+32 477 39 31 53 - +41 77 941 03 35 eric@ericremacle.net
Le lâcher prise fait partie de notre code génétique

Le lâcher prise fait partie de notre code génétique

Les tremblements thérapeutiques Parfois, notre environnement passé a été toxique comme avec un manque d’amour, un manque de tendresse, un manque de relation et de sécurité et parfois il y a eu aussi des événements ayant crées des chocs émotionnels. Ces manques et ces chocs générent des traumas dans notre corps et notre esprit. Les traumas sont inscrits dans notre esprit et aussi notre corps, dans certains muscles et fascia. Ces muscles et fascia enmagasinent des énergies devant servir à la lutte ou la fuite. En cas de figement (quand la lutte ou la fuite ne sont pas possibles), ces énergies sont stockés dans ces muscles et fascia ce qui a long terme provoquent un myriade de symptômes de stress post traumatiques (ESPT). L’organisme croie alors que le danger est toujours là et active des protections à plusieurs niveaux :  état d’hyper vigilance tensions dans les muscles quais permanente sécrétion de cortisol, d’adrénaline pour parer à tout danger rapidement sécrétation d’opiacés permettant une anesthésie émotionnelle et physique afin de ne pas souffrir (on ne sent pas une morsure par exemple) Heureusement le corps a un mécanisme de nettoyage de ces tensions ce qui permet à l’organisme de diminuer ces protections. Le mécanisme de nettoyage naturel des tensions est le tremblement, comme chez les animaux. Le fait de trembler est une réponse naturelle et primaire permettant à l’organisme humain ou animal d’évacuer la tension excessive et la surcharge de substances neurochimiques générées par un choc ou des chocs successifs et de quitter le mode alerte pour retourner à un état de repos et de détente. Je vous invite à trembler...
L’alimentation, élément clé de la gestion de notre stress !

L’alimentation, élément clé de la gestion de notre stress !

Savez-vous que nos pensées génèrent dans notre corps des substances chimiques et que celles-ci génèrent nos comportements qui eux-mêmes vont influencer nos comportements et ces derniers de nouvelles pensées ? Par exemple, nos pensées (je n’y arriverai jamais, je suis nul, c’en est trop…) nous fait secréter des substances chimiques telles que l’adrénaline et le cortisol.  Celles-ci vont influencer nos comportements : énervement, irritabilité, impatience, panique… Et ces mêmes comportements vont influencer notre jugement sur nous-même et donc nos pensées (je suis nulle, c’est toujours la même chose, je n’y arriverai jamais). Et la boucle est bouclée ! Un des grands pièges qui nous entraîne dans cette spirale négative, c’est le sucre et tout spécialement au petit-déjeuner ! Oui, le sucre, on en a impérativement besoin, c’est le principal carburant de nos cellules et notre cerveau en est très friand. Malheureusement, en le choisissant mal et en le mangeant au mauvais moment de la journée, il nous fait du mal. Il est primordial de bien comprendre la différence entre les sortes de sucre : sucre raffiné ou complet, sucre lent ou rapide.  Sucre raffiné : Il se retrouve dans tout ce qui est blanc : farine, pain, baguette, pâte à tarte, viennoiserie, etc. Une fois raffinée, la céréale est dénaturée, elle a perdu de tous les nutriments qui sont dans l’écorce, vitamine B, fibres, enzymes, minéraux… Faites l’expérience d’écraser un grain de blé, dégager l’écorce et il ne restera à l’intérieur qu’une poudre blanche, c’est de l’amidon (une longue chaîne de molécules de glucose) et donc du pur sucre. La perte de minéraux acidifie l’organisme et le rend vulnérable. Sucre complet : la...
Dépersonnalisation & Déréalisation, comment s’en sortir ?

Dépersonnalisation & Déréalisation, comment s’en sortir ?

Transcription de la vidéo réalisée dans mon cabinet de consultations à Waterloo, j’ai aussi un cabinet en Suisse et vous pouvez également me joindre sur Skype pour des séances si vous voulez. Aujourd’hui, je voudrais répondre à une question concernant le syndrome de dépersonnalisation et de déréalisation, c’est une question qui a été posée par Audrey qui s’occupe de la super chaîne Youtube qui s’appelle parigina biotésanté, elle s’occupe donc de l’équilibre santé, corps et esprit et notamment elle s’occupe des troubles alimentaires, l’entéropathie, de tout ce qui est alimentation. Et donc, elle s’intéresse comme beaucoup de gens à ce symptôme qu’on appelle la dépersonnalisation, la déréalisation, elle s’intéresse à ça car elle connaît des personnes qui souffrent de ça et donc pour les aider par rapport à ça, c’est important de comprendre de quoi il s’agit et comment ça fonctionne et elle m’a demandé très gentiment de faire cette petit vidéo, ce que j’accepte avec grand plaisir, d’autant plus que j’ai regardé un petit peu sur Internet tout ce qui se disait, enfin je n’ai pas tout regardé, mais le peu que j’en ai vu je trouve que ce n’est pas extraordinaire en fait, parce que c’est un peu confus, ce n’est pas très clair, c’est alarmant, ce ne sont pas des informations qui sont je trouve pertinentes et donc qui peuvent vous aiguiller en erreur si jamais vous vous intéressez à ce symptôme. Alors, qu’est-ce que c’est ce symptôme ?  Pour faire très simple, c’est un peu la même chose dépersonnalisation,  déréalisation, c’est un peu le même symptôme, c’est en fait cette sensation d’être un peu en dehors de la réalité ou en dehors de sa...
L’amour de soi, concrètement !

