pas vraiment nous, en fait, et on croit que c’est nous.

C’EST CA LA GRANDE ILLUSION, c’est de croire que tout ça c’est nous et on va se battre pour notre identité, notre nationalité : je suis Français, je suis ceci, je suis musulman, je suis catholique, je suis protestant, etc…

Mais en fait, ce n’est pas nous car il n’y a aucun choix, on n’a pas choisi, on aurait pu naître en Inde, naître en Syrie, naître je ne sais pas où et on aurait été dans une autre religion ou on aurait pu naître en Islande, je n’en sais rien et on aurait aussi défendu ça.

En fait, ça n’a pas de sens, car tout ça n’est pas un CHOIX.

Et ce qui intéressant, c’est justement dans la vie, c’est de pouvoir choisir et c’est tres difficile car presque tout ce qu’on fait est une réaction à notre conditionnement, à notre programmation.

Notre façon de manger déjà, aussi, si on prend des choses plus simples : notre façon de manger avec les couverts, notre façon de manger avec des regles, c’est un conditionnement, ce n’est pas un choix.

La façon de s’habiller également et puis les gens qu’on va fréquenter et puis l’école où on va aller qui va nous conditionner…

L’école, on ne l’a pas choisie, on n’a pas choisi nos professeurs et alors on dit toujours « on ne choisit pas sa famille, on choisit ses amis », c’est vrai plus ou moins car les amis sont ceux qu’on va trouver dans notre environnement, donc, on a un choix encore limité dans ce qui existe mais c’est vrai que la famille on ne la choisit pas du tout…

Ses amis, on peut déjà avoir une certaine sélection et c’est ça qui est intéressant, c’est de pouvoir choisir ce qui nous convient en fait et pour ça, il faut apprendre à se connaître.

Alors, est-ce que la religion que vous avez vous convient ?

Est-ce que la culture vous convient, est-ce que votre façon de manger, est-ce que votre sexualité, car aussi la sexualité (il y a des canons, il y a des normes et ce n’est pas forcément ce qui nous convient parce que la norme en sexualité n’existe pas); si vous faites des études sur la sexualité vous verrez qu’en fait, il n’y a aucune norme. Chacun est différent, alors on fait croire qu’il y a une norme sexuelle avec une position normale, une façon de fréquence, la fidélité par exemple, il y a tout un tas de normes mais en réalité si on va voir dans d’autres cultures, ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe et si on voit les recherches je parle de la sexualité pour l’instant mais ça peut être d’autres sujets et bien, on voit qu’en fait tout ça est une ILLUSION, il n’y a pas de norme.

Chacun vit différemment, chacun a des besoins différents, chacun a des rythmes différents et c’est la même chose pour tout.

On ne choisit pas grand chose finalement !!!

Et ce qui est intéressant, c’est de pouvoir choisir.

Moi par exemple, quand j’ai voyagé, je suis passé en Angleterre et j’y suis allé vivre une année plus ou moins.

Et bien, j’ai trouvé la culture Anglo-saxonne extraordinaire; ce n’est pas ma culture de base, mais j’aurai voulu choisir cette culture et c’est vrai que je ne l’ai pas encore fait dans ma vie mais je le ferai peut être, c’est d’aller vivre dans un pays Anglo-saxon avec une culture Anglo-saxonne, j’adore la langue anglaise, le raffinement, la façon de parler, il y a des tas de choses que j’aime bien dans la culture même si on peut critiquer, j’aime bien une certaine forme d’élégance, une certaine forme de retenue.

Apres ça, c’est ma couleur, mais on peut aussi aimer les Italiens, j’adore aussi l’Italie.

C’est tres different.

Voilà, il y a des cultures comme ça qui ne sont pas les nôtres mais qu’on peut décider de choisir, de faire sien, d’apprendre une nouvelle langue, etc..

Pourquoi aussi, subir l’endroit où on est né ?

On peut, par exemple, ce que j’ai fait, c’est choisir son lieu de vie et son travail aussi bien sûr.

Moi j’ai trouvé mon travail depuis tres longtemps, je suis Thérapeute, Hypnothérapeute, je donne également des formations mais ce que j’ai récemment fait, c’est choisir mon lieu de vie.

Cela n’est pas évident du tout, c’est tres difficile de changer de pays…; je vis dans un autre pays depuis une semaine et c’est super.

Alors, il y a beaucoup de difficultés à changer car il y a tout le côté administratif, les papiers.

