info@Bonheur-ou-stress.com

Pour être heureux, aimez vous et développez votre quotient émotionnel !

Pour être heureux, aimez vous et développez votre quotient émotionnel !

Le bonheur passe par le développement de l’intelligence émotionnelle et l’amour de soi, notamment par un travail sur la compassion envers soi-même.

Celle-ci favorise non seulement la santé et le bien-être, mais également des relations de couple saines, selon une étude publiée dans la revue Self and Identity.

La compassion envers soi-même est, selon le modèle proposé par la psychologue Kristin Neff de l’Université du Texas à Austin, constituée de trois composantes:

  1. la bienveillance envers soi-même
  2. la reconnaissance de son humanité 
  3. la pleine conscience (qui consiste à observer ses expériences intérieures sans porter de jugement de valeur).

« La compassion envers soi-même réfère à la capacité d’être indulgent et compréhensif envers soi-même lorsque confronté(e) à des insuffisances personnelles ou des situations difficiles plutôt que de se critiquer négativement« , explique la chercheuse.

Les personnes qui ont de la compassion envers elles-mêmes conçoivent les revers et les problèmes de la vie comme une partie de l’expérience humaine, partagée par tous à un moment ou un autre. Elles sont également conscientes de leurs pensées et de leurs émotions négatives telles qu’elles sont. Ces dernières sont ainsi reconnues sans être supprimées ou amplifiées.

Kristin Neff a, avec Tasha Beretvas, mené cette étude avec 104 couples. Les niveaux de compassion envers soi-même étaient liés au sentiment d’être authentique et heureux dans la relation.
Les personnes ayant un niveau élevé de compassion envers soi-même décrivaient leurs partenaires comme étant plus affectueux(se), intime et acceptant(e) dans leur relation et leur accordant une plus grande liberté et plus d »autonomie. Elles étaient aussi plus satisfaites de leur relation.

Celles qui avaient des niveaux plus bas de compassion envers soi-même décrivaient au contraire leur partenaire comme étant significativement plus contrôlant(e), détaché(e), dominateur(trice) et agressif(ve) verbalement.

L’étude montre aussi que le niveau de compassion envers soi-même et non celui de l’estime de soi était lié à des caractéristiques positives de la relation.

L’estime de soi implique un jugement positif sur soi-même et peut impliquer d’être sur la défensive pour protéger son égo, explique la chercheuse.

Alors qu’une personne qui a une bonne compassion envers elle-même peut plus facilement admettre ses erreurs, se pardonner et essayer de faire mieux la prochaine fois.

S’accordant à elle-même un support émotionnel et une validation, elle est aussi moins dépendante de son (sa) partenaire pour rencontrer tous ses besoins et peut être plus généreuse envers l’autre.

A lire aussi sur ce thème:

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enter the title for your Facebook comments section

2 Comments

  1. Bravo pour votre blogg qui est un total plaisir a lire. Amicalement ^^

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.