info@Bonheur-ou-stress.com

Voici comment avoir des gènes en bonne santé !

Voici comment avoir des gènes en bonne santé !

Je voudrai vous faire découvrir une découverte étonnante sur le lien entre la bonne santé de nos gènes et non pas simplement le bonheur mais …l’altruisme. 

Il existe pas mal d’articles sur internet sur l’importance de l’altruisme et le lien de cette qualité avec le bonheur. J’ai déjà écrit à ce sujet « Le Bonheur protège du cancer, c’est prouvé ! » et « Pour rester en bonne santé soyez optimiste !« .

 Cependant je suis heureux de vous présenter ici une autre recherche originale et très récente (2013) qui va plus loin et montre l’impact de l’altruisme sur … nos gènes et donc notre santé.

(Futura-Sciences, Agnès Roux, 01/08/2013)

En analysant l’effet des émotions sur l’expression des gènes, des chercheurs américains ont fait une découverte étonnante : la démarche suivie pour atteindre le bonheur influence notre génome. Les sentiments altruistes encouragent l’expression de gènes favorables à la santé, alors que les émotions égoïstes font l’inverse.

Deux voies principales permettraient de développer le bien-être. La première, l’hédonisme, consiste à cultiver les émotions et les attitudes positives afin de se sentir bien dans sa peau. La seconde, l’eudémonisme, est pour sa part plutôt fondée sur la recherche du bonheur chez l’autre, comme c’est le cas pour les personnes qui effectuent du bénévolat ou des missions humanitaires.

Dans les deux situations, les individus développent un sentiment de satisfaction qui participe à leur épanouissement personnel.

Au XVIIIe siècle, Voltaire avait affirmé qu’être heureux était bon pour la santé. Plusieurs études ont depuis montré qu’il avait vu juste, et que le bonheur influence différents paramètres physiologiques comme l’activité cardiaque, la durée de la vie et la défense face aux infections.

 Cependant, les mécanismes impliqués dans cette connexion restaient obscurs.

 Une équipe de l’université de Californie à Los Angeles vient éclaircir une part de ce mystère. Leurs résultats, publiés dans la revue Pnas, montrent que le fait et la manière d’être heureux conditionnent l’expression des gènes et le fonctionnement des cellules.

Le bonheur est bénéfique pour l’organisme… à condition d’être généreux.

 Des travaux précédents ont montré que les sentiments négatifs comme la peur ou le désarroi modifiaient l’expression des gènes dans les cellules immunitaires (voir mon article à ce sujet Le stress prolongé laisse des marques durables dans le cerveau).

 Le profil génétique qui en résulte, appelé « profil transcriptionnel face à l’adversité » (conserved transcriptional response to adversity, CTRA), est caractérisé par une augmentation de l’expression des gènes impliqués dans la réponse inflammatoire et une diminution pour ceux jouant un rôle dans la réponse antivirale.

Dans cette nouvelle étude, les scientifiques ont pris un angle différent et ont analysé l’effet d’émotions positives sur le profil CTRA. Pour cela, ils ont recruté 80 adultes, considérés comme heureux eudémoniques « altruistes » ou hédonismes « égoïstes », et ont analysé l’expression génomique de leurs cellules immunitaires.

 Leurs résultats sont assez surprenants, puisque les narcissiques et les généreux ont des profils CTRA opposés. En effet, contrairement aux émotions négatives, le bonheur charitable induit une baisse de l’expression des gènes de l’inflammation et une hausse de celle des gènes antiviraux.

 En revanche, les heureux centrés sur eux-mêmes présentent un profil CTRA similaire à celui provoqué par des sentiments négatifs.

 « Les deux types de personnes sont sur le même plan émotionnel, mais leurs profils d’expression génétique sont différents » explique Steven Cole, le directeur de l’équipe de recherche.

 « Le génome humain serait donc plus sensible à la manière dont nous atteignons le bonheur que notre cerveau lui-même. »

 Ainsi notre bonheur se conjugue bien avec générosité et bonheur d’autrui. Être heureux seul autour de gens malheureux n’a aucun sens.. Le bonheur est bénéfique pour l’organisme… à la condition d’être généreux :-).

(crédit photo : http://steveberger gracechapel.net)

A lire aussi sur ce thème:

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Enter the title for your Facebook comments section

2 Comments

  1. Le bonheur « simple » est pour ma part facile à atteindre pour peu que l’on fasse attention à notre nourriture y compris notre digestion, à notre sommeil et aux signaux que notre corps nous envoie, prenez un exemple : Changez complétement votre nourriture du matin au soir pendant une dizaine de jours (vous ne risquez rien pour une période si courte, mais cela vous donnera un aperçu sur le changement que vous allez subir ) Amicalement.

    Reply
  2. Bonjour,

    le bonheur peut être différent pour tout le monde et tout dépend du bagage l’on a eu et de se que l’on en a fais ….. et puis il faut prendre conscient de certaine choses de nos comportement et nos attitudes en vers soit et les autres….et je recherche chaque jours après se bonheur qui est pour moi une grande allène et pas évident et les choses ne sont pas si simple que l’ on le croie et comme on nous le fais croire…..

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.