En plus, il y a des enfants, ma compagne a aussi des enfants, donc on a des enfants, il y a les écoles, les autorisations, les compagnes et les compagnons; il y a des divorcés donc il y a des choses à gérer et on pourrait se dire : Oh la la, c’est compliqué tout ça, comme changer de culture, changer de langue, pourquoi toujours parler la même langue ?

 

Changer de culture ou changer de lieu de vie, comme je le fais, on peut se dire que c’est tres compliqué d’ou je ne vais pas le faire, c’est des ennuis, ça demande beaucoup d’efforts, mais, en réalité on en a envie, parce que parfois si vous sentez en vous que vous avez envie de vivre ailleurs, de fréquenter quelqu’un d’autre, voir un autre type d’environnement, un autre type de décor, vivre autrement dans votre lieu de vie, parler une autre langue et pourquoi pas, pourquoi ne pas le faire !

Moi, je me suis amusé à le faire, c’est vrai que ce n’est pas facile du tout, c’est dur, mais c’est GENIAL.

Là, je vis dans un autre pays, et tout à fait un autre environnement, je vois des montagnes autour de moi.

Je n’ai jamais vécu dans un environnement montagneux, j’adore ça…

J’allais parfois en vacance voir des montagnes et je ressentais que c’était l’endroit où je me sentais bien, là où il y a des montagnes.

Donc, maintenant, je vis dans un endroit où il y des montagnes et c’est magnifique.

On se sent tout petit, c’est génial, on se sent vraiment comme les gens qui aiment la mer et puis c’est une autre culture, d’autres façons de parler, d’autres références et c’est tres amusant en fait.

Et quand on change comme ça, on redécouvre en fait, c’est comme si on renaissait un petit peu.

C’est ça qui intéressant dans le fait de changer, c’est le contraste, tout est neuf.

On a l’impression que tout est neuf, qu’il y a un enthousiasme permanent car c’est une découverte permanente.

J’ai réalisé une vidéo sur l’habitude, en fait, l’habitude nous détruit, peut détruire un couple et en fait l’habitude peut devenir comme un train train et on est en permanence dans le passé car on se dit « c’est comme avant, je connais et de ce fait, on n’est plus enthousiaste, comme les enfants qui sont tout le temps dans le présent car dans le présent, il n’y a plus de passé, dans le présent on découvre à chaque instant, donc ce qui peut nous aider à encore vivre plus dans le présent, c’est de changer.

De changer, de choisir sa vie, de choisir sa culture, de choisir son lieu de vie, de choisir sa façon de vivre, de changer sa sexualité, de changer sa façon de manger, on peut aller comme ça dans plein de domaines et donc je vous invite à y réfléchir.

Vous n’êtes pas obligé car on peut être tres bien là où on est évidemment et je connais des gens qui ont créé chez eux un environnement où ils sont magnifiquement bien, c’est super et donc ils n’ont pas de raison de changer mais si vous sentez que ce n’est pas vraiment un choix, voilà, ça c’est fait comme ça, c’est une culture qu’on vous a imposée, ce sont des études qu’on vous a imposées, c’est une langue qu’on vous a imposée et que vous sentez quand vous regardez un peu ailleurs :

« Tiens, ça a l’air plus sympa là-bas, ça me correspond mieux ! »

MAIS POURQUOI NE PAS LE FAIRE ?

En fait, on peut vivre plusieurs vies dans une vie.

Qui dit, que moi, dans 5 ou 10 ans, je ne vivrai pas ailleurs.

Je suis tenté aussi par d’autres pays, d’autres cultures, d’autres styles de vie, par exemple, j’adore le Japon avec d’autres codes culturels, c’est tres intéressant aussi !

Tout est possible dans une vie, on peut vivre plusieurs vies et je termine en parlant d’un livre, dont je ferai le résumé un jour, d’une infirmière travaillant aux soins palliatifs expliquant qu’en assistant les gens en train de mourir, les derniers échanges partagés avec elle et les patients étaient souvent les regrets qu’ils ont, en fait, il y en a cinq principaux dont un « C’EST DE NE PAS AVOIR VECU LA VIE QU’ILS AURAIENT SOUHAITEE VIVRE ET DE NE PAS AVOIR VECU LEURS REVES MAIS D’AVOIR POURSUIVI LEURS REVES.

 

Rêver, c’est magnifique, ça fait du bien, mais ce qui est encore plus extraordinaire, c’est de poser des actes pour aller vers ses rêves.

N’hésitez pas à me poser des questions où à me faire part de vos témoignages si vous avez changé de vie ou si vous avez effectué des changements dans votre vie.

 

Transcription complète de la vidéo par Danielle Van Buyten

 

A lire aussi sur ce thème:

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enter the title for your Facebook comments section

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.