L’amour de soi, concrètement !

Transcription de la vidéo qui fait suite à la précédente sur la sexualité libre comme clé du bien -être et je vais parler de l’amour de soi et l’amour de soi passe évidemment par être à l’aise avec son corps et on va aller un peu plus loin en parlant de l’amour de soi, qu’est-ce que c’est ? Parce qu’en fait, surtout comment fait-on pour s’aimer parce que comment s’aimer, beaucoup de gens vont dire : et bien, comment m’aimer ? Je vais me donner des compliments, je vais voir les bons côtés de moi, évidemment c’est déjà super important mais on va aller un peu plus loin et donc je voulais d’abord juste commencer en revoyant certains principes avec vous sur l’amour de soi, sur le fait de pouvoir s’aimer, c’est vraiment tres important de pouvoir s’aimer parce que si on ne s’aime pas, qu’est-ce qu’il se passe ? Si on ne s’aime pas, on a une mauvaise image de soi, on se dit qu’on n’est pas intelligent(e) ou nul(le) ou pas assez beau, pas assez belle et donc, on va faire des choix de vie qui correspondent à ce qu’on pense de nous et donc ça va être des choix peut-être médiocres, ça va être des choix « faute de mieux », ça va être des choix où on n’ose pas rêver, on ne s’autorise pas à être avec tel type de personne, on ne s’autorise pas à faire ce type de métier donc on va faire des choix « faute de mieux » et je crois que « faute de mieux », c’est tragique, c’est triste parce que tout ça est basé sur une estime de...
La sexualité libérée, clef du bien-être

La sexualité libérée, clef du bien-être

Transcription de la nouvelle vidéo sur la sexualité libérée, je suis ici à la plage, avec un ami, à l’Ile Maurice et c’est amusant car pour mettre notre maillot, on a dû mettre un essuie pour se cacher, vous savez parce que les plages ne sont pas naturistes et ça m’a fait penser à l’idée de faire cette petite vidéo sur la sexualité parce qu’en fait on doit se cacher comme si le sexe était sale et c’est juste un symptôme d’un conditionnement qui peut nous empêcher en fait, on va le voir, d’être heureux.    On se cache, on doit cacher le sexe, on ne doit pas le montrer comme si c’était quelque chose de vilain ou de pas beau; il y a d’autres parties du corps qu’on peut montrer sur la plage et qui ne sont pas forcément plus belles et donc, il y a un regard particulier sur la sexualité. Et je voudrais en parler aujourd’hui car je constate avec les clients, les patients que j’ai, qu’en fait c’est vraiment un point important pour l’épanouissement de l’individu et quand cette sexualité n’est pas vraiment libre dans le sens vécu, en toute liberté, selon ses goûts, ça peut générer beaucoup de stress, beaucoup de tension, beaucoup de frustrations. En fait, on peut constater que depuis tout petit, depuis qu’on est né, on a un problème avec la sexualité, on a un problème car on a un regard particulier là-dessus, ce n’est pas comme les animaux, les animaux qui ne portent pas de culotte, les animaux n’ont pas un regard particulier là-dessus mais nous, nous avons ce conditionnement qui...
Le Placebo, c’est vous ! 4/4

Le Placebo, c’est vous ! 4/4

 Transcription de la quatrieme vidéo sur l’effet placebo, toujours le résumé de ce livre magnifique « le PLACEBO, c’est VOUS ! » de Joe DISPENZA, il est énorme et j’ai choisi un chapitre aujourd’hui pour aller plus loin encore, vous allez voir c’est fascinant pour montrer à quel point le placebo, l’effet placebo, le pouvoir en fait de nos croyances, de nos pensées va littéralement configurer nos vies, transformer nos vies; ça peut nous construire ou nous détruire.  Ce qu’on a vu jusque maintenant, c’est que l’effet placebo est mesuré et permet de comprendre, il est démontré que le fait de prendre une pilule placebo donc une pilule de sucre ou de liquide physiologique va permettre malgré tout de faire en sorte que des gens guérissent de douleurs chroniques, dorment mieux vraiment que leurs corps se transforment, en fait on remarque que nous avons en nous une pharmacie extraordinaire, une pharmacie avec des milliers de substances chimiques, des hormones, des neurotransmetteurs et cette pharmacie va s’aligner sur nos pensées. Cette pharmacie va littéralement s’aligner sur nos pensées, ça nous aide donc à mieux dormir, ça nous aide à guérir, ça va également activer ou désactiver certains gênes, par exemple désactiver certains gênes qui peuvent être porteurs de maladie, on va encore en parler un peu plus tard, ça va permettre de gérer la douleur, ça va vraiment permettre même de développer certaines substances chimiques qu’on appelle les hormones. On va parler vraiment, vous allez voir apres, de l’hormones de croissance qui permet de rajeunir, ça c’est vraiment intéressant aussi. Alors, je vais rentrer dans le sujet avec cette expérience, cette expérience qui a démontré,...